Mouloudia olympique Béjaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

MO Béjaïa

Généralités
Nom complet Mouloudia Olympique de Béjaïa
Surnoms Les Crabes
Fondation 5 juillet 1954
Statut professionnel société par actions (SPA)
Couleurs
Vert et Noir
(vert/noir)
Stade Stade de l'Unité Maghrébine
Championnat actuel Division 1
Président Flag of Algeria.svg Akli Adrar

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Le Mouloudia Olympique de Béjaïa, également connu par son acronyme MOB, est un club algérien de football, fondé en 1954 . Il évolue en Ligue 1 professionnelle du championnat d'Algérie de football. Depuis septembre 2013, Abdelkader Amrani en est l’entraîneur.

Histoire du club[modifier | modifier le code]

La naissance du MOB[modifier | modifier le code]

Le football existe à Béjaïa depuis 1924, c’est-à-dire au temps où cette ville s’appelait encore Bougie.

C’était à l’époque où les associations sportives n’étaient dans l’esprit de leurs fondateurs qu’un moyen pour rassembler, sensibiliser et mobilier les algériens –alors sous le joug du colonialisme- autour de la cause nationale, et un moyen d’aider les jeunes à préserver leur identité culturelle et civilisationnelle menacée dans son intégrité.

Le champ de la pratique de ce sport le plus populaire s’est ensuite élargi au fil des années par la création des clubs aux fortunes diverses mais guidés tous par le même mot d’ordre : l'Algérie sportive ne peut et ne pourra être qu’une Algérie « algérienne ». Après l’avènement de l’indépendance, ce sera une autre ligne, une autre politique et une autre aventure. Et pour concrétiser la nécessité pour toute individu de connaître et bien connaître son passé pour se lancer vers son futur, nous avons cru utile de présenter même brièvement une rétrospective du football à Béjaïa.

Avant l'indépendance[modifier | modifier le code]

  • 1924 — création par monsieur Pianelli d’un club de football constitué uniquement d'Européens dénommé La Générale
  • 1926 — création par monsieur Delsol d’un club dénommé Football Club Bougiote (FCB) constitué essentiellement de français
  • 1928 — création par Abdelhamid Baba Aïssa du premier club de football destiné aux algériens dénommé El Rachidia
  • 1930 — création par Saddek Zerrari et Mohamed Khamsi d’un club destiné lui aussi aux algériens dénommé L’Espérance
  • 1936 — création par feu maitre Boudjellil Bouchenak de la Jeunesse sportive musulmane bougiote (JSMB) club né d’une fusion entre les deux clubs créés en 1928 et 1930 El Rachidia et l’Espérance. Il est le doyen des clubs kabyles.
  • 1944 — création par feu Abdelhafid Tamzali du Club Sportif Bougiote (CSB), ce club avait comme dirigeants aux côtés de Tamzali : Abdelmadjid Bouyahia, Djelloul Tedjiza, El Hachemi Laadjouze, Fatah Saïdi, Ahmed Zaouche (dit Hamidou), feu Youcef Kebbache, Fatah Mahindad, Mustapha Talantikit et Abdelhafid Keramane.
  • 1947 — création par feu Saïd Aouchiche de l’Union Sportive Bougiote (USB), ce club avait comme dirigeants aux côtés de feu Aouchiche : Ahmad Ougana (secrétaire général fusillé en 1956 par l’armée française), Salah Haddahoum, Allaoua Kasri, Mokhtar Tamzali, Omar Laadjouze, Boualem Boudraham, Moussa Amrani...
  • 1954 — création par Abdelhafid Tamzali du Mouloudia Olympique Bougiote (MOB), club né un certain 05 juillet de la fusion des deux clubs créés en 1944 et 1947 ; le CSB et l’USB. L’assemblée générale qui a déclaré la naissance de ce club s’est tenue dans un local commercial situé au lieu dit Sidi Abdelheq.
  • 1956 — création de l’Entente Sportive Bougiote (ESB) par Zoubir Abderrahim et Boualem Ziani. Ce club révolutionnaire regroupant tous les militants sportifs était sous l’égide des dirigeants de la wilaya III et servait de couverture pour les déplacements et les réunions de coordination qu’effectuaient ces dirigeants dans toute la région de la Kabylie.

