Hylobatidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les hylobatidés sont une famille (Hylobatidae) de primates sans queue. En français, ils sont appelés pour la plupart gibbons mais aussi houlock, siamang, lar... Ces primates présentent des callosités sur les fesses. Leurs bras sont très longs, ce qui fait d'eux d'excellents acrobates.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

La famille des hylobatidés comprend 4 genres actuels basés sur leur nombre de chromosomes :

Le genre Hoolock est parfois regroupé avec une espèce disparue dans le genre :

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Également appelés les « singes inférieurs », les gibbons diffèrent des grands singes (chimpanzé, gorilles et orang-outans) en étant plus petits, vivant en couple, ne construisant pas de nids et possédant certains caractères anatomiques qui les font ressembler aux autres singes.

Les gibbons sont les maîtres dans l'art de la brachiation, qui leur permet de se balancer de branche en branche, qui peuvent être distantes de plusieurs mètres, à la vitesse de 80 km/h. Ils peuvent également sauter et marcher de façon bipède en relevant leurs bras pour s'équilibrer.

La caractéristique anatomique principale des hylobatidés est la structure du poignet, dont les os forment une boule logée dans un trou, ce qui permet des mouvements biaxiaux, contrairement aux hominidés. Une telle jointure permet de diminuer la quantité d'énergie nécessaire aux mouvements dans le bras et le torse, et réduit également le stress provoqué à l'épaule. Ils possèdent également de longues mains et de grands pieds, avec une démarcation entre le premier et le second doigt de leurs mains. La fourrure de ces singes est généralement noire, grise, brune avec souvent des marques blanches sur les mains, les pieds et le visage. Certaines espèces ont un sac vocal sous la mâchoire inférieure qui sert de caisse de résonance lors des hurlements. Ce sac peut être énorme chez certaines espèces, égalant la taille de la tête.

Le crâne des hylobatidés ressemble à celui des grands singes, avec un rostre court, une boîte crânienne élargie et de larges orbites oculaires tournées vers l'avant. Les gibbons sont des catarrhiniens avec des narines proches l'une de l'autre, tournées vers l'avant et orientées vers le bas. Ils n'ont pas de bas-joues et leur estomac n'est pas divisé en poches. Leurs dents sont similaires à celles des grands singes, de type bunodontes. Les molaires supérieures possèdent un cingulum qui peut être large. Les canines sont proéminentes mais ne sont pas sujettes à un dimorphisme sexuel. La formule dentaire est celle des catarrhiniens :

 v · d · m  Formule dentaire
mâchoire supérieure
3 2 1 2 2 1 2 3
3 2 1 2 2 1 2 3
mâchoire inférieure
Total : 32

Répartition[modifier | modifier le code]

répartition des différents genres d'hylobatidae

On trouve les représentants de cette famille dans les forêts tropicales depuis le Nord-Ouest de l'Inde à l'Indonésie, du Nord au Sud de la Chine, ainsi que dans les îles de Sumatra, Bornéo et Java. L'espèce aujourd'hui éteinte Bunopithecus sericus est proche des gibbons qui, jusqu'à un période récente, était considéré comme proche des gibbons houlock.

Les différents espèces sont réparties dans des genres suivant un principe relevant de la biogéographie.

Classifications[modifier | modifier le code]

Position phylogénétique[modifier | modifier le code]

Primates 
Strepsirrhini

 (lémuriens et lorisidés)


 Haplorrhini 
 Tarsiiformes 

 (tarsiers)


 Simiiformes  (ou Anthropoidea) 
Platyrrhini

 (singes du nouveau monde)


 Catarrhini 
Cercopithecoidea

 Hominoidea 
Hylobatidae

  (gibbons)


 Hominidae

 (grands primates)








Liste des genres et espèces[modifier | modifier le code]

ITIS[modifier | modifier le code]

Selon ITIS (13 févr. 2011)[1] :

MSW[modifier | modifier le code]

Selon Mammal Species of the World (13 févr. 2011)[2] :

NCBI[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (13 févr. 2011)[3] :

Autre[modifier | modifier le code]

Selon[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bases de référence[modifier | modifier le code]

Autres sites[modifier | modifier le code]