Shinnyo-En

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shinnyo-En (真如苑?) est une école bouddhiste japonaise faisant partie des nouveaux mouvements religieux shinshūkyō et fondée au Japon en 1936 par Shinjō Itō (伊藤 真乗, Itō Shinjō?, 1906-1989).

Description[modifier | modifier le code]

Shinjō Itō reçut l'ordination au temple Daigo-ji en 1936 et reçut les formations et les enseignements prodigués dans le bouddhisme Shingon transmis par Maître Kukai. Devenu Grand Acharya en 1943, il établit Shinnyo-en qui accueille aussi bien des pratiquants laïcs, de toutes les croyances ou confessions, que des moines.

L'enseignement de Shinnyo-en est basé principalement sur le soutra Mahayana Mahaparinirvana (en) que Gautama Buddha prêcha juste avant d'atteindre l'ultime Nirvana. De nature profondément laïque et universaliste, le soutra souligne entre autres la nature de bouddha, le côté sage et bienveillant, inhérente à tous, la présence éternelle de Bouddha, le Nirvāna étant un état joyeux du soi pur, et que la voie vers l'Éveil est ouverte à tous sans distinction.

Le Bouddha principal de Shinnyo-en est la représentation du Bouddha en Nirvāna, sculptée par le fondateur lui-même[1],[2].

Shinnyo-en a plus de 850 000 fidèles de par le monde et des temples et des centres d'enseignement dans toutes les régions du Japon, en Asie, aux États-Unis et dans plusieurs pays d'Europe tels que la France, la Grande Bretagne et l'Allemagne.

Shinnyo-en est aujourd'hui guidé par la fille de Shinjō Itō, Shinsō Itō (伊藤 真聰, Itō Shinsō?), née en 1942[3]. Elle est successeur du fondateur et inscrite dans la filiation authentique par le temple Daigo-ji[3]. Elle était en 1997 la première femme dans l'histoire du Shingon à officier une cérémonie dans le bâtiment principal (kondō) du Daigo-ji.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Exposition The Vision and Craft of Shinjo Ito sur son site officiel
  2. (en) Inspired by Buddha, Admired as Art
  3. a et b (en) Shinso Ito sur The Women's Conference, le 28 octobre 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mikiko, Nagai (1995). Magic and Self-Cultivation in a New Religion: The Case of Shinnyoen, Japanese Journal of Religious Studies 22, No. 3/4, pp. 301-320
  • Peter Bernard Clarke. A Bibliography of Japanese New Religions Movements With Annotations. Japan Library 1999. ISBN 1-873410-80-8.
  • (en) Jay Sakashita. Shinnyoen and the transmission of Japanese new religions abroad. Thesis, University of Stirling 1998.
  • (en) Shinjō Itō, Shinjo Reflections, Somerset Hall Press, USA, 2009
  • (en) Shiramizu, Hiroko (1979). Organizational Mediums: A Case Study of Shinnyo-en, Japanese Journal of Religious Studies 6, No. 3, pp. 413-444
  • (en) Jamie Hubbard: “Embarrassing Superstition, Doctrine, and the Study of New Religious Movements”, in: Journal of the American Academy of Religion, Vol. 66, No. 1. (Spring, 1998), pp. 59–92.
  • (en) Akira Kawabata, Yutaka Akiba: "Deep into the Shinnyo Spiritual World ", in: International Journal of Japanese Sociology, Volume 10 Issue 1, November 2001, pp. 5–15.
  • (en) Monika Schrimpf. Notions of Secrecy in a New Religious Movement in Japan: A Study of Shinnyo-en. In: Kleine, Christoph; Schrimpf, Monika; Triplett, Katja (eds.), Unterwegs - Neue Pfade in der Religionswissenschaft. München: Biblion Verlag 2004, pp. 309–318. ISBN 3-932331-93-1.
  • (en) Atsuko Usui, Women's 'Experience' in New Religious Movements: The Case of Shinnyo-en. Japanese Journal of Religious Studies 30/3–4 : 217–241 (2003).
  • (en) S. Yabucchi, M.R. Miles, T. Enomoto, The Vision and Art of Shinjo Ito, Alinari 24 Ore, 2008 (ISBN 8863020027 et 978-8863020021)