Marock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marock

Réalisation Laïla Marrakchi
Scénario Laïla Marrakchi
Acteurs principaux
Pays d’origine Maroc Maroc
Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique, romance
Sortie 2005
Durée 105 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Marock est un film franco-marocain réalisé par Laïla Marrakchi, sorti en 2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ramadan 1997 à Casablanca : à l'approche de son baccalauréat littéraire, Rita Belghiti et ses amis de la bourgeoisie commerçante s'amusent en contournant les lois et interdits de la société musulmane, étudient et vont au lycée Lyautey, lycée français de la haute société casablancaise, accompagnés par leur majordome ; les garçons font des courses de voitures dans la ville.

Alors que son frère Mao, qui semble devenu plus respectueux de la religion, revient de Londres pour Ramadan, Rita tombe sous le charme d'un autre lycéen, Youri. Celui-ci est juif.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le personnage de Mao semble s'inscrire dans le contexte de méfiance à l'égard de l'intégrisme (que les jeunes personnages évoquent souvent sous le terme péjoratif de « barbus »), le film ayant été tourné après les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca. Son changement de coiffure et de caractère, le fait qu'il se laisse pousser la barbe et pratique les prières quotidiennes et le jeûne étonnent et inquiètent Rita. Mais, la religiosité du personnage est expliquée vers la fin du film par une révélation de Rita et, dans la réconciliation tragique des deux personnages pendant la scène finale, le frère porte un t-shirt noir où est inscrit le mot « AMERICA » surmonté d'un cœur.

Le reste des intrigues tourne autour de la soif de vivre de ces filles et fils de bourgeois, plus soucieux de la fête du soir et de quitter le Maroc pour aller faire des études en France ou aux États-Unis, que de leurs études immédiates. Les personnages issus du peuple sont pour la plupart des cuisinières et chauffeurs au service de la famille. Depuis si longtemps à leur service, que le chauffeur est devenu le témoin silencieux des bonheurs de Lalla Rita, tout comme Mi-Fatma, véritable mère de Rita et Mao quand leur mère biologique semble accaparée avec son mari par leur négoce de textile.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le tournage s'est déroulé à Casablanca, du 27 juin au 7 août 2004.
  • Le quotidien arabophone Attajdid, porte-parole du Parti de la justice et du développement, a consacré dans son édition du mercredi 3 mai 2006, un dossier de quatre pages au film où il a critiqué sévèrement Laïla Marrakchi  la réalisatrice du film marock[1]
  • Lors de l’émission polémiques, diffusée sur 2M, Hamid Berrada, journaliste à Jeune Afrique, a posé la question suivante à Lahcen Daoudi, député du PJD : «Si le film Marock sort, est-ce que vous allez manifester contre ?». La réponse de Daoudi était la suivante : «Si les gens veulent manifester, ils sont libres de le faire».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]