Metropolis Part 2: Scenes from a Memory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Metropolis Pt. 2: Scenes from a Memory

Album de Dream Theater
Sortie 26 octobre 1999
Enregistré Février à juin 1999, BearTracks Studios, New York
Durée 77:06
Genre Metal progressif
Producteur Mike Portnoy et John Petrucci
Label Elektra Records

Albums de Dream Theater

Metropolis Part 2: Scenes From a Memory est le cinquième album du groupe de metal progressif Dream Theater. Sorti en 1999, c'est le premier album avec Jordan Rudess (claviers). L'album est la suite de la chanson Metropolis Part 1: The Miracle and The Sleeper, présente sur le deuxième album du groupe, Images and Words.

Concept[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Passé[modifier | modifier le code]

  • Victoria
  • Le sénateur Edward Baynes, surnommé The Miracle
  • Julian Baynes, surnommé The Sleeper

Présent[modifier | modifier le code]

  • Nicholas, un homme marié et avec un enfant. Il est la réincarnation de Victoria.
  • L'hypnotiseur qui est la réincarnation de Edward Baynes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nicholas est hanté par des rêves qui l'empêchent de dormir. Il va donc voir un hypnotiseur, ce dernier exerçant sur Nicholas la technique de la Régression. À travers cet album, on retrouve le voyage du héros à travers sa vie antérieure.

Il découvre ainsi qu'il est la réincarnation de Victoria, une jeune fille assassinée des années auparavant au sein d'une lutte entre deux frères amants rivaux : le sénateur Edward Baynes et Julian.

On apprend sur la chanson One Last Time que Victoria aurait, lors d'une dispute, décidé de quitter Julian alors que celui-ci cherchait des excuses à son comportement irresponsable (addiction au jeux d'après les bruits de machines de casino sur "Home" et à la drogue).

Effondrée, celle-ci serait partie se consoler dans les bras d'Edward (le frère). Ils auraient couché ensemble (cris assez explicites vers 8:00 sur Home) et elle serait retournée vers son amour véritable : Julian. Nicholas comprend alors ce qui s'est vraiment passé : Edward, tombé amoureux de Victoria, a tué le jeune couple et étouffé l'affaire en faisant croire à un meurtre-suicide.

Revenu à lui dans le présent, il rentre chez lui. La fin dramatique apparaît alors : l’hypnotiseur conscient de ses vies antérieures est en fait la réincarnation du frère meurtrier. Il attend Nicholas dans la maison de celui-ci et la fin laisse entendre qu'il le tue une seconde fois.


Clins d'œil[modifier | modifier le code]

On retrouve dans cet album de nombreux clins d'œil à la chanson Metropolis Part 1: The Miracle and The Sleeper, dont il est la suite :

  • la phrase « I was told there's a new love that's born for each one that has died » présente dans Metropolis Part 1: The Miracle and The Sleeper est répétée dans Home
  • Metropolis Part 1: The Miracle and The Sleeper se termine par « Love is the Dance of Eternity »
  • le solo de basse qu'on peut entendre dans Metropolis Part 1: The Miracle and The Sleeper (environ 5:35) est accompagné par les autres instruments de façon similaire (notamment le tempo de la batterie) au solo présent de The Dance of Eternity (environ 3:06).
  • la mélodie jouée au clavier puis à la guitare et ensuite la basse dans Metropolis Part 1: The Miracle and The Sleeper (de 6:20 jusqu'à 7:00) est rejouée dans The Dance of Eternity (environ 1:27) par la basse et le clavier.
  • La démo "Metropolis part 2" enregistrée en 1996 a servi de base pour l'album. Plusieurs titres sortent de cette jam-session de 21'25, comme "Dance Of Eternity", "Overture 1928" et "Strange Deja-Vu".

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Acte I[modifier | modifier le code]

No Titre Paroles Musique Durée
1. Scene One: Regression John Petrucci Petrucci 2:06
2. Scene Two: I. Overture 1928 (instrumental) Dream Theater 3:37
3. Scene Two: II. Strange Déjà Vu Mike Portnoy Dream Theater 5:12
4. Scene Three: I. Through My Words Petrucci Petrucci 1:02
5. Scene Three: II. Fatal Tragedy John Myung Dream Theater 6:49
6. Scene Four: Beyond This Life Petrucci Dream Theater 11:22
7. Scene Five: Through Her Eyes Petrucci Dream Theater 5:29

Acte II[modifier | modifier le code]

No Titre Paroles Musique Durée
8. Scene Six: Home Portnoy Dream Theater 12:53
9. Scene Seven: I. The Dance of Eternity (instrumental) Dream Theater 6:13
10. Scene Seven: II. One Last Time James LaBrie Dream Theater 3:46
11. Scene Eight: The Spirit Carries On Petrucci Dream Theater 6:38
12. Scene Nine: Finally Free Portnoy Dream Theater 11:59

Succès[modifier | modifier le code]

Cet album a été très bien accueilli par la critique et eut dès sa sortie un succès nettement supérieur à l'album précédent, Falling Into Infinity. Mais la renommée de l'album grandit encore des années après sa sortie en 1999, ainsi l'album a été certifié disque d'or en 2010 par la RIAA et devint ainsi le second disque d'or du groupe. L'album a aussi été nommé 15ème meilleur concept-album en 2003 par Classic Rock Magazine[1] et meilleur album progressif de tous les temps par les lecteurs du magazine Rolling Stone en Juillet 2012[2]. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des meilleurs albums de Dream Theater par les fans.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]