Merzbow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Merzbau.

Merzbow

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Masami Akita, Moers Festival 2007

Informations générales
Nom de naissance Masami Akita
Naissance 1956
Tōkyō (Drapeau du Japon Japon)
Activité principale Musicien, producteur
Genre musical Musique expérimentale, noise music, dark ambient, musique industrielle
Instruments Bandes magnétiques
Guitares préparées
Synthétiseur
pédales d'effets
Percussion
Laptop
etc.
Années actives 1979-présent
Site officiel http://www.merzbow.net/ www.merzbow.net

Merzbow est le pseudonyme utilisé par le musicien japonais Masami Akita (秋田昌美) (né en 1956) pour la plupart de ses enregistrements de musique bruitiste et expérimentale. Extrêmement prolifique, il a publié plus de 300 enregistrements (en CD, vinyles ou cassettes) depuis 1979. Il est l'une des figures majeures de la scène bruitiste japonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Masami Akita est né à Tōkyō en 1956. Ses goûts de jeunesse pour la musique psychédélique, le rock progressif et plus tardivement le free jazz influencèrent fortement ses propres créations. Il a effectué des études d'art à l'université de Tamagawa, où il fut introduit au Merz de Kurt Schwitters, un art basé sur la récupération de détritus, et particulièrement à son Merzbau, ou « bâtiment Merz », qui sera la source de son pseudonyme[1].

Musique[modifier | modifier le code]

Premières œuvres[modifier | modifier le code]

Les premières œuvres de Merzbow furent créées à l'aide de boucles de bandes magnétiques et ont parfois été comparées à celle du groupe londonien Throbbing Gristle. Elles furent publiées sur cassettes par l'intermédiaire de son propre label, Lowest Music & Arts, fondé en 1979. Au début des années 1980, il fonda un second label, ZSF Produkt. Depuis cette époque, il a publié des enregistrements sur un grand nombre de labels différents, dont Mego et Tzadik.

Enregistrements ultérieurs[modifier | modifier le code]

Masami Akita a commencé à utiliser au fil des ans plus d'instruments électroniques et de guitares électriques, mais sa musique reste basée sur ce que la plupart des gens considèreraient comme du « bruit ». Ces dernières années, Akita s'est de plus en plus servi des technologies numériques ; il lui est d'ailleurs désormais courant de se produire sur scène avec un simple ordinateur portable, au grand dam de certains de ses fans.

En 2000, le label Extreme records a publié Merzbox, un coffret de 50 CD d'enregistrements de Merzbow, dont 20 inédits.

En 2002, Akita a publié Merzbeat ; nettement rythmique, ce disque représente un changement dans sa musique, traditionnellement abstraite. Bien que certains de ses enregistrements les plus anciens soient également centrés sur la rythmique, « Merzbeat » ne ressemble pas à ce qu'Akita a pu créer ces 15 dernières années et est probablement d'un accès plus aisé que le reste de ses œuvres.

En 2004, Merzbird a suivi dans une veine similaire.

En 2008, Keio line avec le guitariste français Richard Pinhas.

Collaborations[modifier | modifier le code]

Masami Akita a travaillé à diverses reprises avec d'autres musiciens, notamment Genesis P-Orridge, Kazuyuki K. Null, Yoshihide Ōtomo, Cock E.S.P. ou Mike Patton, mais les enregistrements qu'il publie sous le pseudonyme de Merzbow sont généralement ses créations propres.

Il a aussi travaillé avec Alec Empire, Boris, Sunn O))), Jazkamer.

Vidéo[modifier | modifier le code]

Il a aussi réalisé le moyen-métrage "Lost Paradise" dans la série "Zankoku-bi : Onna-Harakiri" consacrée au seppuku (harakiri) de jeunes femmes. Dans ce film une jeune militaire se suicide en s'ouvrant le ventre avec force cris de souffrance et de sang. Pas de scénario, juste une vidéo mixant SM et gore en cherchant un maximum de réalisme.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Masami Akita a publié plus d'une centaine de disques sous le seul pseudonyme de Merzbow. La liste suivante en présente quelques-uns :

  • Rainbow Electronics (1990)
  • Music for Bondage Performances (1991)
  • Batztoutai With Memorial Gadgets (1993)
  • Venereology (1994)
  • Ecobondage (1995)
  • Rainbow Electronics II (1996)
  • Music for Bondage Performances 2 (1996)
  • Oersted (1996)
  • Pulse Demon (1996)
  • Aqua Necromancer (1998)
  • 1930 (1998)
  • Tauromachine (1998)
  • Doors Open at 8am (2000)
  • Dharma (2001)
  • Frog (2001)
  • MAZK (avec Zbigniew Karkowski, 2001)
  • Amlux (2002)
  • Merzbeat (2002)
  • Merzbird (2004)
  • Partikel (avec Nordvargr, 2004)
  • Sha Mo 3000 (2004)
  • Bariken (2005)
  • Live In Geneva (2005)
  • Keio line (avec Richard Pinhas, 2008)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article Merzbow, in Robert, Philippe, Musiques expérimentales - une anthologie transversale d'enregistrements emblématiques, Formes, Éditions Le mot et le reste / Grim, Marseille, septembre 2007, (ISBN 978-2-915378-46-7), p.324

Liens externes[modifier | modifier le code]

]