Raymond Weil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

RAYMOND WEIL Genève

Description de l'image  RAYMONDWEIL-logo.jpg.
Création 1976
Fondateurs Raymond Weil
Personnages clés Raymond Weil, Olivier Bernheim
Forme juridique Société anonyme
Slogan Independance is a state of mind
Siège social Drapeau de Suisse Genève (Suisse)
Direction Olivier Bernheim (CEO),
Raymond Weil (président),
Elie Bernheim (marketing),
Pierre Bernheim (ventes)
Activité Horlogerie
Produits Montres
Site web http://www.raymond-weil.com

Raymond Weil est une entreprise suisse fabriquant, distribuant et vendant des montres de luxe. Fondée en 1976 à Genève par Raymond Weil, elle fait partie des dernières marques indépendantes de l’industrie horlogère de luxe suisse[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Parsifal 9460-sg5-00658 - Two-tone - Silver dial
Parsifal 7260-sc5-00208 - Automatic chronograph -Two tone on leather strap

1976 : Raymond Weil crée la marque qui porte son nom et celui de son petit-fils Raphael Weil en pleine crise horlogère.

1982 : Olivier Bernheim, gendre de Raymond Weil, rejoint l’entreprise familiale. Il en deviendra le Président et Directeur Général en 1996.

1983 : Lancement de la collection Amadeus, dont les modèles ont été créés pour le film éponyme de Milos Forman[2].

1986 : Lancement de la collection Othello. Ce modèle ultra fin jouera un rôle déterminant dans le développement de la marque à l’international[3].

1988 : Création du modèle Traviata, qui va à l’encontre des codes esthétiques traditionnels du moment[3].

1991 : Lancement de la collection Parsifal.

1993 : Raphael Weil crée sa propre branche spécialisée dans un certain type de mécanisme automatique.

1994 : Une campagne de publicité sur les Mouvements de Précisions dirigée par John Booth remporte le London International Advertising Awards[4].

1995 : Lancement de la collection Tango.

1996 : Lancement de la collection W1. L’accent est mis sur le design des modèles.

1998 : Création de la collection Don Giovanni.

1999 : Création du département Recherche & Développement et prototypage, ce qui permet à Raymond Weil de maîtriser tout le processus de conception d’une montre. Développement de la complication horlogère pour la fonction GMT du modèle Don Giovanni Così Grande « heure sautante »[5]. Développement du système d’interchangeabilité facile et rapide des bracelets de la collection féminine Shine[6].

2001 : Réédition du modèle Othello à l’occasion des 25 ans de la marque.

2003 : Lancement mondial de la nouvelle collection Parsifal.

2006 : Elie et Pierre Bernheim, les petits-enfants de M. Raymond Weil, rejoignent la société. Lancement de la collection féminine Shine. Création du Raymond Weil Club qui devient le premier club créé par une marque horlogère[7].

2007 : Lancement des collections Nabucco et Freelancer. Refonte de l’identité visuelle et nouvelle signature de marque, Independence is a state of mind. Édition du premier Prix International de Photographie RW Club[8].

2009 : Lancement de la nouvelle collection féminine Noemia. Lancement du nouveau modèle Don Giovanni Così Grande « heure sautante ».

2014 : Décès du fondateur de la marque le 26 janvier à Cologny (Canton de Genève)

Collections[modifier | modifier le code]

Noemia 5932-sts-00995 - 32 mm - Steel on steel 62 diamonds
  • Nabucco : Collection mécanique exclusivement masculine d’un diamètre de 46 mm et étanches jusqu’à 200 mètres[9].
  • Shine : Shine est une collection féminine qui utilise le système de bracelets interchangeables. Chaque montre est livrée avec un bracelet en métal et un en cuir d’alligator. Les boîtiers sont en or rose 18 carats et diamants.
  • Freelancer : Freelancer est une collection de montres automatiques pour hommes et femmes. Elle a été créée en hommage à Raymond Weil par ses petits-enfants. La gamme Freelancer propose sur certains modèles un pendule visible[10].
  • Parsifal : Collection mécanique avec remontage automatique qui se décline en modèles masculin ou féminins.
  • Don Giovanni Così Grande : Collection exclusivement masculine qui fût la montre officiel des Brit Awards 2009. Les modèles de la gamme Don Giovanni Così Grande sont entièrement mécaniques[11].
  • Tradition : Les montres de la collection Tradition sont équipées au choix d’un mouvement mécanique ou à quartz. Les modèles à quartz sont ronds et ont un design plus sobre que leurs équivalents mécaniques.
  • RW Sport : RW Sport est définie comme une gamme de montres sportives et élégantes. La collection propose des modèles avec fonction réveil et affichage numérique en option.
  • RW Spirit : RW Spirit est une collection exclusivement féminine. Les montres sont fabriquées en acier inoxydable, serties de diamants et de nacre sur le cadran.
  • Tango : Collection mixte comprenant des modèles au style classique ou d’autres plus contemporains.
  • Noemia : Lancée en 2009, la collection Noemia est destinée aux femmes. Les montres sont constituées d’un boîtier décliné en deux tailles différentes, 27 ou 32 mm et incurvé en acier poli serti de diamants[12].

