Sharif Sheikh Ahmed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sharif Sheikh Ahmed
‏الشيخ شريف شيخ أحمد
Shariif Sheekh Axmed, en 2009.
Shariif Sheekh Axmed, en 2009.
Fonctions
4e président de la République somalienne
31 janvier 200920 août 2012
(3 ans, 6 mois et 20 jours)
Premier ministre Nuur Xasan Xuseen
Cabdirashiid Cali Sharmaarke
Cabdiwaahid Elmi Goonjeh
Maxamed Cabdulaahi Farmaajo
Cabdiweli Maxamed Cali
Prédécesseur Cabdullaahi Yuusuf Axmed
(président du gouvernement de transition)

Aaden Maxamed Nuur Madoobe (intérim)
Successeur Muuse Xasan Cabdulleh (intérim)Maxamed Cusmaan Jawaari (intérim)
Xasan Sheekh Maxamuud
Biographie
Nom de naissance Shariif Sheekh Axmed Sheekh Maxamuud
Date de naissance 25 juillet 1964 (50 ans)
Lieu de naissance Jowhar, Somalie
Nationalité somalienne
Parti politique Alliance pour la relibération de la Somalie
Conjoint Salma Kikwete
Religion Islam
Résidence Villa Somalia (Mogadiscio)

Sharif Sheikh Ahmed
Présidents de la République somalienne

Sharif Sheikh Ahmed (somali : Shariif Sheekh Axmed), né le 25 juillet 1964 dans la région de Chabila, en Somalie, est un homme politique somalien, président de la République de 2009 à 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Islamiste modéré, représentant l'Alliance pour la relibération de la Somalie[1],[2], Shariif Sheekh Axmed a exercé les fonctions de président de la République d'une Somalie en pleine guerre civile.

Participation à l'Union des tribunaux islamiques[modifier | modifier le code]

Sharif Sheikh Ahmed étudie la géographie et la langue arabe à l'Université Kurdufan à Dalanji, au Soudan, dans les années 1980. Il devient par la suite enseignant au collège Jubba, à Mogadiscio, en Somalie[3].

En 2003, l'un de ses élèves, âgé de 12 ans, est enlevé contre rançon par des « seigneurs de guerre ». Sharif Sheikh Ahmed décide alors de s'opposer à eux. Il participe à la fondation de l'Union des tribunaux islamiques (UTI), dont il est élu président. L'Union prit le contrôle de la capitale somalienne, Mogadiscio, ainsi que du sud et du centre du pays.

L'Union obtient la libération du garçon enlevé, ainsi que de plusieurs autres victimes d'enlèvements. Au cours de l'année 2006, elle est scindée entre « modérés » et « radicaux », Sharif Sheikh Ahmed apparaissant comme le dirigeant des modérés. Il participe aux combats contre les forces somaliennes et éthiopiennes qui chassèrent l'UTI de Mogadiscio fin 2006[3].

Président de la République[modifier | modifier le code]

En décembre 2008, le président Abdullahi Yusuf Ahmed démissionne, provoquant une élection présidentielle. Le président somalien est élu par le Parlement qui se réunit à Djibouti, en raison de la guerre civile en Somalie.

Sharif Sheikh Ahmed arrive en tête au premier tour, avec 219 voix sur 430, contre 60 pour Maslah Mohamed Siyaad Barre, fils de l'ancien président Siyaad Barre, et 59 pour le Premier ministre sortant Nour Hassan Hussein[1]. Au second tour, il fut élu avec 293 voix contre 126 pour Maslah Mohamed Siyaad Barre, Nour Hassan Hussein s'étant retiré[4].

Le 19 mars 2009, le chef d'Al-Qaida, Oussama Ben Laden, appelle les radicaux islamistes en Somalie à renverser Sharif Sheikh Ahmed dans un enregistrement sonore[5].

Le 10 septembre 2012, il est battu par Hassan Sheikh Mohamoud au 2e tour de l'élection présidentielle par 190 voix contre 79.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « Un islamiste modéré, Sharif Cheikh Ahmed, élu président », France 24, 31 janvier 2009
  2. (en) « Somali president faces tough task », BBC, 31 janvier 2009
  3. a et b (en) « Somalia's moderate Islamist leader », BBC, 22 janvier 2007
  4. (en) « Somali leader praises US position », Al Jazeera, 1 février 2009
  5. (fr) « Somalie : appel de Ben Laden », Le Figaro, 19 mars 2009