Raymond Weil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

RAYMOND WEIL Genève

alt=Description de l'image RAYMONDWEIL-logo.jpg.
Création 1976
Fondateurs Raymond Weil
Personnages clés Raymond Weil, Olivier Bernheim
Forme juridique Société anonyme
Slogan Independance is a state of mind
Siège social Drapeau de Suisse Genève (Suisse)
Direction Olivier Bernheim (CEO),
Raymond Weil (président),
Elie Bernheim (marketing),
Pierre Bernheim (ventes)
Activité Horlogerie
Produits Montres
Site web http://www.raymond-weil.com

Raymond Weil est une entreprise suisse fabriquant, distribuant et vendant des montres de luxe. Fondée en 1976 à Genève par Raymond Weil, elle fait partie des dernières marques indépendantes de l’industrie horlogère de luxe suisse[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Parsifal 9460-sg5-00658 - Two-tone - Silver dial
Parsifal 7260-sc5-00208 - Automatic chronograph -Two tone on leather strap

1976 : Raymond Weil crée la marque qui porte son nom en pleine crise horlogère.

1982 : Olivier Bernheim, gendre de Raymond Weil, rejoint l’entreprise familiale. Il en deviendra le Président et Directeur Général en 1996.

1983 : Lancement de la collection Amadeus, dont les modèles ont été créés pour le film éponyme de Milos Forman[2].

1986 : Lancement de la collection Othello. Ce modèle ultra fin jouera un rôle déterminant dans le développement de la marque à l’international[3].

1988 : Création du modèle Traviata, qui va à l’encontre des codes esthétiques traditionnels du moment[3].

1991 : Lancement de la collection Parsifal.

1994 : Une campagne de publicité sur les Mouvements de Précisions dirigée par John Booth remporte le London International Advertising Awards[4].

1995 : Lancement de la collection Tango.

1996 : Lancement de la collection W1. L’accent est mis sur le design des modèles.

1998 : Création de la collection Don Giovanni.

1999 : Création du département Recherche & Développement et prototypage, ce qui permet à Raymond Weil de maîtriser tout le processus de conception d’une montre. Développement de la complication horlogère pour la fonction GMT du modèle Don Giovanni Così Grande « heure sautante »[5]. Développement du système d’interchangeabilité facile et rapide des bracelets de la collection féminine Shine[6].

2001 : Réédition du modèle Othello à l’occasion des 25 ans de la marque.

2003 : Lancement mondial de la nouvelle collection Parsifal.

2006 : Elie et Pierre Bernheim, les petits-enfants de M. Raymond Weil, rejoignent la société. Lancement de la collection féminine Shine. Création du Raymond Weil Club qui devient le premier club créé par une marque horlogère[7].

2007 : Lancement des collections Nabucco et Freelancer. Refonte de l’identité visuelle et nouvelle signature de marque, Independence is a state of mind. Édition du premier Prix International de Photographie RW Club[8].

2009 : Lancement de la nouvelle collection féminine Noemia. Lancement du nouveau modèle Don Giovanni Così Grande « heure sautante ».

2010: Lancement de la collection Maestro. Création des éditions limitées Nabucco Va, Pensiero et Freelancer Summertime[9].

2011 : Lancement de la collection Jasmine et de l’édition limitée Maestro 35e Anniversaire. Création de la première complication phase de lune sur mouvement automatique de la marque. Nouvelle campagne publicitaire et slogan : “Precision is my Inspiration” (La précision est mon inspiration)[9].

2012 : Lancement d’une nouvelle campagne publicitaire représentant des partitions s’envolant autour des dernières créations de la marque. Lancement de la Maestro Phase de Lune Semainier, la première montre de la marque à présenter sur mouvement automatique des fonctions quantième, jour, mois, semaine et phase de lune[9].

2013 : lancement du film institutionnel Precision is my Inspiration et de son microsite offrant un parallèle entre la composition d’une œuvre musicale et la création d’une montre[10],[11],[12].

2014 : Lancement de la collection Toccata. Elie Bernheim, petit-fils de Monsieur Raymond Weil devient Président Directeur Général. Décès du fondateur de la marque le 26 janvier à Cologny (Canton de Genève)[13],[14],[15],[16].

Création[modifier | modifier le code]

Raymond Weil crée la marque qui porte son nom en 1976, en pleine période de crise horlogère. Il met en place son propre réseau de distribution, d’abord en Europe, puis dans le monde entier[3].

Olivier Bernheim, le gendre de Raymond Weil intègre l’entreprise en 1982 après plusieurs années dans le marketing pour Heineken et Unilever. Il est nommé Président - Directeur Général en 1996 et a travaillé au développement international de la marque pendant 18 ans[17].

Elie et Pierre Bernheim, les fils d’Olivier Bernheim, rejoignent l’entreprise en 2006. Elie Bernheim (co-fondateur de 88 RUE DU RHONE) a d’abord été directeur marketing avant d’être nommé Président Directeur Général en avril 2014. Pierre est directeur[18],[19].

