Médaille du réfractaire (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Médaille du réfractaire (Belgique)
Illustration.
Avers
Médaille du réfractaire
Conditions
Décerné par Drapeau de la Belgique Belgique
Type Décoration commémorative
Décerné pour Refus d'aide à l'effort de guerre allemand
Éligibilité Citoyens belges
Détails
Statut Plus décernée
Campagne Seconde Guerre mondiale
Statistiques
Création 12 février 1951
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Équivalent
Supérieur
Suivant
Illustration.
Revers de la Médaille du réfractaire

La Médaille du réfractaire (néerlandais : Werkweigeraarsmedaille) était une décoration de guerre du Royaume de Belgique créée par Arrêté Royal le 12 février 1951. Elle était décernée aux citoyens belges refusant de supporter l'effort de guerre de l'occupant allemand. Elle pouvait être décernée avec un de trois rubans différents selon l'acte patriotique accompli.

Insigne[modifier | modifier le code]

La Médaille du réfractaire était une médaille circulaire d'un diamètre de 37mm frappée de bronze avec le rebord légèrement élevé sur le revers seulement. Son avers portait l'image en relief du torse d'un homme avec les bras croisé et le regard détourné vers la gauche en signe de défiance. Au centre du revers, l'inscription en Latin sur deux lignes "FORSAN VICTI NUNQUAM SERVI" se traduisant librement en "PEUT-ÊTRE VAINCU MAIS JAMAIS ESCLAVE". Les millésimes "1940-1945" étaient inscrits le long de la circonférence supérieure.

La médaille était suspendue par un anneau passant latéralement dans un anneau de suspension au haut de la décoration, à un ruban vert de soie moirée large de 38 mm avec deux bandes longitudinales de 3 mm de large situées à 1 cm des rebords. La couleur de ces bandes variait selon l'acte patriotique accompli:

  • Bandes jaunes indiquaient un refus de servir au sein de la Wehrmacht;
  • Bandes blanches indiquaient un refus de travailler pour les allemands;
  • Bandes rouges indiquaient un refus de retourner travailler en Allemagne suite à un congé en Belgique.

Médailles des Réfractaires.jpg

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté royal du 12 février 1951 créant la Médaille du réfractaire

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Quinot H., 1950, Recueil illustré des décorations belges et congolaises, 4e Edition. (Hasselt)
  • Cornet R., 1982, Recueil des dispositions légales et réglementaires régissant les ordres nationaux belges. 2e Ed. N.pl., (Bruxelles)
  • Borné A.C., 1985, Distinctions honorifiques de la Belgique, 1830-1985 (Bruxelles)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]