Roza Chanina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roza Iegorovna Chanina
Image illustrative de l'article Roza Chanina

Naissance 3 avril 1924
Iedma, oblast d'Arkhangelsk, RSFS de Russie
Drapeau de l’URSS Union soviétique
Décès 28 janvier 1945 (à 20 ans)
Prusse-Orientale
Mort au combat
Allégeance Drapeau de l’URSS Union soviétique
Arme Mosin-Nagant
Grade Sergent-major
Années de service 1943 – 1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de Vilnius
Distinctions Ordre de la Gloire, 2e et 3 e classe,
Médaille du Courage

Roza Iegorovna Chanina (en russe : Роза Егоровна Шанина), née le 3 avril 1924 et décédée le 28 janvier 1945, est un tireur d'élite soviétique de la Seconde Guerre mondiale. On lui attribue 54 ennemis tués, dont 12 tireurs d’élite, pendant la bataille de Vilnius. Reconnue pour sa précision au tir, elle était capable de toucher avec précision des ennemis en mouvement et de faire des doublets (deux cibles touchées par deux coups tirés en succession rapide). Elle s'est portée volontaire pour servir comme tireur d'élite en première ligne

Biographie[modifier | modifier le code]

Roza Chanina est née dans le village russe de Yedma, fille d'Anna Alexeyevna Shanina, une trayeuse de vaches dans un kolkhoze et de Georgiy (Yegor) Mikhailovich Shanin, un bûcheron infirme du fait d'une blessure reçue pendant la Première Guerre mondiale. Roza aurait été nommée d'après la révolutionnaire marxiste Rosa Luxembourg. Elle fait son école élémentaire à Yedma, puis poursuit ses études dans le village voisin de Bereznik, distant de 13 kilomètres, distance qu'elle est obligée de parcourir à pied, faute de ramassage scolaire. Elle y retournait même le samedi pour s'occuper de sa tante malade Agnia Borisova.

À l'âge de 14 ans, contre la volonté de ses parents, elle aurait marché 200 kilomètres à travers la taïga jusqu'à la gare pour poursuivre ses études à Arkhangelsk, où elle suit les cours du collège de formation des professeurs et elle travaille dans un jardin d'enfants (la marche de 200 kilomètres a été confirmée plus tard par son professeur Alexander Makaryin). Elle participa ensuite volontairement au Vsevoboutch — entraînement militaire pour les hommes de 16 à 50 ans — et entra plus tard à l'Académie centrale de formation des femmes tireurs d'élite de Podolsk. Le 22 juin 1943, Chanina s'enrôla dans l'Armée rouge et le 2 avril 1944, elle rejoignit la 184e division de fusiliers, où un peloton féminin de tireurs d'élite avait été formé. Elle participa à la grande offensive soviétique sur Vilnius, déclenchée le 5 juin 1944. Elle reçut l'Ordre de la Gloire le 18 juin et de nouveau le 2 septembre 1944.

Un jour, en recevant l’ordre du commandant du bataillon de retourner sans délai à l'arrière, Chanina aurait répondu : « J'y retournerai après la bataille »[réf. nécessaire]. L'expression devint plus tard le titre d’un ouvrage de Nikolaï Jouravliov [Note 1]. Le 12 décembre 1944, Roza reçut une balle dans l'épaule, qui lui valut la médaille du Courage, qui lui fut décernée le 27 décembre 1944. Elle trouva la mort au combat dans une bataille près du hameau de Richau, en Prusse-Orientale, le 28 janvier 1945.

Roza Chanina avait quatre frères : Mikhaïl, Fedor, Sergueï et Marat. Mikhaïl mourut au cours du siège de Léningrad en 1941, Fedor fut tué la même année pendant la bataille de Crimée et Sergueï ne revint pas non plus de la guerre. Marat fut le seul survivant. Elle avait également une sœur prénommée Julia.

Honneurs posthumes[modifier | modifier le code]

Son journal de combat et plusieurs de ses lettres ont été publiés. Des rues à Arkhangelsk et dans les localités de Changaly et Stroïevskoïe ont été nommées en son honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Николай Андреевич Журавлев, После боя вернусь..., Moscou, DOSAAF, 1985, 190 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]