Développement[modifier | modifier le code]

RAYMOND WEIL se développe tout d’abord en Europe et plus particulièrement au Royaume-Uni avant d’étendre son réseau de distribution à l’international, d’abord aux Émirats arabes unis, puis aux États-Unis et à l’Inde dans les années 1980. Olivier Bernheim crée le département Recherche et Développement en 1999 avec pour objectif le contrôle absolu du processus de design des montres. Le département R&D a notamment développé la complication GMT pour les Don Giovanni Così Grande double fuseaux horaires, le système de bracelets interchangeables breveté pour la collection Shine et la complication phase de lune sur mouvement automatique pour la collection Maestro[20].

En 2009, la marque ouvre sa filiale américaine, RW USA Corp., mettant ainsi fin à sa collaboration avec son distributeur historique. Elle créé également RW India Pvt. Ltd. en 2010 (filiale à 100% à Bangalore) et ouvre plusieurs boutiques exclusives à Delhi, Mumbai et Chennai la même année. Les montres RAYMOND WEIL sont à présent vendues dans le monde entier[21],[22],[23],[24].

En 2013, la marque transforme son contrat de distribution au Royaume Uni en contrat de management et créé sa filiale R. WEIL DISTRIBUTION UK LTD au mois d’avril la même année[25].

L’entreprise développe également sa présence en ligne. Elle est la première marque horlogère de luxe à ouvrir un club réservé aux propriétaires de ses montres. La marque est également la première de l’industrie horlogère sur le réseau social Foursquare, spécialisé dans la géolocalisation, et pionnière dans le Fcommerce (Facebook commerce). En septembre 2007, RAYMOND WEIL devient également la première maison horlogère de luxe à créer son île sur Second Life. La présence de la marque sur Second Life et les autres réseaux sociaux fait partie d’un choix stratégique d’adopter les nouveaux réseaux de communication pour être plus près de ses clients et véhiculer ses valeurs de marque[26],[27],[28].

Personnes clés[modifier | modifier le code]

Raymond Weil (Fondateur) est né à Genève en 1926. Après l’obtention de son diplôme de commerce, il intègre l’horloger Suisse Camy Watch S.A. en 1949, où il accède à un poste de directeur auquel il consacrera 26 années. C’est en 1976, en pleine période de crise horlogère, qu’il décide de créer sa propre entreprise[29].

Raymond Weil occupera plusieurs postes dans de nombreuses organisations professionnelles : Président de l’Union Horlogère de Genève, Vice-Président du Centre de Formation en Horlogerie (CFH) et membre de la Fédération Horlogère (FH) et d’autres associations d’employeurs. Il est resté Président du Comité des Exposants de la Foire Internationale d’Horlogerie et de Joaillerie de Bâle jusqu’en 1995.

Raymond Weil est marié et a 2 enfants et 6 petits-enfants. Il est passionné de musique classique et lyrique mais également d’art contemporain. Il aime piloter son avion et a obtenu sa licence à l’âge de 56 ans. Le 26 janvier 2014, l’entreprise a annoncé le décès de Raymond Weil[3],[30].

Olivier Bernheim (Président) est né en 1954 à Strasbourg (France) et est diplômé de droit de l’école de management de Strasbourg (France). Il a commencé sa carrière à Kronenbourg avant de devenir directeur du développement marketing chez Unilever à Paris.

Il rejoint RAYMOND WEIL S.A. en 1982 et devient Président Directeur Général en 1996. Sa mission était de restructurer, développer et consolider l’image et la présence internationale de la marque, tout en conservant son identité familiale. Olivier Bernheim partage l’intérêt de M. Weil pour la musique et l’art et c’est dans cette direction qu’il a orienté l’univers de la marque. Il fonde le département recherche et développement en 1999[29].

Olivier Bernheim est Suisse et Français et est marié à la fille aînée de M. Weil, Diana, une pianiste professionnelle. Ils ont 3 enfants : Elie, Pierre et Noémi[26].

Elie Bernheim (Président Directeur Général) est le fils aîné d’Olivier Bernheim. Après l’obtention de son diplôme à la prestigieuse Ecole Hôtelière de Lausanne et la création de sa propre société d’import-export dans le textile, Elie rejoint l’entreprise familiale en 2006. Sa mission consiste à planifier le développement stratégique de la marque. Tout comme son père et son grand-père, il apprécie la musique et possède un diplôme professionnel de violoncelle. Parmi ses nombreux projets de développement l’on peut compter le renouvellement des collections, le changement de l’identité de marque de RAYMOND WEIL, la création de nouvelles campagnes publicitaires masculines et féminines avec le photographe Suisse Joël von Allmen et la campagne publicitaire Nabucco[26]. Elie Bernheim est devenu directeur général de l'entreprise en avril 2014[15],[16].

Pierre Bernheim (Directeur) est le petit-fils de M. Weil et second fils d’Olivier Bernheim et a rejoint l’entreprise en 2006. Déjà titulaire d’un diplôme de finance, Pierre est également diplômé en business et administration internationale de La Haute Ecole de Gestion de Genève. Intéressé par la finance, il a travaillé pour Mirabaud Bank, l’une des banques privées suisses les plus importantes. Il est passionné d’aviation et possède plusieurs permis : de vol, d’acrobatie aérienne et d’hydravion[19],[26].

