Seo Tai-ji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Seo Tai-ji (서태지)

alt=Description de l'image Stj2008.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Jeong Hyeon-cheol
Naissance 21 février 1972
Séoul
Activité principale Chanteur, bassiste
Genre musical KRock, KMetal, Rapcore
Années actives 1991 – Aujourd'hui
Labels Seo Tai Ji Company
Site officiel http://www.seotaiji.com/

Seo Tai-ji ou Seo Tae-ji (서태지), dont le vrai nom est Jeong Hyeon-cheol (정현철), est un chanteur et musicien sud-coréen né le 21 février 1972 à Séoul.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premiers pas dans la musique[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de 14 ans, Seo Tai-Ji entra successivement dans plusieurs groupes de rock amateurs. Haneul Byuk en 1986 et Hwalhwasan (활화산) en 1987. Il est ensuite recruté en 1989 par le groupe de Heavy metal, Sinawe (시나위) en tant que bassiste où il connait ses premiers débuts sur scène. Il décida alors d'abandonner l'école, système qui, selon lui, ne sert à Rien sauf à corrompre les esprits de la jeunesse. Il devint par la même occasion musicien professionnel.

Seo Tai-Ji and Boys[modifier | modifier le code]

Après la séparation de Sinawe en 1991, Tai-ji forma le groupe de dance Seo Tai-Ji And Boys (서태지와 아이들) avec Lee Ju-no (이주노) et Yang Hyeon-seok (양현석).

La sortie de leur premier album en 1992 (Vol. 1 - Nan Arayo) marque un tournant dans la scène musicale coréenne notamment grâce à la chanson "Nan Arayo" (난 알아요), qui malgré son influence dance, introduit la musique urbaine au grand public. Après le succès de ce premier opus, Tai-Ji décida de marquer un coup en sortant, en décembre 1992, la version remixée de celui-ci sous le nom de "Live & Techno Mix". Petite révolution que cette sortie car aucun artiste sud-coréen n'avait osé tenter le pari jusque là. Le morceau principal de cet album "Hwansang soge keudae" (환상속의 그대) diffère complètement de l'original avec l'ajout, entre autres, de samul nori, instrument traditionnel coréen.

En juin 1993, le groupe sort son deuxième album (Vol. 2 - Hayeoga) avec comme chanson principale "Hayeoga" (하여가) savant mélange de hard rock, de dance et alimentée par du Taepyeongso, autre instrument à vent traditionnel coréen.

Le Vol. 3 - Dreaming of Balhae sort en août 1994 et voit les influences dance du groupe s'effacer peu à peu. Le groupe commence à se politiser à travers les paroles de leurs chansons. Seo Tai-Ji and Boys s'associe avec le groupe de black metal sud-coréen Crash pour Gyosil Idea (교실 이데아), chanson critiquant ouvertement le système éducatif coréen et le lavage de cerveau qu'il exercerait sur la jeunesse. Les accusations commencent à tomber et ils sont suspectés de laisser des messages subliminaux satanistes dans leurs chansons. Quant à Balhaereul Ggumggumyeo (발해를 꿈꾸며), il est fait mention d'une Corée réunifiée (Balhae étant un royaume de l'ancienne Corée établit après la chute de Koguryeo). Le groupe profite de cet album pour s'exporter au Japon.

La controverse continue avec la sortie, en 1995, de leur 4e et dernier album Vol. 4 - Come Back Home. La chanson phare de l'album, Come Back Home, possède une multitude d'éléments propres au gangsta rap tandis que les paroles de Shidaeyugam (시대유감) sont censurées par l'équivalent du CSA en Corée du Sud car jugées trop virulentes pour les jeunes auditeurs.

1996 marque la séparation du groupe. Néanmoins, un Best-of ainsi que le single non censuré de Shidaeyugam sortirent successivement.

Carrière solo[modifier | modifier le code]

Après la séparation du groupe, Tai-ji disparu de la scène musicale pendant 2 ans et s'installa aux États-Unis en tant que Jeong Hyeon-Cheol, travaillant secrètement sur son retour.

C'est en 1998 que voit le jour son premier album solo, qu'il produit et finance lui-même. Bien qu'il ne rencontra pas un grand succès cela l'amena sur la voie du succès.

En 2000 sort "6th album", son album le plus populaire. Il est alors accompagné de 4 nouveaux musiciens (Top et Rock aux guitares, Sang Uk -Monkey- à la basse et Heff "The Machine" Holter à la batterie). Fortement inspiré par des groupes américains tels que Korn ou Limp Bizkit, le style musical et esthétique de Seo Tai-Ji bascule vers le Nu-metal. Internet War (인터넷 전쟁), Ultramania (울트라맨이야), Daegyeongseong (대경성) sont d'immenses succès. En 2000 et 2001, Tai-Ji et ses musiciens enchainent 11 concerts dans 6 villes différentes où il reprend non seulement ses succès en solo mais aussi ceux de Seo Tai-Ji and Boys avec les apparitions remarquées de Yang Hyeon-Seok (양현석), Kim Jong-Seo (김종서) et Masta Wu.

Mi 2001, Seo Tai-ji prend part au Summer Sonic Festival à Osaka avant la sortie japonaise du maxi-single Daegyeongseong (대경성) renommé Feel The Soul pour l'occasion. Il lance la même année la première édition de l'ETPFest à Séoul.

Suite au succès retentissant du 6th Album, une nouvelle version remasterisée sort dans les bacs en 2003 sous le nom de 6th Album Re-Recording and ETPFest Live. Cette version contient des titres joués lors de l'édition 2002 de l'ETPFest ainsi qu'un VCD du festival.

Le 24 janvier 2004, de retour du Japon qu'il habite depuis 2002, il est accueilli par plus de 2 000 fans à l'aéroport. 3 jours plus tard sort 7th issue, le dernier album en date de Seo Tai-Ji. Pour cet album, il collabore avec plusieurs musiciens japonais reconnus tels que Jun "J" Onose, Kazuhito "Kaz" Iwaike et Kazuhiko "I.N.A." Inada. 7th Issue se plaça en tête des ventes pour l'année 2004 avec 482,066 exemplaires vendus en Corée du Sud.

La même année, Seo Tai-ji se rendit à Vladivostok afin d'y tenir un concert pour la commémoration du 120e anniversaire des relations diplomatiques entre la Corée du Sud et la Russie.

Actuellement, il habite toujours au Japon où il préparerait son énième retour.

Discographie[modifier | modifier le code]

Seo Taiji and Boys[modifier | modifier le code]

Solo[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 태지의 話 [Live concert album] (2000)
  • Seo Tai-Ji Live Tour ZERO 04 DVD+Art book (2004)
  • 2004 Seo Tai-Ji Record of the 7th (2005)
  • The Shedding Bird: Seo Taiji Company DVD+Art book (2005)

Liens externes[modifier | modifier le code]