Omar ibn Saïd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Omar ibn Saïd

Omar ibn Said (1770-1864) est né dans l'actuel Sénégal à Fouta-Toro, une région entre le fleuve Sénégal et le fleuve Gambie en Afrique de l'Ouest, dans une riche famille. Il était un érudit islamique peul qui a passé 25 années de sa vie à étudier avec d'importants autres érudits islamiques en Afrique. En 1807, il a été capturé par les armées Bambaras au cours d'un conflit militaire qui les opposait aux Peuls, puis vendu aux trafiquants d'esclaves et emmené aux États-Unis. Il s'est échappé d'un maître cruel à Charleston en Caroline du Sud pour se rendre à Fayetteville en Caroline du Nord. Là, il a été recapturé et vendu plus tard à James Owen. Said a vécu jusqu'à plus de 90 ans a été un esclave jusqu'à sa mort en 1864. Il fut enterré dans comté de Bladen, en Caroline du Nord. Omar ibn Said a aussi été connu sous les noms d'oncle Moreau et prince Omeroh.

Omar ibn Said est largement connu pour les quatorze manuscrits qu'il a écrits en arabe. Sur l'ensemble de ses manuscrits arabes, il est surtout connu pour son autobiographie écrite en 1831.