Opus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Opus est le mot latin pour ouvrage ou œuvre. Il est utilisé dans plusieurs domaines, notamment en architecture et en musique.

Architecture[modifier | modifier le code]

Appareil[modifier | modifier le code]

En architecture, construction et archéologie, Opus désigne le mode d'agencement des matériaux dans une maçonnerie ou appareil (Opus en latin). Les appareils sont:

  • Opus africanum : technique de construction utilisée en Afrique du Nord durant l'Antiquité, de l'époque punique à l'époque romaine.
  • Opus caementicium : (du latin caementum : moellon, pierre brute) est une maçonnerie faite de mortier et de pierres de toute sorte (déchets de taille par exemple) et qui a l'aspect du béton.
  • Opus craticium : pan de bois les romains évitaient de faire cet opus car il n aimaient pas construire en bois
  • Opus incertum : (appareil irrégulier) est réalisé avec des petits moellons en pierre de dimension et de forme irrégulières.
  • Opus insertum : Voir Appareil isodome : Appareil rectangulaire isodome un type d'assemblage de mur où les assises sont de hauteur égale, de même que celle des blocs
  • Opus latericium : (appareil en briques crues) est un mode de construction romain entièrement en briques crues.
  • Opus mixtum : (appareil mélangé) combine différents appareils dans un même ensemble architectural. Il alterne dans un mur de lits de moellons de pierres (opus vittatum) et de lits de briques (opus testaceum), ou bien des parties en opus reticulatum ceinturées de parties en briques.
  • Opus monspelliensis : appareil de construction de murs qui fut principalement utilisé à l'époque romane dans la région située autour de la ville de Montpellier.
  • Opus pavonaceum : appareil de couverture en dalles sciées[1] ;
  • Opus piscatum : appareil en arête-de-poisson : appareil de construction de murs réalisé en disposant des briques ou des pierres plates inclinées à environ 45°, en changeant de sens à chaque strate successive
  • Opus quadratum : technique romaine de construction murale qui utilise des blocs de pierre parallélépipédiques (pour le grand appareil de 70 × 40 × 40 cm) en assise horizontale.
  • Opus reticulatum : l'opus reticulatum (« appareil en filet ») est une forme de mur de parement antique romain fait de petits moellons de forme pyramidale (environ 15 cm de côté) en pierre, posés sur un angle.
  • Opus sectile : (« appareil découpé ») est réalisé avec des plaquettes de marbre ou de pierre de couleur, parfois de verre coloré, découpées et assemblées de façon à constituer un dessin souvent figuratif.
  • Opus signinum : mortier romain imperméable réalisé en mélangeant de la chaux, de l’eau, du sable de rivière, de la poudre de tuileaux et parfois de la pouzzolane.
  • Opus siliceum : appareil polygonal (opus poligonalis) est une technique de construction antique, utilisée dans l’Italie centrale entre le VIe et le Ier s. av .J.C. mais également à d’autres époques
  • Opus spicatum : dit aussi « appareil en épi de blé » (du latin spica, épi) — est réalisé avec des briques ou des pierres plates posées inclinées sur la tranche et disposées alternativement en épi : le joint entre les lits successifs n'est pas horizontal et rectiligne comme dans l'appareil en « arête de poisson » (opus piscatum), mais en zig-zag.
  • Opus tesselatum : (du latin tessella, cube, dé à jouer) est la forme courante de mosaïque antique.
  • Opus testaceum : (de testaceus, en terre cuite) est un appareil de construction romain entièrement en briques cuite. Ce nom d'opus s'emploie souvent comme synonyme de l'opus latericium, quoiqu'ils se différencient entre l'emploi de briques crues (latericium) et de briques cuites (testaceum).
  • Opus vermiculatum : (du latin vermiculus, vermisseau) est une technique de mosaïque antique qui forme des lignes sinueuses, propres au dessin figuratif.
  • Opus vittatum : (appareil en bandelettes) est une forme de mur de parement antique romain fait de petits moellons rectangulaires en pierre, disposés en assises régulières alternées.

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Opus citatum : locution latine qui signifie « œuvre citée » ou « ouvrage cité »

Informatique[modifier | modifier le code]

Religion[modifier | modifier le code]

  • Opus Dei (liturgie) : (latin pour « Œuvre de Dieu ») est la locution utilisée par saint Benoît dans sa Règle (écrite vers 529), et répandue depuis lors dans tout le monachisme occidental, pour désigner l’office divin qui est l’ensemble des rites et prières qui forment la liturgie monastique. L'expression est passée dans le latin ecclésiastique avec le même sens.
  • Opus Dei (« Œuvre de Dieu » en latin), également appelé Prélature de la Sainte Croix et Opus Dei, est une association de laïcs catholiques.
  • Opus sacerdotale Amici Israel : est une association internationale fondée à Rome le 24 février 1926 avec pour objet la prière pour les juifs et l'apostolat en vue de leur conversion.
  • Opus Mariae : les Chanoines Réguliers de la Mère de Dieu sont une communauté religieuse catholique.

Musique[modifier | modifier le code]

En musique, noté « op. », il permet de situer un morceau de musique dans la production d'un compositeur ; il est alors appelé numéro d'opus, et suit l'ordre de publication. Les compositions non publiées sont souvent nommées avec un numéro WoO (Werk ohne Opuszahl), expression allemande pour « œuvre sans numéro d'opus »).

  • Opus (groupe) : groupe autrichien de stadium-rock et rock-FM formé en 1973 à Graz, connu pour avoir chanté Live is life, une chanson festive très célèbre.
  • Opus 61a (Beethoven) : est une transcription de Beethoven de son propre concerto pour violon, op. 61
  • Opus Incertum : premier album édité sur Cd par le groupe High Tone et paru en 2000.
  • Opus Nocturne : troisième album studio du groupe de Black metal suédois Marduk
  • Le prix Opus est un prix musical canadien.

Littérature[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

  • La Carte OPUS est une carte à puce utilisée dans les transports en commun dans la province de Québec.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Albéric. « Dalles de toiture en pierre sciée à Glanum : "opus pavonaceum" ? », Revue archéologique de Narbonnaise, Tome 15, 1982. p. 69-98. Consulté le 22 février 2013