Après l'indépendance[modifier | modifier le code]

  • 1973 : création par monsieur Aït Arab Khoudir du Ghalia Sport de Bejaïa (GSB)
  • 1974 : création par MM. Ziani, Ouakkouche, Mehdi et Benzaid du Naceria Club de Bejaïa (NCB)
  • 1977 : naissance suite à la réforme sportive – code de l’EPS du Mouloudia Baladiat Bejaïa (MBB)
  • 1978 : création par monsieur Abdelhamid Talah du Chabab Riadhi Bidhal El Hamadia de Bejaïa (CRBHB) club du complexe costumes de Bejaia (CCB).
  • 1982 : création par monsieur Toufik Djennidi de l’Association Sportive de la Wilaya de Bejaïa (ASWB)
  • 1984 : création par monsieur le recteur de l’université de l’ASSUC de Bejaïa
  • 1990 : création par MM. Khelloufi Mokhtar, Bachir Bouchekhchoukh, Saadi Bouabdellah, Moussa Addour, Belkacem Youknane, Mohamed Chelhab, maître Mohand Benouaret et d’autres de la Jeunesse Sportive Ighil Ouazoug (JSIO)
  • 11 mai 1991 : création par Mohamed Chelhab, Moussa Madouni, Mouloud Kadri, Hocine Benkhanouche et d’autres de l’Union Sportive de la Soummam (USS)

Les présidents du MOB[modifier | modifier le code]

Depuis la création du MOB, 28 présidents, ont eu l’insigne honneur et la haute responsabilité de diriger sa destinée. chacun s’est acquitté avec plus au moins de bonheur de sa mission mais tous ont eu le mérite d’y avoir cru à ses couleurs et d’avoir donné le meilleur d’eux-mêmes.

Né le 29 septembre 1907, Abdelhafid Tamzali est membre fondateur mais aussi premier président de l’histoire du MOB. Il est mort le 11 décembre 1957.

Voici la liste complète des présidents du MOB :

  • Abdelhafid Tamzali - 1954-1957
  • Loucif Youcefi
  • Salah (Ali) Haddahoum
  • Mohamed Mebarki
  • Hocine Belhocine
  • Boualem Mendil
  • Ahmed Dali
  • Salah el moubacher Zaouche
  • Salah (Djelloul) Benachour
  • Allaoua Kasri
  • Ahcene Tighidet
  • Abdelkader Ferdjoukh
  • Maitre Yanat
  • Abderrezak Ladjouze
  • Mohamed Oulmou
  • Mohamed Tikharroubine
  • Larbi Berri
  • Larbi Allouache
  • Yahia Hammouche
  • Zahir Bennai
  • Mustapha Rezki
  • Noureddine Lakelak
  • Mourad Bouchaara
  • Nacer Maouche
  • Arab Bennai
  • Mustapha Bouchebah
  • Zahir Attia
  • Akli Adrar

Le MOB pendant la Guerre d'Algérie[modifier | modifier le code]

À l’instar de plusieurs clubs nationaux nés pendant les années de colonisation française, le MOB s'est engagé dans la lutte contre cette dernière.

En effet, plusieurs joueurs ou membres du staff technique du MOB ont été recensés parmi le million de pertes humaines algériennes[1] pendant la Guerre d'Algérie. En reconnaissance à ses « martyrs », la ville de Béjaia a baptisé plusieurs de ses rues de leurs noms, le plus connu d'entre eux est sans doute Salah Benallouache, vu que son nom a été donné au premier stade municipal de Béjaïa. Mais beaucoup d'autres « mobistes » ont été tués pendant la Guerre d'Algérie, tels :

  • Salah Benallouache
  • Mohand Hafid
  • Belkacem Merabet
  • Abdelkader Manseur
  • Hamou Boulouiza
  • Rachid Hassissen
  • Abdelkader Djabali
  • Mokrane Boudjadi
  • Ahmed OUGANA
  • Lhachemi Maouchi
  • Ali Gousmi
  • Mohamed HAKMI
  • Boualem Kara
  • Abdelkacem Smaili
  • Boualem Ouzegdouh
  • Mokhtar Gherbi
  • Rabah Ouaret
  • Bouchemal
  • Ouabdelkader
  • Semmache
  • Kendira
  • Bennai
  • Abdelouahab

Le derby de Bejaïa ou le derby de la Soummam[modifier | modifier le code]

L'équipe du MOB affronte dans ce qu'on appelle le derby de la ville de Béjaïa, la JSM Béjaïa, un derby très suivi par les Bougiottes, car une grande rivalité existe entre les deux galleries. Le match se joue pratiquement depuis quelques années à guichet fermé .

Accession historique en Ligue 1[modifier | modifier le code]

Durant la saison 2011/2012, l'équipe rate l'accession d'un point du troisième du Championnat d'Algérie de football de Ligue 2 2011-2012. La saison suivante,le MOB réussit une accession historique en ligue 1 professionnelle, pour la première fois de son histoire le 30/04/2013. Son dernier match de la saison (le 03/05/2013) est terminé en sa faveur (1-0) au stade de l'Unité Maghrébine face à l'équipe championne de la Ligue 2, le CRB Aïn Fakroun. Le MOB termine troisième au classement final.

Sources[modifier | modifier le code]

  • M.O.B : Histoire et Parcours.
  • Mohamed Chelhab, Article publié dans le quotidien Alger Républicain du jeudi 11 février 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1 million de pertes humaines du côté algérien pendant la Guerre d'Algérie selon l'état algérien, 300000 à 460000 selon l'état français.