Collections[modifier | modifier le code]

Noemia 5932-sts-00995 - 32 mm - Steel on steel 62 diamonds
  • Toccata (2014) : Initialement créée en 1996, cette collection a été redessinée et relancée en 2014. Toccata est décrite comme un hommage à l’art de la composition. Il s’agit d’une collection quartz uniquement.
  • Jasmine (2011) : Jasmine est une collection féminine qui propose des modèles en deux diamètres et avec des mouvements automatiques ou quartz.
  • "Maestro (2010)" : Maestro propose à la fois des montres masculines et féminines. La collection a été complétée en 2011 avec des complications phase de lune. L’édition Maestro 35e anniversaire était lancée la même année pour célébrer les 35 ans d’activité de l’entreprise, ainsi qu’une édition spéciale en faveur de l’Union for International Cancer Control (UICC).
  • Noemia (2009) : Lancée en 2009, la collection Noemia est destinée aux femmes. Les montres sont constituées d’un boîtier décliné en deux tailles différentes, 27 ou 32 mm et incurvé, en acier poli serti de diamants.
  • Nabucco (2007) : Collection mécanique exclusivement masculine d’un diamètre de 46 mm et étanche jusqu’à 200 mètres.
  • Freelancer (2007) : Freelancer est une collection de montres automatiques pour hommes et femmes. Elle a été créée en hommage à Raymond Weil par ses petits-enfants. La gamme Freelancer propose sur certains modèles un balancier visible.
  • Shine (2006) : Shine est une collection féminine qui utilise un système de bracelets interchangeables breveté. Chaque montre est livrée avec un bracelet en métal et un second en cuir d’alligator. La collection n’est plus produite.
  • Don Giovanni Così Grande (2002) : Collection exclusivement masculine qui fût la montre officielle des Brit Awards 2009. Les modèles de la gamme Don Giovanni Così Grande sont entièrement mécaniques. La collection n’est plus produite.
  • Don Giovanni (1998) : 14 ans après le lancement de la collection Amadeus, RAYMOND WEIL rend de nouveau hommage au compositeur Autrichien Mozart avec cette collection. La collection n’est plus produite.
  • Flamenco (1998) : Cette collection illustre une fois de plus l’attachement de RAYMOND WEIL pour les arts. Elle était composée à la fois de montres féminines et masculines. La collection n’est plus produite.
  • Saxo (1998) : La collection Saxo rend hommage au jazz et incluait des modèles féminins et masculins ainsi que des mouvements automatiques ou quartz. La collection n’est plus produite.
  • "Allegro (1998)" : Créée à la fois pour les femmes et les hommes, Allegro comportait des modèles en acier et plaqué or, sur mouvements quartz ou automatiques avec chronographes. La collection n’est plus produite.
  • Tema (1998) : Tema est une collection féminine inspirée du style art déco. Elle est considérée comme la première collection de montre-bijoux de RAYMOND WEIL. Elle était exclusivement produite avec des mouvements quartz. La collection n’est plus produite.
  • W1 (1997) : La collection W1 avait pour but d’apporter un nouveau souffle à la marque et attirer une génération plus jeune. Les modèles féminins et masculins proposaient 6 couleurs de cadran différentes. W1 a été la première collection par RAYMOND WEIL à comporter de la fibre de carbone. La collection n’est plus produite.
  • Duo Jubilee (1996) : Cette collection en édition limitée a été dessinée pour célébrer le vingtième anniversaire de la marque. Le cadran pouvait indiquer l’heure de 2 fuseaux horaires différents et proposait un double mouvement à quartz. La collection n’est plus produite.
  • Tango (1995) : Cette collection est formée à la fois de montres féminines et masculines. Elle est toujours commercialisée en 2014.
  • Tradition (1994) : Tradition est une collection à la fois féminine et masculine et est composée de mouvements mécaniques et quartz. Elle est toujours commercialisée en 2014.
  • Parsifal (1991) : La collection porte le nom de l’opéra de Wagner et est la première collection de la marque à associer acier inoxydable et or 18 carats. Une ligne joaillerie or et diamants a été lancée en 1991. La collection fut relancée en 2010, 20 ans après sa création et est toujours commercialisée en 2014.
  • Traviata (1988) : La collection a souvent été associée à du vitrail en raison des différentes couleurs utilisées pour décorer ses cadrans. Il s’agissait d’une collection féminine. La collection n’est plus produite.
  • Othello (1986) : Cette collection avait été lancée pour célébrer le dixième anniversaire de RAYMOND WEIL et a porté la première fonction phase de lune de la marque (collection Othello phase de lune). La collection Othello était particulièrement connue pour ses montres ultra fines (1,2 mm d’épaisseur). Elle a été relancée en 2001 pour les 25 ans de la marque qui pour l’occasion s’associa avec le groupe musical Bond. La collection n’est plus produite.
  • Fidelio (1985) : La collection porte le nom du seul opéra de Beethoven. Elle proposait des cadrans ronds ou carrés. La collection n’est plus produite.
  • Amadeus (1983) : Cette collection symbolise le début de l’influence de la musique et des arts sur les noms des collections. Portant le nom du compositeur Autrichien Mozart, la collection avait été introduite conjointement au film à succès de Milos Forman du même nom. En 1992, Amadeus 200 est lancée : la première montre sportive de la marque (étanche à 200 mètres). La collection n’est plus produite.
  • Golden Eagle (1979) : Cette collection était composée de montres octogonales à l’allure sportive exclusivement produites avec un mouvement à quartz. La collection n’est plus produite.

