Mask (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mask.

Mask est un film américain de Peter Bogdanovich sorti en 1985. Il est fondé sur l'histoire vraie de Roy L. Dennis, atteint de dysplasie craniométaphysaire. .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le jeune Rocky Dennis est né avec un visage déformé par une maladie génétique rare qui déforme radicalement son visage et lui donne un aspect de lion. Sa mère Rusty fréquente un gang de motards. Elle adore et protège son fils, mais doit faire face à ses propres hantises. Elle se plonge dans des aventures sans lendemain et dans la toxicomanie, jusqu'au moment où Gar, un ancien amant, revient. Rocky se fait accepter à l'école, mais se sent triste et désespéré à cause du fossé social que creuse sa difformité et qui l'empêche de mener une existence comme les autres jeunes de son âge…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil par la critique et différend avec Hollywood[modifier | modifier le code]

  • Mask a reçu un très bon accueil critique à sa sortie, tant aux États-Unis qu'en Europe.

Le film fut cependant au centre d'une polémique lorsqu'il fut sélectionné au Festival de Cannes de 1985. Peter Bogdanovich demanda à Cher de boycotter toute promo tant que son différend avec Universal n'était pas réglé : le réalisateur reprochait au studio d'avoir coupé deux scènes clés du film, notamment une scène où Cher et Eric Stoltz chantent, ainsi que d'avoir remplacé la bande originale composée par Bruce Springsteen, dont était fan le vrai Rocky Dennis, par celle, moins chère, de Bob Seger. Peter Bogdanovich fit publier une lettre ouverte dans la revue The Hollywood Reporter, critiquant le soi-disant montage du film ordonné par Universal Pictures et reçut le soutien de nombreux réalisateurs, dont Martin Scorsese et Francis Ford Coppola. Universal répliqua que la somme demandée par Bruce Springsteen pour les droits musicaux était exorbitante. Le chanteur se justifia expliquant que l'argent devait être destiné à diverses œuvres de charité. Lors du tournage, les relations entre Bogdanovich et Cher furent parfois orageuses, mais le film se termina en très bons termes. Alors que Bogdanovich exigea que Cher prenne son parti dans le conflit qui l'opposait au producteur Martin Starger et Universal, leurs relations se dégradèrent, puis la comédienne refusa de nuire au film avec des problèmes secondaires à ses yeux. Cher reçut le Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes en mai 1985, quelques jours avant son anniversaire, et fut également nommée aux Golden Globes ; les Oscars l'ont boudée alors qu'elle était donnée favorite. Ce n'est qu'en 2004 que Bogdanovich obtint d'Universal la sortie de sa version du film, avec des bonus incluant les scènes coupées, les essais de Cher et les commentaires du réalisateur.

Liens externes[modifier | modifier le code]