Cotys II du Bosphore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cotys.
Cotys II
Titre
Roi du Bosphore
124133
Prédécesseur Sauromatès Ier
Successeur Rhœmétalcès
Biographie
Date de décès 133
Père Sauromatès Ier
Enfant(s) Rhœmétalcès, Eupator

Tibérius Julius Cotys II (grec ancien : Τιβέριος Ἰούλιος Κότυς Β' Φιλόκαισαρ Φιλορώμαίος Eυσεbής) est un roi du Bosphore ayant régné de 124 à 133.

Origine[modifier | modifier le code]

Cotys II est le fils de Sauromatès Ier ; il porte le nom d'origine thrace de son arrière-grand-père le roi Cotys Ier[1].

Règne[modifier | modifier le code]

Le règne de Cotys II est contemporain de celui de l'empereur Hadrien. Il est essentiellement connu par ses émissions monétaires.

Pendant le règne de Cotys II, le monnayage comprend des statères d'or et des pièces divisionnaires en bronze de 48 et 24 nummia. Les pièces de bronze ont des revers indigènes avec deux lettres grecques « MH » dans une couronne de chêne, et à l'avers le buste de l'empereur. En ce qui concerne les statères, elles portent la légende « BASILEWS KOTYOC » (« roi Kotys »), avec à l'avers son buste et drapé avec un diadème posé sur ses cheveux longs tombant sur la nuque, et au revers « Niké » volant à gauche tenant une couronne dans la main droite et une palme dans la main gauche[2].

Une correspondance d'Arrien laisse penser qu'à sa mort en 133, l'empereur Hadrien semble avoir eu des velléités d'intervenir dans sa succession[3]. Toutefois, son fils Rhœmétalcès, qui était déjà selon son monnayage associé au trône depuis deux ans, lui succède.

Postérité[modifier | modifier le code]

Cotys II laisse deux fils :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard,‎ 2006, 634 p. (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 408.
  2. Voir par exemple (en) « Bosporos », sur Odessa Numismatics Museum (consulté le 8 février 2012).
  3. Arrien, Le périple de la mer Noire, § 26 : « Mais comme j’ai appris la mort de Cotys, roi du Bosphore Cimmérien, j’ai voulu encore que tu connusses bien la route par mer jusqu’au Bosphore, pour que, si tu décides quelque chose au sujet du Bosphore, tu puisses le décider en toute connaissance de la route ».