Modèles particuliers[modifier | modifier le code]

Nabucco 7700-tir-05207 - Steel and titanium - Intenso special edition

Nabucco Rivoluzione : La Nabucco Rivoluzione reprend le design caractéristique de la collection mécanique Nabucco. Le boîtier de 46 mm de diamètre et la lunette ronde avec tachymètre sont faits de titane, d’acier, et de fibre de carbone, matériaux de haute résistance. Sous un verre saphir anti-reflets double face de 2,5 mm d’épaisseur se trouvent trois compteurs ainsi qu’un guichet dateur. Le bracelet en cuir crocodylus niloticus de la Nabucco Rivoluzione est cousu façon sellier.

Nabucco Cuore Caldo : Nabucco Cuore Caldo est un double chronographe à rattrapante avec indicateur de réserve de marche de 42 heures qui permet de chronométrer un temps intermédiaire. Ce modèle en édition limitée de la gamme Nabucco mêle l’acier, le titane, la fibre de carbone et l’or rose 18 carats. Le cadran est abrité sous un verre saphir de 2,5 mm d’épaisseur avec traitement anti-reflets[31].

Freelancer chronographe et quantième : Le modèle Freelancer Chronographe et Quantième possède un mouvement mécanique à remontage automatique dont le cœur bat à 28800 alternances par heure et offre une réserve de marche de 46 heures. Le chronographe se met en marche ou s’arrête par simple pression sur un poussoir situé à 2 heures alors qu’un second poussoir situé à 4 heures entraîne sa remise à zéro. Forte d’un diamètre de 42 mm, la Freelancer chronographe et quantième est proposée avec un bracelet en cuir brun foncé ou acier avec double poussoir de sécurité.

Publicité[modifier | modifier le code]

RAYMOND WEIL marque sa première association avec les arts en 1983 avec le lancement de sa campagne publicitaire Amadeus, conjointement au film du même nom de Milos Foreman. Dès lors, pratiquement toutes les collections tireront leur nom de la musique[32].

En 1989, la marque produit sa campagne “Eternity” en Islande et y associe un nouveau slogan : « When time is creation » (Quand le temps est création). La campagne affiche des montres associées à l’eau, la terre, le vent et le feu[32].

La campagne “Precision Movements” (Mouvements de précision) lancée en 1994 est certainement l’une des plus populaires, puisqu’elle avait été dirigée par John Booth et immortalisée par le célèbre photographe Lois Greenfield. Elle représente des danseurs en lévitation symbolisant l’essence de la campagne. Cette campagne fut récompensée en 1995 lors des London International Advertising Award. Elle a permis de consolider l’image de RAYMOND WEIL comme celle d’une entreprise impliquée dans les arts[32],[33].

La campagne publicitaire de 1998, “Celebrate the Moment” (Célébrez le moment), remet en lumière l’attachement de RAYMOND WEIL à la musique, l’art et la culture.

La campagne “Time to Celebrate” (Le temps de célébrer) est lancée en 2003. Elle illustre des montres placées contre des fonds noirs et des ombres.

2005 voit la mise en place d’un partenariat entre RAYMOND WEIL et l’actrice Charlize Theron qui devient ambassadrice de la marque pour quelques mois.

Une nouvelle campagne Nabucco et un nouveau slogan “Independence is a State of Mind” (L’indépendance est un état d’esprit) sont lancés en 2007. La campagne révèle la détermination de l’homme Nabucco dans son choix d’indépendance et de liberté.

Precision is my Inspiration (La précision est mon inspiration), inaugurée en 2011 et tournée au Victoria Hall à Genève, représente un homme et une femme dans un environnement musical riche. La marque abandonne son slogan précédent pour le nouveau “Precision is My Inspiration »[34],[35],[36],[37],[38].

En 2013, un film institutionnel du même nom est présenté en conjonction avec un microsite dédié et met en avant l’attachement de la marque à la musique. Le film offre un parallèle entre la création d’une montre et la composition d’une œuvre musicale. Le microsite a été récompensé par plusieurs prix[39],[40].

Œuvres de charité[modifier | modifier le code]

Lutte contre le cancer : la marque a été impliquée avec plusieurs œuvres de charité, principalement des associations actives dans la lutte contre le cancer, et a pris part et organisé plusieurs ventes en ligne de montres en éditions limitées pour les soutenir au fil des ans. Parmi les associations caritatives ayant bénéficié du soutien de RAYMOND WEIL, l’on recense : The Union for International Cancer Control (UICC), Komen for the Cure, la Breast Cancer Research Foundation, la Singapore Cancer Society et l’unité d’oncohématologie de l’Hôpital Universitaire de Genève (HUG)[41],[42],[43],[44],[45],[46].

