Louis Andriessen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Louis Andriessen

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Louis Andriessen en 2009.

Naissance 6 juin 1939
Utrecht, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale Compositeur
Maîtres Kees van Baren, Luciano Berio
Ascendants Hendrik Andriessen

Œuvres principales

De Staat
De Materie
Writing to Vermeer

Louis Andriessen, né le 6 juin 1939 à Utrecht aux Pays-Bas, est un compositeur néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de musiciens — son père, Hendrik Andriessen (1892-1981), est également compositeur — Louis Andriessen a étudié avec Kees van Baren, au Conservatoire Royal de la Haye puis Luciano Berio à Milan et Berlin.

Son œuvre, inspirée par la philosophie platonicienne (par exemple De Staat inspirée de La République), est diversifiée et présente la particularité de comporter des partitions pour saxophone (dont Hout, pour saxophone ténor, marimba, guitare et piano, écrite en 1991).

Louis Andriessen a abordé tous les genres : d'abord dans la lignée du sérialisme et du dodécaphonisme, puis dans celle du post-modernisme, inspiré par la musique minimaliste des répétitifs américains (notamment Steve Reich) et l'harmonie consonante ou polytonale. Il a également travaillé pour le cinéma, et l'opéra avec le réalisateur Peter Greenaway.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Rondo Barbaro (1954) pour piano
  • Sonata (1956) pour flûte et piano (dédié à Lucas van Regteren Altena)
  • Elegy (1957) pour violoncelle et piano
  • Elegy (1957) pour contrebasse et piano (arrangement de Quirijn van Regteren Altena)
  • Nuit d'été (1957) pour piano quatre mains
  • Quartet in two movements (1957) pour quatuor à cordes
  • Séries (1958) pour 2 pianos
  • Nocturnen (1959) (texte du compositeur) pour 2 sopranos, orchestre (dédié à Jeanette Yanikian)
  • Percosse (1959) pour flûte, trompette, basson et percussion
  • Prospettive e Retrospettive (1959) pour piano
  • Trois Pièces (1961) pour piano main gauche
  • Aanloop en sprongen (1961) (Rincorsa e salti) pour flûte, hautbois et clarinette en Si bémol
  • Ittrospezione I (1961) pour piano 4 mains
  • Joli commentaire (1961) pour piano 4 mains
  • Paintings (1961) pour un flûtiste (ou un joueur de flûte à bec) et un pianiste
  • Étude pour les timbres (1962) pour piano
  • Triplum (1962) pour guitare (dédié à Jeanette Yanikian)
  • Canzone 3 (Utinam) (1962) pour voix et piano
  • Constructions for a Ballet (1962, révision 2009) pour orchestre, incluant Ondine, timbres voor orkest
  • Plain-chant (1963) pour flûte et harpe (dédié à Eugenie van des Grinten et Veronica Reyns)
  • Ittrospezione II (1963) pour grand orchestre
  • Sweet (1964) pour flûte à bec alto (dédié à Frans Brüggen)
  • Registers (1963) pour piano
  • A flower song II (1964) pour hautbois solo
  • A flower song III (1964) pour violoncelle solo
  • Ittrospezione III (concept I) (1964) pour 2 pianos et 3 groupes instrumentaux
  • Double (1965) pour clarinette et piano (dédié à George Pieterson et Tan Crone)
  • Ittrospezione III (Concept II) – Fragment (1965) saxophone ténor ad libitum, 2 pianos (section de Ittrospezione III [Concept II]; peut être interprété séparément)
  • Beatles Songs (1966) (arrangements satiriques de quatre chansons des Beatles songs) pour voix de femme et piano
  • Souvenirs d'enfance (1954–1966) pour piano
  • Rage, rage against the dying of the light (1966) pour 4 trombones
  • Anachronie I (1966–67) pour grand orchestre
  • The Garden of Ryoan-gi (1967) pour 3 orgues électroniques
  • Worum es ging und worum es geht (1967) (avec Misha Mengelberg) pour orchestre
  • Contra tempus (1967–1968) pour grand ensemble
  • Choralvorspiele (1969) pour orgue barrel
  • Anachronie II (1969) pour hautbois, petit orchestre (4 cors, harpe, piano, cordes)
  • Hoe het is (1969) pour 52 cordes et live electronics
  • Sonate op.2 nr.1 (1969) pour piano avec des interruptions de quatuor à cordes (basé sur la sonate pour piano n°1 de Ludwig van Beethoven)
  • Reconstructie (1969) (avec Reinbert de Leeuw, Misha Mengelberg, Peter Schat, Jan van Vlijmen, livret de Hugo Claus, Harry Mulisch) Opéra de moralité pour solistes, 3 chœurs mixtes (chacun à 4 voix), orchestre (11 bois, 7 cuivres, 2 guitares, 11 claviers, 10 cordes), live electronics
  • De negen symfonieën van Beethoven (1970) pour cloche de glacier, orchestre
  • Spektakel (1970) pour improvisational ensemble d'improvisation (saxophone [+ clarinette basse], alto, guitare basse, orgue électronique [+ piano], percussion [ou d'autres instruments]), petit orchestre (12 bois, 4 cors, 6 percussions)
  • Vergeet mij niet (1970) (Forget me not) pour hautbois
  • La voile du bonheur (1966–1971) pour violon et piano
  • een, twee (1971) pour orgue, 10 instrumentistes et piano
  • In Memoriam (1971) pour bande
  • ..miserere... (2006–07) pour quatuor à cordes
  • The City of Dis or: The Ship of Fools (2007) pour voix et ensemble. Partie I de La Commedia (2004–08).
  • La Commedia (2004–08), opéra filmé en cinq parties (textes de Dante et Vondel et des extraits de l'Ancien Testament)
  • Haags Hakkûh (The Hague Hacking) (2008) pour deux pianos et grand ensemble
  • Christiaan Andriessens uitzicht op de Amstel (Christiaan Andriessen's view on the river Amstel) (2009) pour ensemble
  • Life (2009) for ensemble, avec un film de Marijke van Warmerdam
  • Anaïs Nin (2009/10) pour chanteur, ensemble et film
  • La Girò (2011), pour violon solo et ensemble

Liens externes[modifier | modifier le code]