Marcus Aemilius Lepidus (consul en -232)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aemilius Lepidus.

Marcus Aemilius Lepidus était un homme politique de la République romaine lors de la période qui sépare la première et la deuxième guerre punique. Les sources historiques comme Tite-Live sont lacunaires sur cette période, ce qui explique que l’on sache peu de chose sur lui.

En 232 av. J.-C., il est consul alors que la Sardaigne, récemment conquise par les Romains se soulève une fois de plus contre cette domination. Avec son collègue au consulat Marcus Publicius Malleolus, ils reviennent avec un riche butin et abordent les côtes de la Corse. Ils se font attaquer par les insulaires corses qui s’emparent de ce butin[1].

En 221 av. J.-C., il est consul suffect.

En 218 av. J.-C., il est préteur en Sicile, alors que la deuxième guerre punique, débutée en 219 av. J.-C. a désormais pour théâtre d'opération l'Italie, où Hannibal parvient en franchissant les Alpes. Durant ce même temps, une flotte carthaginoise tenta d'aborder l'Italie en contournant la Sicile par le détroit de Messine. Il lui échoit alors d'organiser une première défense, terrestre, des villes de Sicile sous domination romaine, ce qu'il fait avec l'aide de Hiéron II de Syracuse, qui contrôle alors la pointe sud-est de l'île[2]. Peu de temps après, le consul Tiberius Sempronius Longus, de passage en Sicile afin d'en renforcer la défense, confie à Marcus Aemilius une flotte de cinquante navires[3].


Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dion Cassius, Histoire romaine, fragment du livre 12, 18
  2. Tite-Live, 21, 49 [1].
  3. Tite-Live, 21, 50 [2] et 21, 51 [3].