L’unité d’oncohématologie de l’Hôpital Universitaire de Genève (HUG) : Des actions supplémentaires ont été entreprises en ligne pour soutenir l’unité d’oncohématologie de l’Hôpital Universitaire de Genève. En 2012 à l’occasion du salon BASELWORLD, RAYMOND WEIL a mis en vente sur sa page Facebook une montre Maestro limitée à 5 exemplaires et portant la mention “maestro Mouvement d’Espoir – Édition Spéciale 2012”. Les bénéfices de la vente ont été doublés par RAYMOND WEIL et reversés à l’unité d’oncohématologie de l’Hôpital Universitaire de Genève[47].

VH1 Save The Music Foundation : La musique étant au cœur de l’univers de la marque comme le démontre le nom des collections et les différentes campagnes publicitaires, et dans l’optique d’assoir son autorité dans le milieu, RAYMOND WEIL a entamé une collaboration avec VH1 Save The Music Foundation, une œuvre de charité s’attachant à restaurer des programmes d’éducation musicale dans les écoles américaines. Cette collaboration a commencé en 2011 avec une application sur la page Facebook de la marque. Les utilisateurs étaient invités à cliquer sur un bouton afin d’ajouter 1 dollar à un compteur. Le compteur était mis à jour à chaque nouveau clic afin d’afficher le montant qui serait versé par RAYMOND WEIL à l’association. L’horloger Suisse s’est également associé à Elle Women in Music organisé par VH1 Save The Music Foundation, et a proposé aux enchères une montre signée par des célébrités (parmi lesquelles : Jessie J, Ellie Goulding, Nicole Scherzinger et Oh Land) à l’occasion de la soirée Elle Women in Music à Hollywood en avril 2012. Le fruit de la vente a été reversé à VH1 Save The Music Foundation[48],[49],[50],[51],[52],[53].

Nordoff-Robbins Music Therapy : Nordoff-Robbins est l’une des associations caritatives impliquées dans la musique les plus importantes du Royaume Uni. Depuis 2000, la marque a dessiné des montres exclusives avec des artistes de renom tels que Lemar ou Jay Kay, le chanteur de Jamiroquai. Ces montres sont traditionnellement présentées aux enchères lors du diner annuel Silver Clef et les recettes reversées à Nordoff-Robbins[54],[55]. En 2013, l’entreprise a remis au groupe américain Vampire Weekend le RAYMOND WEIL International Artist Award[56].

WWF : RAYMOND WEIL a été partenaire officiel du WWF Panda Ball Gala de 2007 à Montreux (Suisse). Un tirage au sort avait été organisé pour récolter des fonds afin de protéger la mer Méditerranée et RAYMOND WEIL avait offert le gros lot : une montre Parsifal en or 18 carats sertie de diamants[57].

Implication dans les Arts et la musique[modifier | modifier le code]

La Bourse RW avait été créée par M. Weil en 1986 pour soutenir de jeunes musiciens et les aider à se produire en public et à la radio.

Brit Awards : RAYMOND WEIL est Official Watch and Timing Partner des Brit Awards depuis 2008. Chaque année, l’entreprise dessine des montres en éditions spéciales qui sont remises à chaque présentateur, nominé et artiste lors de la soirée. En 2012 et 2013, l’entreprise a organisé un diner en amont des Brit Awards à Londres avec les artistes Britanniques les plus renommés[58],[59],[60],[61].

Royal Albert Hall : RAYMOND WEIL a été partenaire du Royal Albert Hall de Londres en 2013, affirmant ainsi un peu plus son implication dans l’industrie de la musique[62].

Wired : En 2013, RAYMOND WEIL a été partenaire de Wired, une plateforme de musique live basée à Londres et qui encourage et soutien les artistes émergents[63],[64],[65].

Classic Brit Awards : Le partenariat avec la British Phonographic Industry (BPI) par le biais des Brit Awards a été renforcé en 2011 quand RAYMOND WEIL est devenu partenaire des Classic Brit Awards. Une montre Maestro édition limitée a été offerte à tous les artistes durant la soirée. Chaque montre était gravée du logo 2011 des Classic Brit Awards[66].

Concours de photographie international : La marque offre à des photographes l’occasion de se faire connaître grâce à un concours organisé chaque année. Avec une bourse et une exposition médiatique internationale grâce à des partenariats avec des institutions de l’envergure de la fondation Aperture, RAYMOND WEIL a établi une plateforme pour les nouveaux talents de la photographie[67],[68],[69].

New Music Talents : RAYMOND WEIL a organisé en 2011 un concours “New Music Talent” invitant les musiciens amateurs à créer un morceau inspiré par la marque Suisse. Le concours était hébergé sur la plateforme de co-création eYeka et le vainqueur s’est vu attribué une récompense de 5000 USD ainsi qu’une montre RAYMOND WEIL et la promotion du morceau gagnant sur le site internet de la marque ainsi que sur sa page Facebook[70],[71],[72].

