Croix de fer (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Croix de fer.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croix de fer (homonymie).
Croix de fer
Image illustrative de l'article Croix de fer (Belgique)
Les décorations de la croix de fer de première classe en haut et de seconde classe en bas.

Type Décoration de combat
Décerné pour Acte de courage et blessures reçues durant la révolution belge
Chiffres
Date de création 8 octobre 1833

La Croix de fer est une décoration belge, instaurée par la loi du 8 octobre 1833 pour récompenser les combattants de la révolution belge. Plus précisément, elle récompensait « les membres du gouvernement provisoire, et les autres citoyens qui, depuis le 25 août 1830 jusqu'au 4 février 1831, ont été blessés ou ont fait preuve d'une bravoure éclatante, dans les combats soutenus pour l'indépendance nationale, ou ont rendu des services signalés au pays[1]. »

Elle comportait deux classes. La première classe était destinée aux mutilés, aux blessés ayant repris le combat et aux combattants ayant accompli un acte de bravoure. La décoration de première classe était une croix de fer à quatre branches, avec un écusson portant le lion belge en or, entouré d'un cercle en or et sur le revers « 1830 ». La seconde classe était destinée à tous les combattants blessés au combat. Il s'agissait d'une médaille en fer portant d'un côté le lion belge avec en exergue « Aux défenseurs de la patrie » et de l'autre côté neuf écussons aux armes des neuf provinces belges. Au centre des écussons se trouvait un soleil et les mentions « 1830 » et « indépendance de Belgique ». La forme des décorations a été fixée par l'arrêté royal du 30 décembre 1833, modifié par l'arrêté du 22 août 1834.

L'arrêté royal du 22 juillet 1835 supprima la décoration de seconde classe et tous les récipiendaires de la Croix de fer furent autorisées à porter la décoration de première classe. À cette date, il y avait 1 635 décorés. En 1837 fut fondée la Société centrale des combattants volontaires décorés de la Croix de fer.

À partir de 1842, les personnes décorées de la Croix de fer qui se trouvaient dans le besoin eurent droit à une pension de 100 francs. En 1855, cette pension passa à 250 francs. La loi du 27 mai 1857 accordait une bonification de dix ans de service supplémentaires aux officiers et fonctionnaires porteurs de la Croix de fer. En 1858, la loi sur le budget accorda une allocation aux veuves et aux orphelins des décorés décédés.

En 1860, il restait 463 décorés vivants et 210 veuves.

Liste des titulaires de la Croix de fer[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Arrêté royal du 30 décembre 1833, n° 1675.

Liens externes[modifier | modifier le code]