Rupert Bunny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rupert Bunny

Naissance 29 septembre 1864
Melbourne
Décès 25 mai 1947
Melbourne
Nationalité Drapeau de l'Australie Australie
Activités Artiste-peintre
Ancilla Domini ou L'Annonciation, vers 1896, Musée national d'Australie-Méridionale, Adélaïde.

Rupert Bunny (29 septembre 1864 – 25 Mai 1947) est un peintre australien[1] né à St Kilda, état de Victoria, près de Melbourne qui séjourna à Paris à la Belle Époque.

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Il étudie la peinture à l'école d'art de la National Gallery of Victoria de Melbourne avec Emanuel Phillips Fox. En 1884, il se rend en Europe. Installé à Paris, où il fréquenta sa compatriote Nellie Melba, Auguste Rodin, Claude Debussy et Sarah Bernhardt[2], un critique le décrivit comme : un peintre des plus parisiens.

Il obtint un succés et une critique favorable dans le Paris fin-de-siècle. Au Salon de 1890 il reçoit une mention honorable avec sa peinture Tritons[3] et une médaille de bronze à l'Exposition Universelle de 1900 avec son Enterrement de Sainte-Catherine d'Alexandrie[4]. L'Etat français acheta 13 de ses oeuvres pour le Musée du Luxembourg, dont Après le Bain ou La toilette (1904)[5], et les musées de province.

Son sujet préféré était les portraits de femmes. Mais il a également peint des paysages et des allégories, dans un style décrit par le critique Robert Hughes comme : un luxueux dialogue avec le visible. En 1911, ses toiles sont exposées dans 9 collections publiques européennes. Sensuelles et intimes, ses peintures se distinguaient de celles alors à la mode en Australie, où étaient privilégiés les thèmes patriotiques de l'époque de la fédération. Il est retourné à Melbourne en 1933 où il est mort en 1947[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Exposition[modifier | modifier le code]

Rupert Bunny - Artist in Paris, Galerie d'art de Nouvelle-Galles du Sud, Sydney, 21 novembre 2009 - 21 février 2010 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]