3ème Vienna Filmball : La marque a été partenaire du 3e Vienna Filmball et a remis des montres aux artistes présents.

Spring Awakening : En février 2012, la marque a été sponsor de la comédie musicale Spring Awakening, produite par la compagnie singapourienne Pangdemonium Productions. Les artistes principaux de la comédie musicale ont donné une représentation lors de la cérémonie d’ouverture d’une boutique RAYMOND WEIL à Singapour[73].

Home House London : RAYMOND WEIL a sponsorisé une série de concerts à la Home House à Londres (Home House Live) en 2010 et 2011, apportant ainsi son soutien à des artistes émergents en diffusant leurs vidéos sur sa chaine YouTube et sa page Facebook et en leur offrant des montres RAYMOND WEIL[74],[75].

Songwriter Music Series : Le Songwriter Music Series en faveur de VH1 Save the Music Foundation est un autre évènement musical auquel RAYMOND WEIL est associé. RAYMOND WEIL a organisé un concours sur sa page Facebook afin d’offrir des billets pour l’évènement[76],[77].

American Idol : RAYMOND WEIL a été partenaire du concours musical American Idol en 2010 et 2011 et a offert une montre à chacun des finalistes.

Celebrity Charades : En 2012 et 2013, RAYMOND WEIL a été partenaire de la compagnie de théâtre Labyrinth Theater Company et de leur gala annuel[78].

Live from the Artists Den : RAYMOND WEIL est partenaire de l’émission de télévision musicale Live from the Artists Den[79],[80].

SSE Hydro : RAYMOND WEIL est « Official Timing Partner » du SSE Hydro, une salle de concert majeure à Glasgow (Écosse)[81],[82].

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

L’horloger Genevois s’est vu récompensé du Prix de l’Industrie 2007 par le Canton de Genève et l’Office pour la Promotion de l’Industrie et de la Technologie, en association avec la Chambre du Commerce, de l’Industrie et des Services de Genève (CCIG). L’objectif principal de ce prix, initialement créé par la ville de Genève en 1985, est d’honorer et promouvoir les organisations industrielles innovantes à Genève capables de démontrer leur capacité à s’adapter à leur époque.

RAYMOND WEIL a été élue meilleure marque horlogère par les voyageurs EasyJet en 2010 après un sondage lancé à l’été 2009 (EasyJet Traveller Readers' Awards). Les passagers devaient voter en ligne pour leurs produits, lieux et services favoris. L’horloger Suisse a récolté 110 000 votes[83],[84].

