Prunus ×yedoensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Prunus ×yedoensis, appelé communément cerisier Yoshino (染井吉野, Somei-Yoshino?), est un petit arbre ornemental de la famille des Rosaceae.

Ce cerisier à fleurs du Japon serait un hybride entre Prunus lannesiana var. speciosa et Prunus subhirtella var. pendula[1] et aurait été créé vers 1720 dans la région de Edo (Tokyo).

Il est différent du taxon natif à la Corée[2].


Description[modifier | modifier le code]

C'est un petit arbre (10 à 15 m) à croissance rapide, à floraison printannière (début avril en climat tempéré).

Son écorce est gris clair.

Les fleurs, rosées quand les bourgeons éclosent, blanchissent par la suite. Elles forment des grappes composées de cinq à six fleurs qui embaument l'amande.

Le feuillage, caduc, devient jaune-or, en automne.

Culture[modifier | modifier le code]

Le cerisier Yoshino est un arbre de croissance rapide. Il préfère le plein soleil et un sol bien drainé, plutôt acide. Il est sensible à la sécheresse.

Cet hybride non fertile est multiplié de façon végétative.

Sakura et Hanami[modifier | modifier le code]

Les Japonais célèbrent la floraison des cerisiers à fleurs (sakura) lors de manifestations appelées Hanami.

Prunus ×yedoensis est le cerisier ornemental le plus apprécié et cultivé au Japon. Présent sur tout l'archipel, à l'exception de la Préfecture d'Okinawa au climat subtropical, c'est le cerisier utilisé par les météorologistes japonais pour indiquer le front de floraison des cerisiers.

Uniformité génétique[modifier | modifier le code]

L'uniformité génétique de Prunus ×yedoensis implique que la date de floraison n'est que peu influencée par de possibles variations génétiques, mais principalement par les conditions climatiques[3]. Cette uniformité génétique s'explique par le fait que presque tous les Prunus ×yedoensis du Japon seraient issus par multiplication végétative d'un seul et unique croisement qui aurait été effectué au début du XVIIIe s.

Les plantes à faible variabilité génétique comme Prunus ×yedoensis intéressent les spécialistes de la climatologie.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (9 avr. 2012)[4] :

  • sous-espèce Prunus ×yedoensis f. mishimazakura
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis f. nudiflora
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis f. shojo
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis f. surugazakura
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis f. taizanfukun
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis var. angustipetala Chan S.Kim & M.H.Kim
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis var. candida
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis var. grandiflora
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis var. manadzurulittorea
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis var. nudiflora
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis var. perpendens
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis var. rubriflora
  • sous-espèce Prunus ×yedoensis var. surugazakura

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) H. Innan, R.Terauchi, NT Miyashita, K Tsunewaki, « DNA fingerprinting study on the intraspecific variation and the origin of Prunus yedoensis (Someiyoshino). », Japanese Journal of Genetics, vol. 70, no 2,‎ 1995, p. 185–196 (lire en ligne)
  2. (en) Roh, M.S., Cheong, E.J., Choi, I-Y and Young, Y.H., « Characterization of Wild Prunus Yedoensis Analyzed by Inter-Simple Sequence Repeat and Chloroplast DNA. »,‎ 2007 (consulté le 2011-04-19)
  3. (en) Ohashi Y, Kawakami H, Shigeta Y, Ikeda H, Yamamoto N.., « The phenology of cherry blossom (Prunus yedoensis "Somei-yoshino") and the geographic features contributing to its flowering. »,‎ 2011 (consulté le 2012-04-10)
  4. Catalogue of Life, consulté le 9 avr. 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :