Siamang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Symphalangus syndactylus

Symphalangus syndactylus

Description de cette image, également commentée ci-après

Le sac gulaire des Siamangs leur permet d'émettre de longues plaintes graves.

Classification selon MSW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Sous-ordre Haplorrhini
Infra-ordre Simiiformes
Micro-ordre Catarrhini
Super-famille Hominoidea
Famille Hylobatidae

Genre

Symphalangus
Gloger, 1841

Nom binominal

Symphalangus syndactylus
(Raffles, 1821)

Synonymes

  • Hylobates syndactylus (Raffles, 1821)

Statut de conservation UICN

( EN )
EN A2cd : En danger

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/75

Le Siamang (Symphalangus syndactylus) est le seul représentant du genre Symphalangus. Il est cependant encore parfois intégré au genre Hylobates.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (13 févr. 2011)[1] :

  • sous-espèce Symphalangus syndactylus syndactylus

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Le siamang habite les forêts équatoriales de Malaisie et de l'île de Sumatra en Indonésie. Il se rencontre en plaine comme en montagne jusqu'à 3 800 m d'altitude.

Comportement[modifier | modifier le code]

Cette espèce est monogame, la femelle dirigeant le couple.

A l'aube et au crépuscule, le mâle et la femelle entament un chant territorial, se répondant l'un et l'autre. Ce chant, grâce au sac laryngique, s'entend à 3 voire 4 km à la ronde.

Les siamangs, dans leur milieu naturel, ne descendent que très peu souvent au sol.

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Hylobates syndactylus (Raffles, 1821), préféré par ITIS et CITES
  • Symphalangus continentis Thomas, 1908
  • Symphalangus gibbon (C. Miller, 1779)
  • Symphalangus subfossilis Hooijer, 1960
  • Symphalangus volzi (Pohl, 1911)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :