Nazgûl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Cavalier noir

Les Nazgûl sont des personnages du Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien. Au nombre de neuf, ils apparaissent sous la forme de spectres invisibles vêtus de grands manteaux noirs, montés sur des chevaux (les Cavaliers noirs), puis des créatures ailées. Ce sont des hommes corrompus par le port d'anneaux distribués par Sauron, le Seigneur des ténèbres, dont ils sont devenus les serviteurs les plus terrifiants ; la peur qu'ils inspirent est leur meilleure arme.

Noms[modifier | modifier le code]

Vue d'artiste d'un Nazgûl.

Nazgûl est un nom invariable en noir parler qui signifie « spectre de l'anneau », de nazg « anneau » et gûl « spectre » — wraith dans le texte original[1]. En quenya, ils sont appelés Úlairi.

Seuls deux Nazgûl sont nommés individuellement dans les textes de Tolkien : leur chef, le Roi-Sorcier d'Angmar, et son second, Khamûl, « l'Ombre de l'Orient ». Les autres Nazgûl ont reçu divers noms dans certaines adaptations ludiques de la Terre du Milieu[2]. Existe également l'hypothèse que Gothmog, le lieutenant de Morgul intervenant lors de la Bataille des Champs du Pelennor et dont la nature n'est pas explicitée par Tolkien, soit un Nazgûl[3].

Histoire interne[modifier | modifier le code]

Deuxième Âge[modifier | modifier le code]

À l'origine, les Nazgûl étaient neuf hommes ayant chacun reçu un Anneau de pouvoir au cours du Deuxième Âge. Leurs Anneaux leur permirent de devenir de puissants personnages, mais peu à peu, ils tombèrent sous le joug de Sauron et de l'Anneau unique.

« Un par un, l'un après l'autre, selon leur force première et le bien ou le mal qui les avaient poussés au départ, ils devenaient esclaves de l'anneau qu'ils portaient et tombaient sous l'empire de l'Unique, celui de Sauron. »

Trois d'entre eux étaient de façon certaine des seigneurs issus du peuple de Númenor, dont leur chef, le Roi-Sorcier d'Angmar. Les autres étaient soit des seigneurs, soit des sorciers, soit de valeureux guerriers. Leur première apparition a lieu aux alentours de l'an 2250 du Deuxième Âge. Ils furent dispersés après la première défaite de Sauron en 3434 D. A. par la Dernière Alliance des Elfes et des Hommes, mais leur survie fut néanmoins assurée par l'Anneau unique, qui ne fut pas détruit.

Troisième Âge[modifier | modifier le code]

Les Sages crurent que les Nazgûl avaient disparu avec leur maître, ce qui était loin d'être le cas. Dès l'an 1300 du Troisième Âge, leur chef réapparut et fonda, au nord de l'Eriador, le royaume d'Angmar, qui n'avait d'autre but que la destruction des Dúnedain du Nord, dont le dernier royaume subsistant, l'Arthedain, fut anéanti en 1974 T. A.. Dès l'année suivante, le Roi-Sorcier fut vaincu par les armées du Gondor et de Círdan lors de la bataille de Fornost, et il s'en retourna au Mordor, où la puissance de Sauron ne cessait de croître. En 2000 T. A., les neuf Nazgûl assiégèrent Minas Ithil et s'en emparèrent après un siège de deux ans. L'ancienne ville gondorienne devint la résidence principale des Nazgûl, une cité terrifiante qui fut rebaptisée Minas Morgul.

La Guerre de l'Anneau[modifier | modifier le code]

En 3017 T. A., peu après le début de l'histoire racontée dans Le Seigneur des anneaux, Sauron les envoya à la recherche de l'Unique. Guidés par les renseignements extorqués à Gollum, les Cavaliers Noirs entrèrent dans la Comté le 23 septembre 3018, le jour même où Frodon Sacquet, le porteur de l'Anneau, quittait Cul-de-Sac. Le 6 octobre, leur chef blessa Frodon au mont Venteux, mais ils furent repoussés par Aragorn et, le 20 octobre, leurs montures furent détruites par la crue de la Bruinen déclenchée par Elrond, seigneur d'Imladris. Ils réapparurent peu après, montés cette fois sur de monstrueuses créatures ailées, et participèrent activement à la Guerre de l'Anneau, démoralisant les défenseurs du Gondor par leurs terrifiants cris. Ils participèrent à la bataille des Champs du Pelennor, où leur chef fut tué par Éowyn, puis furent détruits lorsque l'Unique tomba dans le brasier de la Montagne du Destin, le 25 mars 3019 T. A. :

« Et au cœur de la tempête, avec un cri qui perçait tous autres sons, déchirant les nuages, jaillirent les Nazgûl, tels des traits enflammés, comme, pris dans la ruine embrasée de la montagne et du ciel, ils craquetaient, se desséchaient et s'éteignaient. »

— Le Seigneur des Anneaux, livre VI, chapitre 3

Le Roi-Sorcier d'Angmar[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Roi-Sorcier d'Angmar.

