Neil Campbell (biologiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neil Campbell.

Neil Allison Campbell, né le à Culver City et décédé le à Redlands en Californie, est un biologiste américain, principalement connu pour être le coauteur, avec Jane B. Reece, du livre Biology, un classique du genre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Neil Campbell est diplômé de l'Université d'État de Californie à Long Beach[1] et obtient son Master of Arts en zoologie à l'université de Californie à Los Angeles et son Ph.D. en biologie des plantes à l'université de Californie à Riverside en 1975[2].

Il enseigne pendant plus de trente ans dans plusieurs universités, comme à Cornell, au Pomona College et au San Bernardino Valley College. Il revient à l'université de Californie à Riverside en 1989 et travaille au département de botanique et de science des plantes[2].

Il a reçu plusieurs récompenses, comme la Distinguished Alumnus Award de l'Université de Californie à Riverside en 2001 le premier Outstanding Professor Award du San Bernardino Valley College en 1986[2].

En 1995, il cofonde Peregrine Publishers, éditeur des trois sites Internet : Biology Place, The Chemistry Place et The Psychology Place. Peregrine est acheté par Pearson Education, une filiale de l'éditeur Pearson.

Ses travaux de recherche ont principalement porté sur les plantes vivant dans des environnements désertique et côtier. Il a mené également des recherches sur l'adaptation des plantes à des environnements ayant des taux de salinité, de température et pH différents.

Il décède le à l'âge de 58 ans d'un infarctus du myocarde, juste après avoir terminé la septième édition de Biologie qui est publiée en décembre de la même année.

Biologie[modifier | modifier le code]

C'est après neuf années de préparation que la première édition de Biologie est publiée en 1987. Ce livre connaît sept éditions jusqu'en 2004 et est vendu à cinq millions d'exemplaires[1] et largement utilisé par les étudiants américains[2]. Le succès est tel que par substitution, le livre est aussi appelé le Campbell par les universitaires.

Généraliste, le livre traite de tous les grands domaines de la biologie comme l'évolution, la génétique, la biochimie, la physiologie animale et végétale, l'écologie ou encore les fondements biologiques du comportement humain. Avec l'objectif de montrer que la science est également une affaire d'Homme[1], le livre contient également plusieurs entretiens avec de célèbres biologistes comme David Suzuki, John Maynard Smith, Stephen Jay Gould, Richard Dawkins et Patricia Churchland.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Jeremy Pearce, « Neil A. Campbell, Who Wrote Major Biology Texts, Dies at 58 », The New York Times,‎ (consulté le )
  2. a, b, c et d (en) « UC Riverside Visiting Scholar Dies », Université de Californie à Riverside,‎ 25 octobre 2004 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]