Mikel Astarloza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Astarloza Chaurreau est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Astarloza ; le second, maternel, souvent omis, est Chaurreau.
Mikel Astarloza
Image illustrative de l'article Mikel Astarloza
Lors du Tour d'Espagne 2008
Informations
Nom Astarloza
Prénom Mikel
Date de naissance 17 novembre 1979 (34 ans)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Spécialité Grimpeur
Équipe professionnelle
2002-2006
2007-07.2009
06.2011-12.2012
2013
AG2R Prévoyance
Euskaltel-Euskadi
Euskaltel-Euskadi
Euskaltel Euskadi
Principales victoires
1 course par étapes
Tour Down Under 2003

Mikel Astarloza Chaurreau est un coureur cycliste espagnol né le 17 novembre 1979 à Saint-Sébastien. Il est professionnel de 2002 à 2013, et a fait partie des équipes AG2R Prévoyance de 2002 à 2006 et Euskaltel-Euskadi de 2007 à 2009 et de 2011 à 2013. Il a remporté le Tour Down Under 2003. Il a participé à neufs Tours de France avec pour meilleur classement une neuvième place en 2007. Il fut suspendu deux ans, en raison d'un contrôle antidopage positif à l'EPO, subi lors du Tour de France 2009 dont il a remporté une étape, victoire qui lui est retirée au profit de Sandy Casar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant le prologue de Paris Nice 2013

Bon grimpeur, Mikel Astarloza débute sa carrière professionnelle en 2002 dans l'équipe française AG2R Prévoyance. Il se révèle au début de la saison 2003 en remportant le Tour Down Under, puis en terminant 14e du Critérium du Dauphiné libéré. Après trois saisons décevantes chez AG2R Prévoyance, il rejoint l'équipe basque Euskaltel-Euskadi, avec laquelle il termine septième du Critérium du Dauphiné libéré, puis neuvième du Tour de France et sixième de la Classique de Saint-Sébastien.

En 2009, il remporte la 16e étape du Tour de France, à Bourg-Saint-Maurice, et se classe 11e du classement général de l'épreuve. Quelques jours après le Tour, l'Union cycliste internationale annonce qu'il a fait l'objet d'un contrôle antidopage hors-compétition positif à l'EPO le 26 juin. Il est provisoirement suspendu[1]. En septembre, la contre expertise confirme le résultat de la première analyse. Il continue cependant de clamer son innocence et bénéficie du soutien de son équipe[2]. Le 15 mai 2010, il est suspendu deux ans par la Fédération espagnole et l'Union cycliste internationale lui impose le versement d'une amende de 154 570 euros. Euskaltel-Euskadi déclare vouloir le réembaucher une fois que sa suspension prendra fin[3]. Sa victoire d'étape lui est retirée au profit de Sandy Casar, initialement deuxième, de même que sa troisième place au championnat d'Espagne[4],[5].

Suspendu jusqu'au 26 juin 2011, l'équipe Euskaltel-Euskadi le réintègre sitôt la sanction effectuée, il fait son retour à la compétition lors du Tour de Burgos[6].

En 2012, Astarloza abandonne le Tour de France au cours de la 6e étape à la suite d'une chute collective qui lui provoque une luxation d'un coude[7].

Astarloza annonce en octobre 2013 la fin de sa carrière professionnelle à l'issue de cette saison[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Astarloza positif à l'EPO », sur lequipe.fr,‎ 31 juillet 2009 (consulté le 31 juillet 2009)
  2. (en) « Astarloza's counter-analysis positive », sur cyclingnews.com (consulté le 9 septembre 2009)
  3. (en) Astarloza suspended for two years for EPO
  4. « Sanctions, période de suspension, disqualification - 2012 », sur uci.ch (consulté le 18 juin 2012)
  5. « Championnat National d'Espagne (ESP/CN) - 28 Jun 2009 - Road race: Comillas - Cueva El Soplao », sur uci.ch (consulté le 18 mai 2012)
  6. « Astarloza au Tour de Burgos », sur www.lequipe.fr (consulté le 3 août 2011)
  7. « Le bilan après le "carnage"... », sur rtbf.be,‎ 7 juillet 2012
  8. « Mikel Astarloza décide de raccrocher le vélo », sur cyclismactu.net,‎ 1er octobre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :