Rhescuporis II du Bosphore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhescuporis.
Rhescuporis II
Titre
Roi du Bosphore
210/211228
Prédécesseur Sauromatès II
Successeur Cotys III
Biographie
Date de décès 228
Père Sauromatès II
Enfant(s) Cotys III, Sauromatès III

Tiberius Julius Rhescuporis II Philocaesar Philoromaios Eusebes (grec moderne : Τιβέριος Ἰούλιος Ῥησκούπορις Β' Φιλόκαισαρ Φιλορώμαίος Eυσεbής ; mort en 228) est un roi du Bosphore ayant régné d'environ 210/211 à 228.

Origine[modifier | modifier le code]

Rhescuporis II est le fils et successeur de Sauromatès II[1]. Comme lui, il se proclame « issus de rois descendant de Poséidon, d'Héraklès et d'Eumolpos ».

Règne[modifier | modifier le code]

Le règne de Rhescuporis II est contemporain de celui des empereur romains Septime Sévère, Caracalla, Macrin, Héliogabale et Sévère Alexandre.

Une inscription datée de 220 évoque le roi à l'occasion de la restauration d'un portique par un certain Beibios, fils d'Achaimenès[2] :

« À la bonne fortune. Sous le roi Tibérius Iulius Rhescouporis, fils du grand roi Sauromatès, ami des Césars et ami des Romains, le pieux, Beibios, fils d'Achaimenès, petit-fils de Beibios « lochage », a reconstruit depuis les fondations le portique ruiné par la guerre, et l'a rétabli à ses frais pour sa patrie sous le « nessarque » Poplios, fils d'Antimaque, petit-fils de Démétrios par les soins d'Hélios fils de Menès en 517[3], le premier du mois de Loios. »

Il reste également de nombreuses pièces en électrum de ce roi avec la légende « BACIΛEWC PHCKOVΠΟΡΙΔOC », représentant à l'avers la tête imberbe puis barbue de Rhescuporis, drapé et vers la droite, portant des cheveux longs et un diadème, et au revers les têtes laurées des empereurs successifs, Caracalla, Héliogabale et Sévère Alexandre également vers la droite avec en dessous la date de l'année de l'ère du Pont utilisée dans le royaume du Bosphore[4].

Postérité[modifier | modifier le code]

Rhesuporis II laisse deux fils qui se succèdent sur le trône[5] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en+de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G. Saur, Munich, 1984-1988 (ISBN 978-3-598-10491-6), « Crimea/Krim », p. 2635.
  2. Gregori Bongard-Levine, Gennadi Kochelenko, Vladimir Kouznestov, « Les fouilles de Phanagorie : nouveaux documents archéologiques et épigraphiques du Bosphore », dans Comptes-rendus des séances de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, 150e année, n° 1, 2006, p. 268.
  3. De l'« ère du Pont », utilisée dans le royaume du Bosphore.
  4. Théodore Edme Mionnet, Description de médailles antiques, grecques et romaines, supplément, tome 4, Paris, 1829, p. 526-530 (qui numérote de manière erronée ce roi Rhescuporis IV).
  5. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard,‎ 2006, 634 p. (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 408.