Reiyukai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Reiyukai (霊友会 en Japonais) signifie association de l'amitié spirituelle. Il fait partie des Shinshūkyō, nouveaux mouvements religieux au Japon, et se definit comme enseignement bouddhiste destiné aux laïcs[1].

En France, il est cité comme secte par la commission Brard de 1995[2] bien que toutefois non répertorié parmi les « Groupes et mouvances » listés par l'Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l'Individu (Unadfi)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été fondé au Japon en 1920 par Kakutaro Kubo (1892-1944), puis dirigé après sa mort par sa belle-sœur Kimi Kotani (1901-1971)

Doctrine[modifier | modifier le code]

Il s'inspire du bouddhisme Nichiren et s'appuie sur le sutra du lotus, plusieurs éléments de ce dernier étant compilés sous le nom de Sutra bleu et récités en guise de pratique.

Schisme[modifier | modifier le code]

En 1938 un nouveau groupe se sépare de la branche principale et aboutit à la création du Risshō Kōsei Kai.

Développement[modifier | modifier le code]

Il compte plus de 3 millions de membres dans le monde[réf. nécessaire], et il existe des centres Reiyukai dans de nombreux pays : Japon, Inde, Sri Lanka, Corée, Thaïlande, Philippines, Népal, Taiwan, États-Unis, Canada, Pérou, Bolivie, Brésil, Mexique, Paraguay, France[4], Italie, Espagne.

En Europe il est membre de l'Union bouddhiste européenne.

En France le Reiyukai avait été inscrit dans la liste du rapport commission parlementaire sur les sectes en 1995 (Mouvements sectaires de 50 à 500 adeptes)[5].Mais non répertorié parmi les "groupes et mouvances sectaires" comme le précise les Associations de Défense des familles et de l'Individu. L'Association Reiyukai en France fait partie de l'Union Bouddhiste Européenne. La présidente de l'Association Reiyukai France basée à Nantes a été nommée présidente de l'Union Bouddhiste Européenne pour 4 ans.


Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.reiyukai.fr Site officiel de la section française
  2. Alain Gest, Jacques Guyard, « RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D'ENQUÊTE (1) SUR LES SECTES », sur www.assemblee-nationale.fr,‎ 1995 (consulté le 27 avril 2013)
  3. http://www.unadfi.org/-Groupes-et-mouvances- (consulté le 8 avril 2014)
  4. http://www.reiyukai.fr/carteFrance.html
  5. Alain Gest, Jacques Guyard, « RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D'ENQUÊTE (1) SUR LES SECTES », sur www.assemblee-nationale.fr,‎ 1995 (consulté le 27 avril 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]