Pipérazine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pipérazine
Structure de la pipérazine
Structure de la pipérazine
Identification
Nom IUPAC Pipérazine
Synonymes

antirène
1,4-diazinane
1,4-diazacyclohexane
hexahydropirazine

No CAS 110-85-0
No EINECS 203-808-3
Code ATC P02CB01, R03DA09
FEMA 4250
Apparence cristaux hygroscopiquesincolores ou flocons blancs, d'odeur âcre[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C4H10N2  [Isomères]
Masse molaire[2] 86,1356 ± 0,0043 g/mol
C 55,78 %, H 11,7 %, N 32,52 %,
Propriétés physiques
fusion 106 °C[1]
ébullition 146 °C[1]
Solubilité dans l'eau à 20 °C : 150 g·l-1[1]
Masse volumique 1,1 g·cm-3[1]
d'auto-inflammation 320 °C[1]
Point d’éclair 65 °C[1]
Limites d’explosivité dans l’air 414 %vol[1]
Pression de vapeur saturante à 20 °C : 21 Pa[1]
Thermochimie
Cp
Précautions
Directive 67/548/EEC
Corrosif
C



Transport
-
   2579   
NFPA 704

Symbole NFPA 704

SGH[4]
SGH05 : CorrosifSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
Danger
H314, H317, H334, H412,
Écotoxicologie
LogP -1,17[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La pipérazine est un composé organique constitué d'un cycle saturé à six atomes contenant deux atomes d'azote en positions opposées. La pipérazine se présente sous forme de petits cristaux déliquescents. Elle est également utilisée dans le traitement de certaines parasitose notamment l'oxyurose.

Au sens large, les pipérazines constituent une vaste classe de composés chimiques, construits autour d'un noyau pipérazine, dont beaucoup sont dotés de propriétés pharmacologiques intéressantes.

La piperazine peut aussi être utilisée comme catalyseur dans le traitement des gaz par les amines : elle améliore la capacité de la N-méthyldiéthanolamine (qu'on appelle alors N-méthyldiéthanolamine activée, ou aMDEA) à capter le CO2[5].

Propriétés chimiques[modifier | modifier le code]

La pipérazine soluble dans l'eau, est une base faible (pKa 9,82 et 5,68). Le pH d'une solution aqueuse à 10 % est d'environ 11,3.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j PIPERAZINE (anhydre), fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, Huston, Texas, Gulf Pub. Co.,‎ 1996 (ISBN 0-88415-857-8)
  4. Numéro index 612-057-00-4 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  5. [PDF](en) « Piperazine – Why It's Used and How It Works », The contactor, Otimeas Treating, Inc, vol. 2, no 4,‎ 2008 (lire en ligne)