Serial experiments Lain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lain.

Serial experiments Lain

シリアルエクスペリメンツレイン
(Shiriaru ekusuperimentsu Rein)
Type Seinen
Genre Cyberpunk, thriller psychologique
Anime japonais : Serial experiments Lain
Réalisateur
Producteur
Shojiro Abe
Yasuyuki Ueda
Compositeur
Reiichi Nakaido
Licence Drapeau de la FranceDrapeau des Pays-Bas Dybex
Chaîne Drapeau du Japon TV Tōkyō, Bandai Channel
1re diffusion
Épisodes 13
Jeu vidéo : Serial experiments Lain
Développeur Geneon Entertainment
Genre Énigme, navigation
Plate-forme PlayStation
Sortie

Serial experiments Lain (シリアルエクスペリメンツレイン, Shiriaru ekusuperimentsu Rein?) est une série d'animation japonaise de 13 épisodes réalisée par Ryutaro Nakamura et diffusée pour la première fois du au , sur TV Tōkyō.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Lain Iwakura (岩倉・玲音, Iwakura Rein?) est une jeune adolescente solitaire, mal dans sa peau. Suite à la mort d'une de ses camarades de classe, elle se découvre une passion pour l'informatique et pour le Wired (littéralement câblé, grillagé), sorte d'évolution d'Internet. Un e-mail, envoyé par cette dernière après sa mort explique que seul son corps a cessé de vivre et qu'elle-même vit à présent dans le Wired. Lain va s'immerger dans ce monde d'interconnexions électroniques, jusqu'à s'y "perdre".

Personnages[modifier | modifier le code]

Étant donné qu'il y a trois Lain, la vraie Lain renvoie à celle qui appartient au monde réel, la seconde est celle du Wired, la troisième est celle qui interagit sur les deux mondes.

Lain Iwakura 
L'héroïne de la série. Cette jeune fille est au début de la série complètement dans sa bulle, très introvertie, seule Alice Mizuki semble s'intéresser à elle. Sa vie avec ses parents et au collège est platonique. Puis elle reçoit un mail de Chisa Yomoda, une fille de son collège qui s'est récemment suicidée. Dès lors, elle se décide à avoir un nouvel ordinateur pour pouvoir mieux utiliser le Wired, comme lui conseillent Chisa et Alice. Cette dernière essaye de la faire sortir de sa solitude et l'emmène dans un night-club ou il semblerait qu'on l'ait aperçue, alors qu'elle même assure ne pas le connaitre. La soirée tourne mal quand un fou armé tue une personne, Lain va néanmoins le pousser à se suicider en prononçant une étrange phrase. Après cela, le comportement de Lain va de plus en plus se modifier, elle va finir par comprendre que la Lain du Wired interagit avec la vraie Lain, la poussant à faire des choses qu'elle ne désire pas. Au long de la série, les deux Lain vont se développer de leur côté mais vont laisser émerger une troisième Lain, qui va chercher à les détruire, elles et ses amis, en particulier Alice. Lain va finir par comprendre les vraies intentions d'Eiri Masami, créateur du Wired actuel, et va comprendre quel est son véritable intérêt dans le Wired. Durant la série, Lain va plus ou moins sombrer dans la schizophrénie et la paranoïa, tout comme sa sœur et Alice.
Design original de Yoshitoshi ABe, elle possède un regard de poupée interrogateur. Lain semble hors des évènements, spectatrice de sa propre existence. Le me-pachi (quasi absence de clignement des yeux) renforce encore cette sensation. Cette technique fut notamment utilisée dans Ghost in the Shell.
La coupe asymétrique de Lain exprime son instabilité psychologique. L'anecdote veut qu'à l'origine, le script détaillait l'attache de ses cheveux et son design particulier fait de liens métalliques croisés dessinant - une fois détachés - un signe d'égalité. Finalement, Lain ne détachera pas ses cheveux dans la série.
Yasuo Iwakura 
Le père de Lain et Mika. Il travaille dans l'informatique, dans le même laboratoire qu'Eiri Masami en fait. C'est lui qui va plus ou moins pousser Lain à utiliser le Wired. Il regarde sa fille avec un mélange de peur et de fierté. Étrangement, il ne remarquera même pas ce qui arrive à sa fille ainée.
Mika Iwakura 
La sœur ainée de Lain. Elle est, selon l'auteur, la seule personne "normale" de la famille. Âgée de quelques années de plus que sa sœur, elle va s'intéresser un peu plus à elle quand celle-ci va s'investir dans le Wired. Malheureusement, Mika va être sérieusement atteinte par les hallucinations projetées involontairement par Lain et le Wired. Traumatisée par les visions d'horreurs que sa sœur lui envoie, elle finira la série à l'état de légume.
Alice Mizuki 
La meilleure (et seule) amie de Lain. Alice est dans la même classe que Lain et semble la seule à s'intéresser à elle. Alice va tenter d'extirper Lain de sa bulle, mais cela ne va que l'orienter vers le Wired. Les autres Lain vont alors tourmenter Alice en répandant des rumeurs sur elle dans l'école, ce qui va la plonger dans une profonde dépression. La vraie Lain va elle de son côté essayer de vaincre ses démons intérieurs pour protéger son amie de ses dangereux alter-egos.
Le scénariste ayant collaboré à la création du jeu Alice in Cyberland, le personnage de l'anime qui ne devait avoir qu'un rôle secondaire va s'étoffer pendant l'écriture du script.
Eiri Masami 
Chercheur à l'institut Tachibana, il a développé l'idée d'un réseau neuronal qui relierait toute l'humanité sans aucune intervention technique. Afin d'expérimenter sa théorie, Eiri modifia la septième version du protocole et le rendit capable d'exploiter les résonances de Schumann. Le scientifique fut licencié lorsque l'institut découvrit ses agissements. Une semaine plus tard, son corps fut découvert sans vie au bord d'une voie ferrée. Eiri Masami est une sorte de gourou du Wired, étant l'un de ses créateurs, cela est surtout dû au fait qu'il possède des "pouvoirs", plus grands dans le Wired, que les autres personnes (à l'exception peut-être de Lain). Il va accéder à une espèce d'immortalité, mais sa désincarnation l'a rendue un peu fou. Il fera tout pour dominer le Wired et détruire la frontière entre ce monde et le monde réel.
Taro 
Un des hommes de main des Chevaliers. Il veut en fait devenir un des Chevaliers, mais trop jeune (il a à peu près l'âge de Lain) il est cantonné aux petites besognes. Il traine régulièrement au club Cybéria avec deux de ses amis, c'est là qu'il y rencontrera la vraie Lain (il a en effet rencontré le double de Lain dans le Wired). Il va tenter d'aider Lain à percer le mystère des Chevaliers et d'Eiri Masami. En réalité, il est complètement manipulé par ceux-ci.
Les Hommes en Noir 
Des hommes opposés au Chevaliers. Ce sont des informaticiens qui se sont donnés pour mission de se débarrasser des Chevaliers et de supprimer définitivement Eiri Masami, qu'ils suspectent de vouloir devenir omnipotent dans le Wired. Ils vont tout d'abord s'attaquer à Lain, puis vont plus ou moins s'allier à elle pour en finir avec le Dieu du Wired qu'est devenu Masami. Ils sont, il va de soi, extrêmement mystérieux et il est ardu de comprendre ce qu'ils veulent réellement.
Les Chevaliers (Knights
Les fidèles d'Eiri Masami. C'est par leur intermédiaire qu'Eiri est devenu si puissant dans le Wired. Ce sont tous des hackers très puissants dans le Wired qui vivent partout dans le monde. Entre eux et les Hommes en Noir règne une guerre constante. Tout comme leurs ennemis, leurs buts sont très nébuleux.
Inspirés des Templiers, ils font également référence aux en:Knights of the Lambda Calculus, hackers opérant sous UNIX.

Thèmes[modifier | modifier le code]

  • Informatique, Internet et le Wired : Toute la série tourne quasiment autour de ce monde parallèle créé par les humains. Bien qu'il ait de grandes similarités avec Internet, il est bien plus alambiqué. Il est possible de vivre dans le Wired une seconde vie tout à fait différente : la personnalité peut-être différente, les relations aussi. Lain va ainsi développer plusieurs personnalités : la sienne, celle du Wired, celle qui interagit entre les deux, néanmoins jusqu'à un certain point, aucune de ces trois Lains ne se rend compte de l'existence des autres.
  • Phénomène Otaku : Le fait que Lain s'enferme dans sa chambre à longueur de temps pour explorer le Wired fait référence à ce phénomène. On remarquera une certaine déformation digne d'Akira de ladite chambre et de Lain (câbles omniprésents, et vers la fin, fusion mécanique-organique). L'isolement et le fait que Lain finisse par trouver le Wired plus réel que la vraie réalité est un des autres fondements de la série.
  • Existence et nature de Dieu : Par l'intermédiaire d'Eiri Masami qui s'autoproclame Dieu du Wired. Pendant la série, Lain, Eiri et les Hommes en Noir (les types aux lunettes laser si l'on préfère) amèneront plusieurs hypothèses quant à l'existence ou même l'utilité de Dieu.
  • Paranoïa et schizophrénie : Lain va se découvrir trois personnalités différentes (bien que la troisième soit nettement moins présente). De plus, les personnages d'Alice et de Mika vont sombrer dans la paranoïa et la folie.

