Philippe II de Montfort-Castres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Philippe de Montfort.

Philippe de Montfort, né vers 1225, mort à Tunis le 25 septembre 1270, fut seigneur de la Ferté-Alais, de Bréthencourt et seigneur de Castres-en-Albigeois de 1239 à 1270 et comte de Squillace de 1268 à 1270. Il était fils de Philippe Ier de Montfort, seigneur de la Ferté Alais, de Bréthencourt et de Castres et d'Éléonore de Courtenay.

Quand il devint majeur, son père lui donna ses domaines en France et partit en Terre sainte, où il devint seigneur de Toron et de Tyr. Il fonda à Castres le couvent de Saint-Vincent des frères précheurs en 1258, puis combattit sous les ordres de Charles d'Anjou à la conquête du royaume de Sicile de 1266 à 1268. Celui-ci le fit comte de Squillace, en Calabre. À son retour, il fit construire le château de Roquecourbe, puis fonda la bastide de Técou. Il accompagna Saint-Louis dans la huitième croisade et y mourut de maladie.

Il avait épousé Jeanne de Lévis-Mirepoix († 30 juin 1284), fille de Guy Ier de Lévis, seigneur de Mirepoix, et de Jeanne, et eut :

Sources[modifier | modifier le code]