Le microsite Precision is my Inspiration a reçu plusieurs récompenses dans les catégories design et innovation : le FWA Award (site du jour), CSSA (mention), Awwwards (site du jour), French Design Index (site du jour), html Inspiration (mentionné dans la catégorie “Most loved”), One Page Love (mentionné dans la catégorie “Most Loved”) CSSWINNER (vainqueur du jour), Design Licks (site du jour)[85],[86],[87],[88],[89],[90],[91].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Daveau, « La puissance se mesure au poignet », sur Les Échos,‎ 11 mai 2007 (consulté le 7 décembre 2012) : « Cette analogie entre croissance des montres et progression des profits se vérifie aussi chez les sociétés restées indépendantes, comme Hublot, Audemars Piguet ou les maisons Raymond Weil et Oris, pour ne citer qu'elles »
  2. « Biographie », sur L'Express
  3. a, b, c et d « WEIL Raymond », sur Worldtempus
  4. « about John Boot », sur johnbootmedia.com
  5. « RAYMOND WEIL: Don Giovanni Cosi Grande “Heure Sautante” », sur Worldtempus,‎ 26 mars 2009
  6. « Elégance et modernité au féminin », sur Worldtempus,‎ 18 février 2008
  7. « RW Club », sur Worldtempus
  8. « Prix International de Photographie RW Club », sur Worldtempus,‎ 5 avril 2007
  9. a, b et c « 35 Years of Two Successive Generations », Picotandmoss.co.za,‎ 2012 (lire en ligne)
  10. « Raymond Weil taps into the genius of Mozart to inspire watch and music enthusiasts Worlwide », http://www.marketwired.com,‎ 25 avril 2013 (lire en ligne)
  11. « Raymond Weil showcases craftsmanship with music-themed campaign », http://www.luxurydaily.com,‎ 7 mai 2013 (lire en ligne)
  12. « Precision is my inspiration Raymond Weil », http://inspiration.raymond-weil.com,‎ 2013 (lire en ligne)
  13. « Toccata - new entry level watches from Raymond Weil », http://www.0024watchworld.com,‎ 13 mars 2014 (lire en ligne)
  14. « Raymond Weil Toccata, steel », http://en.worldtempus.com,‎ 7 février 2014 (lire en ligne)
  15. a et b « Elie Bernheim, grandson of the founder, takes over as head of Raymond Weil », http://globenewswire.com,‎ 10 avril 2014 (lire en ligne)
  16. a et b « Raymond Weil Elie Bernheim takes over as head of the company », http://en.worldtempus.com,‎ 11 avril 2014 (lire en ligne)
  17. « Olivier Bernheim: President and CEO of RAYMOND WEIL », Worldtempus],‎ 10 Décembre 2011 (lire en ligne)
  18. « Elie & Pierre Bernheim: RAYMOND WEIL’s 3rd generation », Worldtempus,‎ 29 décembre 2011 (lire en ligne)
  19. a et b « Family business (in French) », Worldtempus,‎ 5 mars 5, 2010 (lire en ligne)
  20. « US Distribution Corporation », Worldtempus,‎ 29 octobre 2009 (lire en ligne)
  21. « A new boutique in Bulgaria », Worldtempus,‎ 23 septembre 2009 (lire en ligne)
  22. « Raymond Weil in India », The Swiss Watch Industry,‎ 26 août 2010 (lire en ligne)
  23. « Raymond Weil In The United Arab Emirates: New Boutique In Dubai », The Swiss Watch Industry,‎ 14 mars 2002 (lire en ligne)
  24. « Raymond Weil In India: An Unusual Encounter », The Swiss Watch Industry,‎ 28 février 2002 (lire en ligne)
  25. « Raymond Weil takes UK distribution in house », WatchPro,‎ 15 avril 2013 (lire en ligne)
  26. a, b, c et d « Brand Profile, History and Products », horozima.com,‎ 26 juillet 2009
  27. « Lifestyle Interview: Raymond Weil CEO », The Written Word,‎ 21 octobre 2005
  28. « Raymond Weil In China And India », The Swiss Watch Industry,‎ 26 mai 2010 (lire en ligne)
  29. a et b « Raymond Weil watches are some of the leading Swiss timepieces available today » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 5 octobre 2012
  30. Diderich, Joelle, « Raymond Weil Dies at 87 », WWD,‎ 27 janvier 2014 (consulté le 28 janvier 2014)
  31. « L'art du chrono par RAYMOND WEIL », sur GQ Magazine
  32. a, b et c « Raymond Weil: Some milestones in history », Siaran Media,‎ 25 septembre 2003
  33. « WEIL Raymond (in french) », Worldtempus,‎ 20 Juin 2012 (lire en ligne)
  34. « Master of his own destiny », swissmadewatches.net,‎ 31 octobre 2007 (lire en ligne)
  35. « New advertising campaign », Worldtempus,‎ 9 septembre 2009 (lire en ligne)
  36. « New Advertising Campaign "In Music" », The Swiss Watch Industry,‎ 10 octobre 2011 (lire en ligne)
  37. « A Fresh Look At Luxury », The Swiss Watch Industry,‎ 6 mars 2007 (lire en ligne)
  38. « Raymond Weil With Charlize Theron », The Swiss Watch Industry,‎ 2 septembre 2005 (lire en ligne)
  39. Andrea Divirgilio, « Raymond Weil tells it’s watchmaking story in the short film ‘Precision Is My Inspiration’ », Bornrich.com,‎ 10 mai 2013 (lire en ligne)
  40. « Raymond Weil Introduces "Precision is my Inspiration" », IW Magazine,‎ 29 avril 2013 (lire en ligne)
  41. « Special Edition Watch », The Singapore Cancer Society,‎ 2011 (lire en ligne)
  42. « A Raymond Weil Special Edition to support the fight against cancer », Europa Star WorldWatchWeb,‎ 8 septembre 2011 (lire en ligne)
  43. « Raymond Weil partners with the VH1 Save The Music Foundation », causemarketingforum.com
  44. « Raymond Weil’s Beneficence », Horlogii.com
  45. « A RAYMOND WEIL Limited Edition in support of the efforts of the Union for International Cancer Control », The Union for International Cancer Control,‎ 2011 (lire en ligne)