Lexique de la série[modifier | modifier le code]

  • Accela : Les drogues font partie intégrante du background glauque de la série et l'accela[1] nous montre l'évolution technologique des stupéfiants. Il s'agit ici d'un additif intelligent à base de nano-machines modifiant la production de certaines hormones, augmentant la quantité d'informations traitée par le cerveau.
    Ce genre de perception rappelle l'effet Matrix : Bullet time ou encore le "Red Eye"[2] dans Cowboy Bebop.
  • Avatar : Dérivé du Sanskrit "avatâra" - descente - pour l'incarnation sur terre d'une divinité dans la tradition brahmanique ou hindoue.
    Ce terme est repris dans le jargon informatique pour définir l'apparence dont se dote les utilisateurs de mondes virtuels.
  • (en)Bit : C'est l'unité de base de la transmission de données informatiques - 1 ou 0.
  • (en)Boot : Démarrage / lancement d'un système informatique.
  • (en)Bug : Erreur de programmation. L'expression est due au premier insecte s'étant court-circuité dans un ordinateur et provoquant une panne.
  • Copland : Nom du système d'exploitation des NAVI. Également nom de code d'un OS développé par Apple, il fut remplacé par celui développé par NeXT.
  • Cyberia : Nom d'un club de Shibuya, c'est aussi une référence au livre éponyme de Douglas Rushkoff traitant de l'émergence de nouvelles contre-cultures techno rave et des premiers réseaux informatiques où hacker rime avec cyber...
  • (en) Device : Signifie "équipement" ou "dispositif". Nomme l'annonce des épisodes à suivre.
  • KIDS : Lors de ses pérégrinations dans le Wired, Lain rencontre le professeur Hodgson ancien responsable du projet KIDS ayant pour but de développer les pouvoirs psychiques de jeunes enfants... Ce nom vient de la contraction de Dodgson, véritable nom de l'auteur d'Alice au pays des merveilles, et de Hodges, neurologue anglais.
  • Madeleine : Dans le treizième épisode, clin d'œil à Proust dans cette variation sur la mémoire.
  • MJ-12 : En 1984, le producteur de télévision James Chandler reçut un envoi anonyme contenant un film non développé. Celui-ci dévoilait un accord secret entre un comité présidentiel et une forme de vie extra-terrestre. Nommé MJ-12 (pour Majestic 12), ce groupe aurait été présidé par Roscoe Hillenkoetter, chef de la CIA, et aurait été composé de douze membres. Certains d'entre eux ont apporté, par leurs travaux, des avancées technologiques décisives dans les réseaux de communications.
  • NAVI: Sorte d'ordinateur amélioré capable de se connecter à différents niveaux du Wired selon sa puissance.
  • PK : Abréviation de Player Killer dans les jeux vidéo et plus particulièrement dans les jeux de rôles en ligne. Se dit d'un joueur qui durant un laps de temps se met à tuer les autres joueurs dans le jeu. Ce type de comportement peut avoir plusieurs cause directement en relation avec les règle du jeu. Le Player Killer peut tirer avantage de sa supériorité pour gagner des points d'expérience, devenir plus fort, chasser les intrus de son territoire de chasse, etc. Parfois, ce comportement est purement enfantin et le Player Killer agit ainsi pour passer le temps, s'amuser ou étaler sa supériorité. Cela peut être encouragé par les objectifs du jeu bien que cela soit très rarement le cas. En général, ce type de comportement répétitif et abusif est très peu apprécié des joueurs qui en pâtissent (perte de temps, perte d'expérience, pertes d'objets...) et strictement sanctionné par les administrateurs.
  • Poteaux électriques : Dans l'univers de Lain, le Wired interfère perpétuellement avec la réalité. Outre les nombreuses irruptions paranormales (fantômes dans le couloir de l'école, sang qui s'échappe des fils électriques...), les transports en communs, mouvements de foule ou écrans de télévision signalent la présence du réseau dans le monde physique. Le soin apporté aux poteaux électriques est lié au fait que le producteur Ueda est lui-même un grand amateur de ces constructions urbaines (!).
  • Proxy
  • Résonances de Schumann
  • Roswell
  • Rushkoff
  • Teddy Bear : Avant de se connecter au Wired, Lain enfile une tenue d'ourson. Imaginé par le character designer Takahiro Kishida, ce déguisement signifie la volonté de Lain de s'isoler du monde extérieur et de sa famille, avec laquelle elle noue une étrange relation. Le motif de l'ourson (que l'on aperçoit aussi dans le générique d'ouverture) est récurrent dans la filmographie de Kazuya Konaka, frère du scénariste Chiaki J. Konaka.
  • The Place : La scène de présentation de l'accela montre tout le soin apporté par le staff à Serial Experiment Lain : dans le fond de l'écran, on repère un ensemble de notes manuscrites et dactylographiées. Ce texte chaotique est tiré de The Place, une galerie d'art sur le Web.
  • Think Blue Count One Tow : Le mot de passe utilisé par le père de Lain est une déformation de Think Blue, Count Two, une nouvelle écrite par Cordwainer Smith.
  • To Be contined : référence au logo de l'entreprise Be Inc., à l'origine du système d'exploitation BeOS.
  • Wired : C'est le nom de l'espace virtuel créé par le réseau informatique. Anagramme de (en)weird (étrange), Wired est également le nom d'un célèbre magazine américain, bible de la cyberculture outre-atlantique[3]