Modèles particuliers[modifier | modifier le code]

Nabucco 7700-tir-05207 - Steel and titanium - Intenso special edition

Don giovanni Così Grande : Nouveau modèle mécanique au design discret mais à la haute technicité. L’aiguille des heures est remplacée par un grand guichet, situé à 12 heures, dans lequel s’affichent les chiffres. Le mécanisme est visible au dos du boîtier, protégé par un verre saphir. Le bracelet est proposé au choix en alligator noir pleine peau ou en acier avec double poussoir de sécurité[11].

Nabucco Rivoluzione : La Nabucco Rivoluzione reprend le design caractéristique de la collection mécanique Nabucco. Le boîtier de 46 mm de diamètre et la lunette ronde avec tachymètre sont faits de titane, d’acier, et de fibre de carbone, matériaux de haute résistance. Sous un verre saphir anti-reflets double face de 2,5 mm d’épaisseur se trouvent trois compteurs ainsi qu’un guichet dateur. Le bracelet en cuir crocodylus niloticus de la Nabucco Rivoluzione est cousu façon sellier.

Nabucco Cuore Caldo : Nabucco Cuore Caldo est un double chronographe à rattrapante avec indicateur de réserve de marche de 42 heures qui permet de chronométrer un temps intermédiaire. Ce modèle en édition limitée de la gamme Nabucco mêle l’acier, le titane, la fibre de carbone et l’or rose 18 carats. Le cadran est abrité sous un verre saphir de 2,5 mm d’épaisseur avec traitement anti-reflets[13].

Freelancer chronographe et quantième : Le modèle Freelancer Chronographe et Quantième possède un mouvement mécanique à remontage automatique dont le cœur bat à 28800 alternances par heure et offre une réserve de marche de 46 heures. Le chronographe se met en marche ou s’arrête par simple pression sur un poussoir situé à 2 heures alors qu’un second poussoir situé à 4 heures entraîne sa remise à zéro. Forte d’un diamètre de 42 mm, la Freelancer chronographe et quantième est proposée avec un bracelet en cuir brun foncé ou acier avec double poussoir de sécurité.

Shine : Shine, gamme exclusivement féminine, est composée de modèles sertis de diamants, que rehausse le verre bombé du boîtier rectangulaire. Chaque montre est livrée avec un bracelet en satin et un en acier poli, interchangeables aisément grâce au système breveté d’interchangeabilité des bracelets[14].

Développement international[modifier | modifier le code]

Freelancer 7730-STC-65025 - Automatic chronograph - Steel on leather strap rose gold indexes and hands
Freelancer 2710-st-20021 - Automatic open balance wheel - Steel on steel black dial 42 mm

La marque dont le siège international se trouve à Genève est présente dans plus de 90 pays. Outre Dubaï, Doha, Abu Dhabi, Oman, Lahore et Singapour, Raymond Weil continue un développement international de boutiques[15].

Raymond Weil connaît une progression des ventes importante sur l’ensemble de ses marchés avec un chiffre d'affaires de l’ordre de 200 millions de francs en 2011. Une priorité et une attention particulière sont données au développement des marchés asiatiques, russe et indien, en raison de leur très fort potentiel économique[16],[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Daveau, « La puissance se mesure au poignet », sur Les Échos,‎ 11 mai 2007 (consulté le 7 décembre 2012) : « Cette analogie entre croissance des montres et progression des profits se vérifie aussi chez les sociétés restées indépendantes, comme Hublot, Audemars Piguet ou les maisons Raymond Weil et Oris, pour ne citer qu'elles »
  2. « Biographie », sur L'Express
  3. a et b « WEIL Raymond », sur Worldtempus
  4. « about John Boot », sur johnbootmedia.com
  5. « RAYMOND WEIL: Don Giovanni Cosi Grande “Heure Sautante” », sur Worldtempus,‎ 26 mars 2009
  6. « Elégance et modernité au féminin », sur Worldtempus,‎ 18 février 2008
  7. « RW Club », sur Worldtempus
  8. « Prix International de Photographie RW Club », sur Worldtempus,‎ 5 avril 2007
  9. « Raymond Weil: Nabucco », sur Worldtempus
  10. « TOP CHRONO », sur Les Echos
  11. a et b « RAYMOND WEIL: Question de style », sur Worldtempus
  12. « Noemia, une nouvelle sensualité à découvrir », sur Worldtempus
  13. « L'art du chrono par RAYMOND WEIL », sur GQ Magazine
  14. « Raymond Weil: élégance et émotion! », sur L'Extension
  15. « Raymond Weil Geneve », sur Montre-Genève.ch
  16. « Familles Bernheim et Weil », sur Bilan
  17. « Olivier Bernheim à Raymond Weil », sur L'Extension

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]