Pino Arlacchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pino Arlacchi
Image illustrative de l'article Pino Arlacchi
Fonctions
Député européen
En fonction depuis le 2009
Biographie
Nom de naissance Giuseppe Arlacchi
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Gioia Tauro (Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique Parti démocrate (PD)
Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen (S&D)

Pino Arlacchi (Gioia Tauro, 21 février 1951 - ) est un sociologue et politicien italien devenu célèbre pour ses études et ses essais sur la mafia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut consultant pour la Direzione Investigativa Anti-mafia ("Direction de la Lutte Antimafia"), président de l'IASOC (Association Internationale pour l'Etude du Crime Organisé), et président honoraire de la fondation Giovanni Falcone, baptisée d'après le nom du juge palermitain (dont il était l'ami).

À l'ONU[modifier | modifier le code]

De 1997 à 2002, il fut sous-secrétaire général des Nations unies, directeur de l'UNDCCP (bureau des Nations unies pour les contrôle des drogues et la prévention des crimes), et directeur général du bureau de l'ONU à Vienne.

Peu après son arrivée à l'ONU, sa proposition d'éliminer les cultures d'opium et de coca d'ici à 2008 et de développer des cultures alternatives est approuvée à l'unanimité par l'assemblée générale en juin 1998. Avec cet accord, la production de narcotiques a diminué de manière importante, en particulier en Afghanistan[réf. nécessaire]. Au cours de ce travail, il conclut un accord avec le régime taliban: en échange de 25 millions de dollars US, l'Afghanistan s'engagea à limiter sa production de pavot somnifère. Mais finalement, l'accord fut rejeté par le parlement européen (qui devait financer le projet), car l'Afghanistan ne respecte pas les droits de l'homme. Toujours au sein des nations unies, Arlacchi lança la campagne War on drugs ("guerre à la drogue"), qui fut examinée en 2000, mais ne reçut pas un soutien unanime.

La reprise de la guerre en Afghanistan a interrompu le programme développé par Arlacchi et la production de drogues a recommencé à augmenter. Sa plus importante contribution à l'ONU est la « Convention des Nations unies contre le Crime Organisé », qui a été signée à Palerme en décembre 2000 et est entrée en vigueur en 2003.

Enseignant[modifier | modifier le code]

Il a été professeur associé en sociologie appliquée à l'Université de la Calabre, à l'université de Florence, et également professeur externe de l'université Columbia de New York. Par la suite il devint enseignant à l'université de Sassari dans la faculté de science politique, poste qu'il occupe toujours actuellement. Depuis 2005, Pino Arlachi est membre du comité scientifique du DRMCC (Département de recherche sur les menaces criminelles Contemporaines) de l'institut de criminologie de Paris, Université Paris II panthéon-Assas.

Politique[modifier | modifier le code]

Il fut élu député (de 1994 à 1996) en étant affilié au Partito Democratico della Sinistra ("Parti Démocratique de Gauche") puis sénateur (de 1996 à 1997) et enfin vice-président de la commission parlementaire d'enquête sur le phénomène mafieux.

Source[modifier | modifier le code]