Saint-Boniface (Manitoba)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Boniface.
Saint-Boniface
Image illustrative de l'article Saint-Boniface (Manitoba)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Manitoba Manitoba
Municipalité Winnipeg
Statut Quartier
Arrondissement Saint-Boniface
Démographie
Population 65 000 hab.
Langue(s) parlée(s) Français, anglais
Géographie
Divers
Site(s) touristique(s) Cathédrale de Saint-Boniface
Liens
Site web http://www.saint-boniface.ca/
La Cathédrale de Saint-Boniface

Saint-Boniface est un quartier de la ville canadienne de Winnipeg dans le Manitoba au Canada.

Sa population est évaluée à 65 000 habitants.

Ce quartier est le foyer principal de la communauté Franco-manitobaine et soutient les autres communautés francophones de la province du Manitoba. Mais elle y est, cependant, minoritaire et constitue moins de 30 % de la population du quartier[1]. De plus, une partie non négligeable des membres de cette communauté s'exprime principalement en anglais, du fait de l'assimilation importante que subit toute communauté francophone minoritaire.

La cité fut nommée Saint-Boniface en l'honneur de saint Boniface, qui fut archevêque de Mayence et saint patron des colons allemands de la région.


Historique[modifier | modifier le code]

La localité fut une mission catholique qui est devenue plus tard une paroisse, puis un archidiocèse, fondée par Norbert Provencher en 1818. Saint-Boniface fut proclamée ville en 1883, puis devint une cité en 1908.

Une cathédrale-basilique s'élève au cœur de la cité, la cathédrale de Saint-Boniface. Le premier édifice fut construit au début du XXe siècle, mais un incendie ravagea le bâtiment en 1968. En 1972, un second édifice fut réalisé par les architectes Étienne Gaboury et Denis Lussier.

Saint-Boniface demeura une ville indépendante jusqu'en 1970, quand elle fut rattachée alors par la ville de Winnipeg qui créa "Unicity", une ville englobant treize municipalités avoisinantes.

Saint-Boniface était alors le quartier majoritairement francophone de Winnipeg. Le quartier est officiellement bilingue, rare au Canada, et la charte de la ville de Winnipeg précise que les avis et les panneaux municipaux doivent être rédigés en français et en anglais. À une occasion, les citoyens se sont plaints lorsque la ville a décidé d'apposer des panneaux de circulation Arrêt-Stop uniquement en anglais.

Saint-Boniface possède un hôpital général sur l'avenue Taché.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Boniface est relié au quartier historique de la Fourche de Winnipeg par le pont Provencher et le pont piétonnier Esplanade Riel qui enjambent la rivière Rouge.

Éducation[modifier | modifier le code]

Saint-Boniface offre un enseignement francophone et bilingue dans son périmètre scolaire qui relève de la Division Scolaire Franco-Manitobaine. Le collège universitaire de Saint-Boniface dispense un enseignement universitaire en langue française pour les étudiants du Manitoba et de l’étranger, notamment grâce au réseau d’échanges mis en place pour les institutions d’enseignement membres de l’Association des universités de la francophonie canadienne.

Culture[modifier | modifier le code]

La communauté est animée par le Cercle Molière, plus vieille troupe de théâtre au Canada, qui célèbrait en 2011 son 85e anniversaire.

Saint-Boniface a également un Centre culturel franco-manitobain.

C'est à Saint-Boniface qu'est organisé annuellement, au mois de février, le Festival du Voyageur, la plus grande fête hivernale de l'Ouest canadien, qui célèbre le patrimoine des francophones, la culture francophone d'hier et d'aujourd'hui et la musique.

Médias[modifier | modifier le code]

Saint-Boniface héberge la première station de radio française de l'Ouest canadien, CKSB, les médias étudiants de l'Université de Saint-Boniface regroupant le-reveil.ca (journal) et CBAU (Radio) et l'hebdomadaire La Liberté. La Liberté publie également "Le Journal des jeunes", un mensuel d'information[2]. Le groupe Action médias qui donne de la formation en journalisme publie également trois fois par année L'Érudit, un journal écrit par des journalistes en herbe.

Politique[modifier | modifier le code]

La circonscription fédérale de Saint-Boniface a élu pour la seconde fois consécutive une candidate conservatrice, Shelly Glover, en mai 2011.

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Archevêché[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Tombe de Louis Riel.