Société philomathique de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Société philomathique de Paris est une société scientifique et philosophique pluridisciplinaire créée le 10 décembre 1788 sous l'impulsion de Augustin-François Silvestre (1762-1851), agronome et d'Alexandre Brongniart (1770-1847), minéralogiste. Composée d'un nombre limité de membres élus, elle prend pour devise « étude et amitié ».

De nombreuses personnalités du monde scientifique en feront partie dès les débuts telles Antoine Lavoisier, Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829), Gaspard Monge ou Pierre-Simon de Laplace... Elle constitue une sorte d'antichambre pour accéder à l'Académie des sciences et se charge de la promotion des travaux de ses membres notamment à travers la publication de son Bulletin mensuel.

La fermeture de l'Académie des sciences par la Convention et le décret du 8 août 1793, fera de la Société philomathique de Paris la seule détentrice des publications scientifiques de l'époque jusqu'à la réouverture des académies, sous le nom d'Institut le 3 brumaire an IV (novembre 1795), et à la reprise de leurs publications.

Le nombre des philomathes s'accroît jusqu'à 70 en 1797, d'où l'obligation, statutaire pendant cette période, de ne plus élire de membre que par voie de remplacement et de limiter ce nombre à 50.

Parmi les philomathes les plus célèbres on peut citer Antoine Lavoisier, Lamarck, Pierre-Simon de Laplace, Georges Cuvier (1769-1832), Louis Joseph Gay-Lussac, André-Marie Ampère, Augustin Louis Cauchy, Augustin Fresnel, Jean-Baptiste Boussingault, Claude Bernard, Marcellin Berthelot, Jean-Baptiste Biot, Henri Dutrochet (correspondant) , Louis Pasteur, Siméon Denis Poisson, Henri Becquerel, et plus récemment Broglie, Joliot, Théodore Monod...

Mise en sommeil après la Seconde Guerre mondiale, la société philomathique verra ses statuts révisés en 1971.

Liste des membres passés et présents de la Société philomathique de Paris[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orientation bibliographique[modifier | modifier le code]

  • André Thomas (1990). La Société philomathique de Paris et deux siècles d’histoire de la Science en France, Presses universitaires de France (Paris) : vi + 154 p. (ISBN 2-13-043430-4)