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Les épisodes sont officiellement numérotés en tant que layer (couche, niveau ou calque en anglais, allusion aux couches du modèle OSI), en référence aux phrases de certains personnages qui estiment que le Wired est une dimension parallèle au monde réel, que ces mondes sont des tranches de mondes.

  1. Weird
  2. Girls
  3. Psyche
  4. Religion
  5. Distorsion
  6. Kids
  7. Society
  8. Rumors
  9. Protocol
  10. Love
  11. Infornography
  12. Landscape
  13. Ego

Entame des épisodes[modifier | modifier le code]

Les épisodes débutent invariablement par la même séquence :

  1. Une voix mécanique prononce : "Present Day, Present Time", puis rit.
  2. S'ensuit le générique, qui se termine sur une vue du buste de Lain, illuminé en vert.
  3. Apparaissent alors des vues de la ville, illuminée dans la nuit, des embouteillages, la foule, des phares de voiture, des feux, etc... Ces vues urbaines sont bercées par des phrases prononcées par divers personnages (Lain, Mika, Arisu, etc.)
  4. Enfin, le titre de l'épisode s'affiche, susurré par une voix sourde, mécanique.

Ces étapes sont séparées par des grésillements semblables à ceux d'un téléviseur mal réglé.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Staff[modifier | modifier le code]

Staff DVD[modifier | modifier le code]

  • Edition : Dybex S.A.
  • Producteur Exécutif : Carlo Levy
  • Assistant de production : Manu Roy
  • Coordination : Bruno Parent
  • DVD Menu Design : Regis Michaux
  • Authoring : Alain Fustin & Fred Appert
  • DVD Packaging : Michael Ronsyn
  • Relations Presse : Cedric Vantroyen

Doublage[modifier | modifier le code]

Japonais Français
Lain Iwakura Kaori Shimizu Hélène Bizot
Mika Iwakura Ayako Kawasumi Susan Sindberg
Miho Iwakura Rei Igarashi Christine Paris
Yasuo Iwakura Ryunosuke Ohbayashi Bernard Demory
Alice Mizuki Yoko Asada
Masami Eiri Sho Hayami Jean-Marie Boyer

Musiques[modifier | modifier le code]

Duvet (Opening)[modifier | modifier le code]

Chanson d'ouverture de la série, par Bôa groupe anglais à tendance funk fondé en 1993. Ueda, le producteur, fut séduit par les paroles et la musique en adéquation avec l'anime. Le succès de la série lors de son lancement au USA a sauvé le groupe.

Tooi Sakebi (Ending)[modifier | modifier le code]

Chanté par : Nakaido Rei'ichi

Citations[modifier | modifier le code]

« Make me sad, make me mad, make me feel alright »

« It sounds very Weird, but it's fact. Mail comes from a girl who has never been here. She speaks to you that "Why don't you come over here soon? »

— Alice (parlant de Chisa)

« Si personne ne s'en souvient, c'est que ça n'a jamais existé. »

— Alice

« Close the World, Open the nExt »

— Sous-titre de la série, C'est un clin d'œil à NeXT, société créée par Steve Jobs à la fin des années 80.

« Peu importe où tu vas… tout le monde est relié ! »

— Seconde Lain

« Nous n'avons pas besoin de Dieu, ni dans le Wired, ni dans le monde réel. »

— Les Hommes en Noir

« Je suis moi… N'est-ce pas ? »

— Lain

« La conscience humaine n'est rien d'autre qu'un phénomène physique, un peu d'électricité stimulant les synapses du cerveau. la chair n'existe que pour confirmer ton existence, tout comme ce doute, ce doute qui t'étreint en ce moment. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Boogiepop Phantom (Série d'animation Japonaise similaire sur la société humaine et sur les légendes urbaines)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. consommée par un junkie dans l'épisode 2
  2. Drogue qui se vaporise dans les yeux, les rendant rouge, avec pour effet principal l'accélération du traitement des informations par le cerveau et se traduisant par un ralentissement de tout ce qui l'entoure. De l'extérieur, l'effet est inverse.
  3. www.wired.com