Shales d'Utica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shales d'Utica
Image illustrative de l'article Shales d'Utica
Diaclase dans les shales d'Utica dans la région de Fort Plain dans l'État de New York
Localisation
Coordonnées 43° 03′ 50″ N 75° 10′ 48″ O / 43.064, -75.1843° 03′ 50″ Nord 75° 10′ 48″ Ouest / 43.064, -75.18  
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Informations géologiques
Période Ordovicienne
Province géologique Plate-forme du Saint-Laurent
Nommé par Ebenezer Emmons, 1842
Formation supérieure Groupe de Lorraine
Formation inférieure Groupe de Trenton
schistes de Canajoharie
Puissance moyenne Jusqu'à 300 m
Lithologie principale Shale
Lithologie secondaire Calcite, argile, quartz et un peu de dolomie et de feldspath

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Shales d'Utica
Géolocalisation sur la carte : États-Unis/Canada
Shales d'Utica

Le shale d'Utica, communément appelés schiste d'Utica, est une formation lithostratigraphique formée durant la période ordovicienne moyenne supérieure. On le retrouve dans la plate-forme du Saint-Laurent et aussi dans le bassin des Appalaches. Cette formation a été décrit pour la première fois par Ebenezer Emmons en 1842[1]dans la ville d'Utica dans l'État de New York.

Diagenèse[modifier | modifier le code]

Elle s'est formée à l'Ordovicien moyen supérieur soit il y a 460,9 à 451 millions d'années[1]lors de l'orogenèse taconienne. La plateforme carbonatée inférieure du Groupe de Trenton s'est effondrée et des sédiments fins argileux provenant d'eau plus profonde s'y sont ajoutées.

Par la suite, les strates ont été faillé, plissé et fracturé sur leur face sud-ouest suite à la croissance des Appalaches[2].Plus récemment, pendant la période du Quaternaire, il y a eu réactivation de certaines failles ou fractures suite à l'isostasie des basses-terres du Saint-Laurent.


Chronologie de la formation
Utica
Précambr. Cambrien Ordovic. Silur. Dévonien Carbonifère Permien Trias Jurassique Crétacé Paléog. N
542 488 443 416 359 299 251 200 146 66 23
 ◄ Échelle en Ma;

Lithologie[modifier | modifier le code]

Ce shale est constitué essentiellement de minéraux de calcite, d'argile, de quartz et d'un peu de dolomie et de feldspath. Cette roche sédimentaire a une teinte noir à brun foncé en raison de la présence d'une importante quantité de matière organique. Cette roche à grains fins est peu poreuse et peu perméable. En raison de son hétérogénéité, elle est divisée en plusieurs membres.

Le toit de la formation se trouve entre 1 200 et 2 500 m de profondeur[3], tandis que sa puissance moyenne est de 120 m et elle augmente à mesure qu'on se rapproche du Lac Champlain pour atteindre environ 610 m[4].

Distribution[modifier | modifier le code]

Relation avec les autres couches[modifier | modifier le code]

Cette formation est située au-dessus du groupe de Trenton et en dessous du groupe de Lorraine au niveau de la plate-forme du Saint-Laurent. Il est situé au-dessus du groupe de Trenton dans la région d'Utica et des schistes de Canajoharie dans la vallée de la rivière Mohawk.

Subdivision[modifier | modifier le code]

Elle est divisée en quatre membres : Indian Castle, Flat Creek, Collingwood et Atwater Creek dans sa partie sud et en deux membres dans sa partie nord: l'Utica inférieur et l'Utica supérieur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gaz de schiste au Québec .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Utica Shale », sur Réseau canadien de connaissances en sciences de la Terre (consulté le 13 février 2011)
  2. « L'ABC du gaz de schistes au Canada - Note d'information sur l'énergie », sur Office national de l'énergie (consulté le 13 février 2011)
  3. « Développement durable de l’industrie des gaz de schiste au Québec », sur Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (consulté le 1er mai 2011)
  4. Globensky, Yvon, 1987, Géologie des Basses-Terres du Saint-Laurent, 63p.