Palafrugell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Palafrugell
Blason de Palafrugell
Héraldique
Église Sant Martí
Église Sant Martí
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Catalogne Catalogne
Province Province de Gérone Province de Gérone
Comarque Baix Empordà
District judic. (Municipio)
Code postal 17200
Démographie
Gentilé palafrugellenc, palafrugellenca
Population 21 412 hab. (2008)
Densité 796 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 55′ 09″ N 3° 09′ 55″ E / 41.919167, 3.16527841° 55′ 09″ Nord 3° 09′ 55″ Est / 41.919167, 3.165278  
Altitude 64 m
Superficie 2 689 ha = 26,89 km2
Localisation
Localisation de Palafrugell

Géolocalisation sur la carte : Catalogne

Voir sur la carte administrative de Catalogne
City locator 14.svg
Palafrugell

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Palafrugell

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Palafrugell
Liens
Site web www.palafrugell.cat

Palafrugell est une commune de la comarque du Baix Empordà dans la province de Gérone en Catalogne (Espagne). Avec une population de près de 23 000 habitants, c'est la commune la plus importante de la comarque. La ville est limitrophe de Mont-ras, Forallac, Torrent, Regencós et Begur. Elle englobe les noyaux urbains de de Santa Margarida et Ermedàs, le village de Llofriu, et le pied du massif des Gavarres avec ses hameaux Calella de Palafrugell, Llafranc, Tamariu i Aigua Xelida.

La commune est donc divisée entre mer et montagne, bien que l'importance de son littoral ait conditionné son développement social et économique, transformant une ville traditionnellement fermée en un centre touristique et de services important. C'est l'un des lieux représentatifs de la Costa Brava qui dispose d'une tradition culinaire importante et d'une richesse culturelle dont l'écrivain Josep Pla est l'emblème le plus visible. Une des principales sources de richesses de la ville a été l'industrie du liège qui jouit encore d'un grand prestige pour avoir concentré une grande partie de l'exportation de bouchons de lièges dans le monde. Palafrugell est une des destinations touristiques les plus importantes ed la province de Girone et le second lieu de résidence de la comarque. Sa population au plus fort de l'été atteint les 60 000 habitants, triplant la population résidente. La frange littorale est composée de 12 km de criques et petites plages.


Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les premières mentions remontent à 988 sous la graphie Palacio Frugellis, palais de Frugellis ; Fregellis étant un nom de racine latine[1] et le palais une maison forte. Un document plus tardif de 1058 de la comtesse Ermessenda restitue le Palati Frugelli à l'évêché de Girone.

Une légende fait un lien entre le palefrenier (palafrener) du Comte d'Urgell et le nom de la ville ; en associant les termes palaf-Urgell[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers vestiges d'occupations remontent au néolithique d'après les pierres polies retrouvées sur la route Palamós-Llofriu[3]. Le premier groupe humain établi à Palafrugell était une peuplade ibérique installée au sommet de la montagne Saint Sébastien[3]. Cette occupation dura jusqu'au IIe siècle av. J.-C.. Llafranc devint à cette époque un centre important qui perdura jusque sous la domination Wisigothe. La crise du monde antique, durant la fin de l'empire Romain et de la domination wisigothe, provoqua un déplacement de population à l'intérieur des terres, par crainte de la piraterie[3] vers Palafrugell et Santa Margarida. Palafrugell passa ensuite sous domination Wisigothe, Arabe puis Franque[3].

Du XIIe au XIXe siècle Palafrugell dépendait du prieur de Sainte-Anne de Barcelone. Au cours du XVIe siècle des tours de guet furent construites dans la municipalité de Palafrugell ainsi que de nouvelles maisons. La croissance de la population dépendait de l'économie traditionnelle, notamment de l'agriculture et la pêche, mais la demande croissante pour le liège joua un rôle de plus en plus important.

En 1637, 300 hommes de l'armée espagnole en rupture de solde et indisciplinés[4] contrevinrent au privilège qu'avait donné Jaume I le conquérant à la ville en 1271[5] et pillèrent Palafrugell en maltraitant ses habitants. Cette situation provoqua une crispation des résidents et la ville se révolta le 20 juillet 1638[6] contre ces soldats des tercios espagnols. Deux capitaines et plusieurs soldats moururent. En représailles des compagnies de l'armée (3[4] ou 10[3] suivant les sources) et la ville fut saccagée par les troupes qui brûlèrent plusieurs maisons, et profanèrent trois églises (dont celle de Llofriu[7]). Cet événement est considéré comme le casus belli de la guerre des faucheurs.

Au XIXe siècle et début du XXe siècle, l'économie de Palafrugell dépendait principalement de la production de liège. À partir des années 1930, le secteur touristique a commencé à dominer. Dans les années 1960, l'infrastructure furent améliorée et entraînèrent une croissance démographique.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2003 2009 Lluís Medir i Huerta PSC  
2009 2011 Sergi Sabrià i Benito ERC  
2011 en cours Juli Fernández i Iruela PSC député au Parlement de Catalogne depuis 2012

Jumelage[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, Palafrugell est la 57e commune la plus peuplée de Catalogne.

Évolution démographique
1900 1930 1960 1990 2006
7 087 8 682 9 123 17 014 21 307
Démographie de Palafrugell de 1717 à 2006

1717-1981: population de fait ; 1990- : population de droit

Hameaux et noyaux urbains

Palafrugell est formée de neuf noyaux urbains

Liste de population par noyaux urbains:

Entité Habitants (2009)
Bruguerol, El
191
Calella de Palafrugell
782
Ermedás
43
Llafranc
316
Llufriu
298
Palafrugell
20.352
Sainte Marguerite
53
Tamariu
292
Villaseca
38

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Une des principales sources de richesses de la ville a été l'industrie du liège, qui jouit encore d'un grand prestige pour avoir concentré une grande partie de l'exportation de bouchons de lièges dans le monde.

Cette industrie a disparu au profit du tourisme sur la frange littorale. Palafrugell est aujourd'hui une des destinations touristiques les plus importantes de la province de Girone et le second lieu de résidence de la comarque.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Tour de Can Boera
Maison natale de Josep Pla au 49 Carrer Nou, et actuel musée de la Fundació Josep Pla.

La ville de Palafrugell possède plusieurs monuments classés au patrimoine national espagnol[8]. La Tour Can Mario est une structure de fer œuvre de l'architecte General Guitart i Lostaló, construite entre 1904 et 1905 afin de réguler la pression d'eau. Elle est située dans la cour centrale d'une ancienne manufacture de liège, à Palafrugelle. C'est une œuvre singulière en Catalogne et un excellent exemple d'architecture en fer.

La Tour de Saint Sébastien, l'ensemble historique du Bon port, et les éléments défensifs constituent les autres éléments notables de Palafrugell.

La ville est construite autour d'un habitat primitif du Haut Moyen Âge qui était situé en haut de ce pic de 80 mètres. Il est probable que la naissance de Palafrugell soit dû à un espace sacré. Avec le temps, le noyau urbain s'est structuré autour de l'église, et les premières constructions se trouvaient dans les remparts. Elles occupaient la zone actuelle des rues du quartier des Valls (où était un fossé) et la rue Cavallers, la Plaça Nova, et la rue Pi i Margall. On y accédait par deux portes, la porte haute, qui permettait d'accéder au quartier du Raval haut et autres quartiers au nord du village, et la Porte basse, au sud de la ville. La muraille avait sept tours rondes - seule celle de la prison était carrée - qui ont été détruites au XIXe siècle. La dernière, la tour de Can Moragues, a été détruite en 1908. Le noyau urbain actuel garde le témoignage des racines médiévales de sa trame urbaine à l'exception de la place située au nord de l'église - obtenue par la démolition de plusieurs pâtés de maisons au XXe siècle. Il reste des survivances de constructions des XVe et XVIe siècles mais les caractéristiques architecturales prédominantes sont celles des XVIIe et XVIIIe siècles. Il est probable que bien plus de caractéristiques de cette époque aient été conservées par rapport à celles que l'on observe aujourd'hui. Elles pourraient être masquées par diverses transformations des façades. Il existe également des édifices du XIXe siècle et certaines constructions du XXe siècle ne respectent pas la trame urbaine d'origine et transforment profondément le tissu urbain.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Josep Pla (1897-1981) : journaliste et écrivain né à Palafrugell ;
  • Tom Sharpe (1928-2013) : écrivain britannique mort à Palafrugell ;
  • Josep Costa Sobrepera (1937-) : peintre né à Palafrugell ;
  • Albert Rocas (1982-) : handballeur né à Palafrugell.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ., enciclopedia catalana (lire en ligne), « Palafrugell »
  2. « Toponymes du Baix emporda »
  3. a, b, c, d et e Piera edicions, Palafrugell, breu història
  4. a et b GREC, Palafrugell
  5. Ajuntament de Palafrugell, Un passeig per la història [1]
  6. www.polseguera.com, Genocidi espanyol a la guerra dels segadors
  7. Associació de Veïns i Amics de Llofriu Llofriu, 1000 anys d'història [2]
  8. [3]