Maladie hémorragique virale du lapin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

A ne pas confondre avec la fièvre hémorragique virale chez l'homme.

Reconstitution de la capside du Rabbit Hemorrhagic Disease Virus (RHDV)
Le lapin européen Oryctolagus cuniculus est l'espèce touchée par la maladie hémorragique virale.

La maladie hémorragique virale du lapin (en anglais viral haemorrhagic disease ou VHD), provoquée par un virus du groupe des Calicivirus, est une maladie hautement contagieuse des lapins. Elle a été découverte pour la première fois en Chine en 1984. Elle touche la Corée en 1985 puis arrive en Europe en 1986 avec 2 foyers en Italie et en Europe de l'est. Par la suite, elle se dissémine sur une grande partie du continent et entraîne de grosses pertes chez les lapins domestiques comme chez les sauvages. Des cas ont été signalés en Afrique puis l'Australie (1995) et la Nouvelle-Zélande (1997) sont touchées par le virus.

Les modes de contamination sont les voies orale ou respiratoire : entre lapins, par l'alimentation, les sécrétions, les excréments, l’urine et les insectes.

La maladie touche préférentiellement les animaux jeunes approchant de l'âge adulte, épargnant généralement les animaux de moins de 2 mois encore protégés par les anticorps maternels.

La période d'incubation dure généralement de 48 à 72 heures, avec peu de signes cliniques spécifiques : anorexie, difficultés respiratoires, saignements de nez, opisthotonos. Elle se traduit par un syndrome hémorragique généralisé et une CIVD, la mort survenant brutalement suite à une thrombose des vaisseaux principaux et une atteinte sévère du foie et des poumons.

Un virus très voisin touche les populations de lièvres sauvages, sans transmission ni immunisation croisée. Plusieurs espèces dont le chien et le loup ont présenté expérimentalement une excrétion de virus dans les selles sans expression de signes cliniques pouvant constituer des porteurs sains.

Il n'existe pas de traitement efficace, une vaccination semestrielle est généralement proposée, souvent pratiquée conjointement à la vaccination contre la myxomatose et la gastro entérite infectieuse.

En ce qui concerne les élevages, les conseils sont de :

  • les protéger des insectes,
  • éviter le contact avec les chiens ou autres animaux,
  • surveiller la qualité du fourrage,
  • éviter les échanges de reproducteurs...

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]