Abdullahi Yusuf Ahmed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abdullahi Yusuf Ahmed
عبدالله يوسف أحمد
Abdullahi Yusuf Ahmed
Abdullahi Yusuf Ahmed
Fonctions
Président du gouvernement de transition de la République de Somalie
14 octobre 200429 décembre 2008
Premier ministre Muhammad Abdi Yusuf (en)
Ali Mohammed Gedi
Salim Aliyow Ibrow (en)
Nur Hassan Hussein
Mohamoud Mohamed Gacmodhere (en)
Prédécesseur Abdiqasim Salad Hassan
Successeur Adan Mohamed Nuur Madobe (intérim)
Sharif Ahmed
(président de la République)
Biographie
Nom de naissance Cabdulaahi Yuusuf Axmed
Date de naissance 15 décembre 1934
Lieu de naissance Galkacyo, Somalie
Date de décès 23 mars 2012
Lieu de décès Abou Dabi
Nationalité Somalienne
Parti politique Front démocratique de salut somalien
Conjoint Hawa Abdi Samatar
Religion Islam

Abdullahi Yusuf Ahmed
Chefs d'État somaliens

Abdullahi Yusuf Ahmed (en somali : Cabdulaahi Yuusuf Axmed) né le 15 décembre 1934 à Galkacyo, en Somalie, et mort le 23 mars 2012[1] à Dubaï, est un militaire et homme politique somalien. Il fut président de la Somalie de 2004 à 2008. Il a été élu président du gouvernement de transition par le Parlement somalien en exil à Nairobi le 10 octobre 2004 et a prêté serment le 14 octobre 2004. Depuis cette élection, il vit à Nairobi. L'élection s'est déroulée à Nairobi, car Mogadiscio, capitale de la Somalie, en proie alors à des affrontements claniques, était jugée alors trop dangereuse.

Histoire personnelle[modifier | modifier le code]

Il est né le 15 décembre 1934 à Galkacyo, dans la région de Mudug.

Ancien officier et chef du Somali Salavation Democratic Front, SSDF, une organisation de guérilla créée par l'Éthiopie en 1979.

Le SSDF d'Abdullahi Yusuf, conçu comme instrument en lien étroit avec le régime éthiopien de Mengistu, a servi comme éclaireur l'armée éthiopienne lors de ses incursions dans les régions du centre-ouest de la Somalie en 1980. Mais très vite, le SSDF change de registre et devient une vraie milice supplétive.

Dans les années 1990 après l'effondrement de l'État somalien, Abdullahi Yusuf Ahmed revient au-devant de la scène politique dans les fourgons des soldats éthiopiens lesquels le portent à la tête de l'administration de la région autonome du Puntland en 1998. Il devint président du Puntland et le resta jusqu'à l'expiration de son mandat, le 1er juillet 2001.

Sous la pression des bailleurs de fonds, notamment de l'Union européenne, Yusuf accepte l'organisation d'élections libres qu'il perd au profit d'un homme de consensus, M. Jama Ali Jama, élu avec une large majorité par la population du Puntland au début de l'année 2002.

Refusant les résultats des urnes, Abdullahi Yusuf continua à se faire appeler président du Puntland.

En mai 2002, il prit le contrôle de la capitale du Puntland grâce au concours des régiments de l'armée éthiopienne.

Le chef de la nébuleuse terroriste, sa famille et son état major se cacheraient dans l'arrière pays du Puntland, affirme M. Abdullahi Yusuf lors d'une interview à une chaîne de télévision italienne.

S'inscrivant ainsi dans la lutte contre le terrorisme islamiste et bénéficiant du soutien militaire éthiopien, M. Yusuf est reconnu président du Puntland par la communauté internationale.

Il franchit un nouveau palier en octobre 2004 en devenant président du gouvernement de transition. Ces élections se sont déroulées non pas en Somalie mais à Nairobi, la capitale du Kenya.[réf. nécessaire]

Il démissionne le 29 décembre 2008 devant la perte de contrôle du pays en proie au chaos, au bénéfice d'insurgés islamistes radicaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]