Shinshūkyō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shinshūkyō (新宗教?, littéralement « nouvelle religion ») sont les nouveaux mouvements religieux du Japon. Beaucoup de ces sectes sont des syncrétismes entre la pensée traditionnelle japonaise et la pensée occidentale.

On distingue généralement les shinshūkyō, créés avant la seconde guerre mondiale, des shinshinshūkyō (新新宗教?, nouvelles nouvelles religions), plus récentes.

En règle générale, on peut les classer en différentes catégories :

La situation est encore compliquée par le fait que les grandes écoles bouddhistes, en raison du système des lignées, sont elles-mêmes subdivisées en une multitude d'écoles et de courants. Il y avait ainsi plus de 41 000 organisations religieuses répertoriées au Japon en 2005, dont 24 000 n'appartenaient ni au shintoïsme, ni au bouddhisme, ni au christianisme[1].

Liste des Shinshūkyō[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « RELIGIOUS ORGANIZATIONS, CLERGYMEN AND ADHERENTS (1980--2005) », sur Bureau des Statistiques du Ministère japonais des Affaires intérieures et des Communications, Agency for Cultural Affairs,‎ 2005 (consulté le 11 novembre 2008)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Clarke, Peter B. (1999) A Bibliography of Japanese New Religious Movements: With Annotations. Richmond : Curzon. ISBN 1873410808
  • Clarke, Peter B. (2000). Japanese New Religions: In Global Perspective. Richmond : Curzon. ISBN 0700711856
  • Dormann, Benjamin (2012). Celebrity Gods: New Religions, Media, and Authority in Occupied Japan, University of Hawaiʻi Press. ISBN 0824836219
  • Dormann, Benjamin (2005). New Religions through the Eyes of Ōya Sōichi, ’Emperor’ of the Mass Media, in: Bulletin of the Nanzan Institute for Religion & Culture, 29, pp. 54–67
  • Staemmler, Birgit, Dehn, Ulrich (ed.): Establishing the Revolutionary: An Introduction to New Religions in Japan. LIT, Münster, 2011. ISBN 978-3-643-90152-1
  • Wilson, Bryan R. and Karel Dobbelaere. (1994). A Time to Chant. Oxford: Oxford University Press. ISBN 0-19-827915-9

Articles connexes[modifier | modifier le code]