  46. « A Limited Edition to Support Fight Against Cancer », Worldtempus,‎ 25 août 2010 (lire en ligne)
  47. « Une montre Maestro pour lutter contre le cancer (in french) », Worldtempus,‎ 25 août 2010 (lire en ligne)
  48. « VH1 Save The Music Foundation » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  49. « ELLE announces third annual woman in music 2012 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), 27 mars 2012
  50. « Charity Bids Launches RAYMOND WEIL Facebook Watch Auction to Benefit VH1 Save The Music Foundation », Yahoo News,‎ 25 avril 2012
  51. « Watch Auctioned to Benefit VH1 Save The Music Foundation », Worldtempus,‎ 26 avril 2012 (lire en ligne)
  52. « VH1 Save The Music's Songwriters Music Series Chicago Presented By RAYMOND WEIL And William Hill Estate Wines », Tasos Katopodis,‎ 26 avril 2012 (lire en ligne)
  53. « Robin Thicke at the VH1 Save The Music Foundation event wearing Raymond Weil », watchprosite.com,‎ 26 avril 2012
  54. « Raymond Weil et Lemar, ensemble pour Nordoff-Robbins Music Therapy (in French) », Worldtempus,‎ 12 juillet 2007 (lire en ligne)
  55. « Michael Bublé win the Raymond Weil International Award », Nordoff Robbins,‎ 31 mai 2012 (lire en ligne)
  56. « Award Winners 2013 », Nordoff Robbins,‎ 2013 (lire en ligne)
  57. « Premier Prix du Gala Panda Ball du WWF (in French) », Worldtempus,‎ 14 mai 2007 (lire en ligne)
  58. « The Other Sides of Me... », The Huffinton Post,‎ 8 février 2012 (lire en ligne)
  59. « RAYMOND WEIL Announces Continued Partnership With The BRIT Awards 2012 With MasterCard », Yahoo News,‎ 11 janvier 2012 (lire en ligne)
  60. « RAYMOND WEIL Announces Advertising Partnership With ES Magazine for Music Special Issue », Stock market review,‎ 11 février 2011 (lire en ligne)
  61. « Once again official watch of the Brit Awards », Worldtempus,‎ 20 février 2012 (lire en ligne)
  62. « RAYMOND WEIL announce partnership with the Royal Albert Hall », Royal Albert Hall,‎ 9 juillet 2013 (lire en ligne)
  63. « Partners - This is Wired », This is Wired,‎ 2013 (lire en ligne)
  64. « Raymond Weil to flex marketing muscle for Wired », WatchPro,‎ 5 juin 2013 (lire en ligne)
  65. Joe McCarthy, « Raymond Weil aims for aspirational consumers with music partnership », Luxury Daily,‎ 5 juillet 2013 (lire en ligne)
  66. « RAYMOND WEIL celebrates the Classic BRIT Awards 2011 With Winners, Performers and Presenters », Reuters,‎ 13 mai 2011 (lire en ligne)
  67. « Raymond Weil Announce Winner of Photo Competition », The Watch Hut,‎ 18 janvier 2012 (lire en ligne)
  68. « Raymond Weil International Photography Competition Winners Announced », Luxury Spot,‎ 25 janvier 2012 (lire en ligne)
  69. « The Watch Company Raymond Weil announces the International Photography Competition », Montre24.com,‎ 10 septembre 2012
  70. « It’s time to compose some songs with RAYMOND WEIL! », eYeka.com,‎ 14 février 2011
  71. « Concours "New music talents" de la fondation Raymond Weil (in French) », IRMA,‎ 30 mai 2007 (lire en ligne)
  72. « With the American Idol Winners », Worldtempus,‎ 15 juin 2011 (lire en ligne)
  73. « RAYMOND WEIL Celebrates Opening Of New Marina Square Boutique With Artistic Fervour », watchprosite.com,‎ 10 novembre 2011
  74. « Why music matters to BRIT Awards sponsor Raymond Weil », London Evening Standard,‎ 12 janvier 2011 (lire en ligne)
  75. « Done and dusted – Charlie Simpson's new acoustic sound », London Evening Standard,‎ 2 août 2011 (lire en ligne)
  76. « The VH1 Save The Music Foundation's songwriters », VH1 Save The Music Foundation,‎ 2012 (lire en ligne)
  77. « Done and dusted – Charlie Simpson's new acoustic sound », VH1 Save The Music Foundation,‎ 27 mars 2012 (lire en ligne)
  78. « Raymond Weil Supports "A Family for All Occasions" », IW Magazine,‎ 15 mai 2013 (lire en ligne)
  79. « Raymond Weil partners with artists Den entertainment », http://iwmagazine.com,‎ 5 septembre 2013 (lire en ligne)
  80. « Raymond Weil celebrates Artists Den partnership with Sheryl Crow », http://www.jckonline.com,‎ 17 septembre 2013 (lire en ligne)
  81. « Raymond Weil becomes the official timing partner of the SSE Hydro », http://www.jfwmagazine.com,‎ 2 octobre 2013 (lire en ligne)
  82. « Raymond Weil celebrated its official timing partnership with the SSE Hydro in Glasgow », http://www.watchesonnet.com,‎ 24 février 2012 (lire en ligne)
  83. « Award from easyJet passengers », Worldtempus,‎ 24 février 2010 (lire en ligne)
  84. « Distinctions For Geneva », The Swiss Watch Industry,‎ 19 octobre 2007 (lire en ligne)
  85. « Precision is my Inspiration by RW Genève », Thefwa.com,‎ 13 juin 2013 (lire en ligne)
  86. « Winner of the Day - 28 May 2013 », CSSWINNER.com,‎ 28 mai 2013 (lire en ligne)
  87. « Precision is my Inspiration featured on One Page Love », Onepagelove.com,‎ 8 mai 2013 (lire en ligne)
  88. « Precision is my Inspiration », Awwwards.com,‎ 16 mai 2013 (lire en ligne)
  89. « Precision is my Inspiration », Htmlinspiration.com,‎ 2013 (lire en ligne)
  90. « Website of the day », Frenchdesignindex.com,‎ 12 mai 2013 (lire en ligne)
  91. « Site of the day », Designlicks.com,‎ 23 mai 2013 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]