Khamûl[modifier | modifier le code]

Comme le Roi-Sorcier d'Angmar, Khamûl fut jadis un grand roi humain et les circonstances de sa déchéance furent les mêmes que celles de tous ceux qui deviendront les Nazgûl. Le premier devint un des lieutenants de Sauron avec la Bouche de Sauron alors que Khamûl était plutôt le chef en second des Úlairi.[réf. nécessaire] Sauron envoya le Roi-Sorcier à Dol Guldur avec deux autres Nazgûl, puis finalement plus tard, Khamûl fut envoyé à la recherche de l'Anneau unique. Le Roi-Sorcier l'envoya dans la Comté avec un des siens de Dol Guldûr[4]. Khamûl était le plus apte des Úlairi à détecter le pouvoir de l'Anneau ; il fut choisi pour récupérer l'Anneau unique. Il questionna Hamfast Gamegie et pourchassa les Hobbits sur la route de Stock et les manqua de peu au bac de Chateaubouc près de Bree.[réf. nécessaire]

Khamûl est parmi les Nazgûl celui qui craint le plus la lumière[5]. Après que le Roi-Sorcier d'Angmar fut tué par Éowyn, Khamûl le remplaça et devint ainsi le nouveau chef des Nazgûl.[réf. nécessaire] Finalement, quand l'Anneau unique fut jeté dans le brasier de la Montagne du destin, Khamûl périt ainsi que les sept autres.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Dans le jeu de rôle JRTM, les Nazgûl ont pour noms : Er-Murazor (le Roi-Sorcier), Khamûl, Dwar, Ji Indur, Akhorahil, Hoarmurath, Adûnaphel (une femme), Ren et Uvatha.

Dans le jeu de cartes à collectionner de Decipher, les Nazgûl autres que le Roi-Sorcier sont appelés Úlairë Attëa, Úlairë Nelya, Úlairë Cantëa, Úlairë Lemenya, Úlairë Enquëa, Úlairë Otsëa, Úlairë Toldëa et Úlairë Nertëa. Il s'agit en fait de simples dénominations : Úlairë est le singulier d’Úlairi, le nom donné aux Nazgûl en quenya, et Attëa, Nelya... signifient simplement « deuxième », « troisième », etc.[réf. souhaitée]

Dans le jeu vidéo Le Seigneur des Anneaux : La Bataille pour la Terre du Milieu II, un Nazgûl est nommé Morgomir.[réf. souhaitée]

Games Workshop a également édité une gamme de Nazgûl nommés de différentes façons dans son jeu de bataille Le Seigneur des anneaux[6]. On trouve parmi eux, en plus de Khamûl l'Oriental et du Roi-sorcier: le Sénéchal Noir, le Traître, le Seigneur des Ombres, l'Immortel, le Dwimmerlaik, l'Innommable et le Chevalier d'Umbar. Ces sept personnages, représentés comme les deux premiers dans deux figurines (une montée et une à pied) sont différents en apparence des premières figurines représentant les Nazgûl comme étant tous uniformément semblables, car ces personnages n'ont entre eux que peu de ressemblances et sont ainsi devenus des personnages uniques.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hammond & Scull, p. 84.
  2. Mark Fisher, « What were the names of the Nazgûl? », sur Encyclopedia of Arda (consulté le 7 septembre 2011).
  3. http://www.tolkiendil.com/essais/personnages/gothmog
  4. Contes et Légendes inachevés, Le Troisième Âge, « La Quête de l’Anneau », paragraphe 1.
  5. Contes et Légendes inachevés, Le Troisième Âge, « La Quête de l'Anneau », note 1
  6. Boromir (Ithilien), Boromir mourant, sur le site de Games Workshop.

Bibliographie[modifier | modifier le code]