Corse-Sardaigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Corse-Sardaigne (Corsica et Sardinia en latin) est une province romaine.

La Corse et la Sardaigne dans l'Empire romain, vers 120

Les Phéniciens sont les premiers à fonder des comptoirs commerciaux en Corse et en Sardaigne : Caralis (Cagliari), Tharros (Torre di San Giovanni), mais les Grecs de Phocée les concurrencent avec leurs colonies d’Alalia (actuelle Aléria) en Corse (fondée vers -560) et de Terranova Pausania (Olbia) en Sardaigne. Les Carthaginois aidés des Étrusques vainquent les Phocéens à Alalia en -535. La Sardaigne, puis la Corse, passent sous le contrôle de Carthage.

Lors de la première guerre punique, les Romains attaquent la Sardaigne dès -259, mais ne s’en emparent pas. Après la défaite de Carthage en -241, les mercenaires sardes au service de Carthage se révoltent en -238 et demandent l’aide des Romains. Ceux-ci déclarent à nouveau la guerre à Carthage et envoient leur flotte de guerre. En -229, Carthage cède à Rome la Corse et la Sardaigne, perdant ainsi deux places stratégiques en mer Tyrrhénienne. Lors de la seconde guerre punique (218-201), les Carthaginois tentent en vain de reprendre la Sardaigne.

Les Romains, maîtres des côtes et des plaines, mettent près d’un siècle à soumettre les populations indigènes de l’intérieur des îles. En -27, la Sardaigne et la Corse, enfin largement pacifiées, deviennent une province sénatoriale, mais l’insécurité que fait régner le brigandage oblige à la transformer vers 66 en province impériale pour y envoyer des légions. Jugées peu attirantes en raison de leur rudesse, la Corse et la Sardaigne servent plusieurs fois de lieu de bannissement durant l’Empire romain :

  • En 19, Tibère envoie en Sardaigne plusieurs milliers de juifs de Rome accusés de prosélytisme, afin qu'ils luttent contre les brigands et travaillent aux mines.
  • Sénèque le Jeune est relégué en Corse entre 41 et 48 (ou 49).

La Sardaigne est une des provinces productrices de blé, qu'elle exporte vers Rome via Ostie, comme en témoigne les représentations commerciales de Karalis (Cagliari) et de Turris (Porto Torres) dans la place des Corporations.

Les Vandales, après avoir envahi l’Afrique romaine, s’emparent de la Corse et de la Sardaigne, vers 456. Ils les gardent jusqu’en 533, date de leur reconquête par Bélisaire, général de l’empereur d’Orient Justinien Ier. Mais l’Empire byzantin, n’ayant plus les moyens de conserver sa domination, abandonne ces îles aux envahisseurs arabes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Se reporter aux articles Histoire de la Corse et histoire de la Sardaigne pour les parties protohistoriques et médiévales de l’histoire de ces îles.