Shlomo Argov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shlomo Argov (4 décembre 1929-23 février 2003) est un diplomate israélien. Il fut ambassadeur d'Israël au Royaume-Uni, et une tentative d'assassinat à son encontre servit d'élément déclencheur à l'intervention militaire israélienne au Liban de 1982.

La tentative d'assassinat[modifier | modifier le code]

Le 3 juin 1982, Shlomo Argov monte dans sa voiture, après un dîner au prestigieux Dorchester Hotel, sur Park Lane (Londres). Hussein Ghassan Said, Marwan al-Banna et Nawaf al-Rosan surgissent alors de nulle part. Said tire à deux reprises et une balle atteint la tête d'Argov. Celui-ci ne meurt pas mais passe trois mois dans le coma. Il reste ensuite paralysé à vie, nécessitant un accompagnement médical permanent reçu au centre médical Hadassah de Jérusalem[1].

L'attentat est mené par des membres de l'organisation Abou Nidal. Hussein Ghassan Said est un Jordanien, tout comme Marwan al-Banna, cousin d'Abou Nidal. Nawaf al-Rosan est enfin colonel des services secrets irakiens. Le garde du corps de Shlomo Argov touche à la tête le tireur, Said, et le blesse grièvement[2]. Les deux autres membres du commando fuient en voiture mais sont rapidement arrêtés par la police, à Brixton.

Les motivations de l'attentat restent floues. Il semble que le groupe planifiait également l'assassinat de Nabil Ramlawi, représentant de l'OLP à Londres. Abou Nidal aurait pu souhaiter affaiblir ses rivaux de l'OLP par ce qu'Ariel Sharon a qualifié d'« étincelle qui a mis le feu aux poudres ». Mais la présence d'un colonel des services irakiens laisse également penser à une diversion pour mettre au second plan la guerre Iran-Irak. L'intervention militaire israélienne au Liban de 1982 est déclenchée le 6 juin et se termine par l'expulsion de l'OLP du Liban[1].

Les trois hommes ont été condamnés à des peines allant de 30 à 35 ans de prison. Deux d'entre eux ont depuis été transférés dans un hôpital psychiatrique de haute sécurité[3]. En 2003, âgé de 73 ans, Shlomo Argov décède des suites des séquelles de l'attaque.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Nécrologie de Sholomo Argov, The Guardian, 25 février 2003
  2. (en) 1982: Israeli ambassador shot in London, BBC, non daté.
  3. (en) Question parlementaire, 13 mars 2003