Quetsche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prune bleue ou quetsche, peinture, vers 1840.

La quetsche ([kwɛtʃ]), ou prune de Damas, est le fruit de l'une des variétés du prunier de Damas, Prunus domestica subsp. insititia.

C'est une grosse prune qui mûrit dès mi-août, et qui est disponible sur les marchés jusqu'en octobre. Elle est particulièrement répandue en Lorraine, Alsace, Allemagne, Autriche, au Luxembourg et en Suisse. Elle est également cultivée au Canada, dans la province de l'Ontario et est commercialisée sous le nom de prune bleue partout au Canada [1] Sous sa robe violette, elle cache une chair sucrée, acidulée, d’un jaune d’or légèrement foncé. Sa forme est oblongue et charnue. En Suisse romande, on l'appelle pruneau (différent du pruneau français).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot, d'origine mosellane ou alsacienne, est l'équivalent de l'allemand Zwetschge, qui serait dérivé du grec damaskênon, signifiant prune de Damas[2].

Utilisation[modifier | modifier le code]

La quetsche se mange en fruit de table, en confiture, en tarte ou en sorbet.

En Alsace ou en Moselle et dans la région de Bâle, la quetsch est l'eau-de-vie ou Quiterie,obtenue par distillation de quetsches fermentées. Elle se déguste soit fraîche, soit à la température de la tasse à café. Elle était l'un des constituants du diaprun solutif de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle[3].

Il est également utilisé pour confectionner la tarte aux pruneaux, le jour du Jeûne genevois[4].

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ontario, Terre Nourricière : Prunes. Dans Faits Alimentaires - Fruits - Prune, consulté en ligne le 2 septembre 2012.
  2. Dictionnaire culturel en langue française, éditions Le Robert, 2005.
  3. D'après Maistral, in Yannick Romieux, De la hune au mortier, Éditions ACL, Nantes, 1986.
  4. Frédéric Cochet, « Prunier Fellenberg hative » (consulté le 22 septembre 2013)