Robert Michels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michels.

Robert Michels

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance 9 janvier 1876
Cologne
Décès 3 mai 1936 (à 60 ans)
Rome

Robert Michels est un sociologue italien, d'origine Allemande né le 9 janvier 1876 à Cologne et mort le 3 mai 1936 à Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michels a étudié le comportement politique des élites intellectuelles, dans le cadre de l'Ecole de sociologie élitiste, aux côtés de Gaetano Mosca et Vilfredo Pareto. Il est surtout connu pour son livre sur les partis politiques qui décrit la loi d'airain de l'oligarchie.

Robert Michels fut un élève de Max Weber. Il s'installa en Italie, à Turin, où il continua de militer au sein du parti socialiste. Il fut proche des idées du syndicalisme révolutionnaire et fut en contact avec Georges Sorel et Hubert Lagardelle. Dans les années 1910, il évolua vers la droite et finit par adhérer au fascisme.

Œuvres[modifier | modifier le code]

en français
en italien
  • Proletariato e la borghesia nel movimento socialista italiano (1908; 1975)
  • Imperialismo italiano, studi politico-demografici (1914)
  • Organizzazione del commercio estero (1925)
  • Sozialismus und fascismus in Italien (1925)
  • Storia critica del movimento socialista italiano : dagli inizi fino al 1911 (La Voce, 1926)
  • Corso di sociologia politica (1927). Translated, and introduced by Alfred de Grazia, as First lectures in political sociology (University of Minnesota Press, 1949; Arno Press, 1974, ISBN 0-405-05515-3)
  • Introduzione alla storia delle dottrine economiche e politiche (1932)
  • Boicottaggio, saggio su un aspetto delle crisi (1934)
  • Elite e/o democrazia (G. Volpe, 1972)
  • Antologia di scritti sociologici; edited by Giordano Sivini (1980)
en allemand

Notes et références[modifier | modifier le code]