Liste des empereurs latins de Constantinople

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
armoiries de l'Empire Latin de Constantinople

Le 13 avril 1204, après la prise de Constantinople par la quatrième croisade un concile de six Vénitiens et de six Francs se réunit et choisit Baudouin IX, comte de Flandre et de Hainaut pour diriger les terres conquises, qui deviennent l'Empire latin de Constantinople.

Empereurs latins de Constantinople[modifier | modifier le code]

Maison de Hainaut[modifier | modifier le code]

L'empire latin de Constantinople en 1204.

1204-1205 : Baudouin Ier de Hainaut (v. 1171 † 1205), comte de Flandre et de Hainaut, fils de Baudouin VIII, comte de Flandre et de Hainaut, et de Marguerite Irede Flandre

élu empereur le 13 avril 1204, sacré le 13 mai 1204.
marié le 6 janvier 1186 à Marie de Champagne (v.1174 † Jérusalem 9 août 1204), fille d’Henri Ier le Libéral comte de Champagne et de Marie de France. Jamais couronnée impératrice, car morte à Saint-Jean d'Acre avant de rejoindre son mari.

Battu par le tzar des Bulgares le 14 avril 1205 à la Bataille d'Andrinople, Baudouin meurt en captivité peu après. Son frère Henri est élu régent de l’empire. Après la confirmation des rumeurs de la mort de Baudouin, il est élu empereur

1205-1216 : Henri de Hainaut (v. 1176 † 11 juillet 1216), frère du précédent

sacré empereur le 20 août 1206
marié en premières noces le 4 février 1207 Agnès de Monferrat († 1208), fille de Boniface, marquis de Montferrat, roi de Thessalonique et d’Hélène de Busca
marié en secondes noces 1213 avec Marija, fille de Kalojan, tsar des Bulgares

Après l’assassinat d’Henri de Hainaut, la couronne est offerte à son beau-frère Pierre II de Courtenay, comte de Nevers, d’Auxerre et de Tonnerre

Maison capétienne de Courtenay[modifier | modifier le code]

1217-1219 : Pierre II de Courtenay (v. 1155 † juin 1219), fils de Pierre Ier de France, sire de Courtenay

sacré empereur à Rome le , il se rend à Constantinople, mais est capturé en chemin et meurt dans les geôles de Théodore Ange, despote d’Epire
marié le 1er juillet 1193 en secondes noces à Yolande de Hainaut (v. 1175 † 26 août 1219), sœur de Baudouin et d’Henri.

A leur mort, leur fils aîné Philippe refuse le trône et préfère le marquisat de Namur, si bien que c’est leur second fils Robert qui devient empereur.

1219-1228 : Robert de Courtenay (v. 1201 † janvier 1228), fils des précédents

marié en 1228 et secrètement à une fille de Baudouin de Neuville, chevalier artésien.

À sa mort, son frère Henri renonce au trône, gardant le marquisat de Namur, laissant le trône à Baudouin II. Comme il est mineur la régence est confiée à Jean de Brienne, qui demande à être associé au trône.

1228-1261 : Baudouin II Porphyrogénète (fin 1217 † 1273), frère du précédent.

fiancé à Pérouges le 19 avril 1229, et marié en 1234 à Marie de Brienne (v. 1225 † après 1275), fille de Jean de Brienne et de Berengère de Castille.

1231-1237 : Jean de Brienne (v. 1170 † 27 mars 1237), beau-père de Baudouin II.

nommé régent de Constantinople en 1229, sacré empereur en 1231.
marié en 1224 Berengère de Castille (1204 † 12 avril 1237), fille d’Alphonse IX roi de León de Berengère de Castille.

Le 25 juillet 1261, l’empereur de Nicée Michel VIII Paléologue reprend Constantinople aux Latins, met fin à l’empire latin de Constantinople et restaure l’empire byzantin. Baudouin II et ses descendants ne portent plus qu’un titre vide de sens.

Empereurs titulaires[modifier | modifier le code]

1261-1273 : Baudouin II de Courtenay.

1273-1283 : Philippe Ier de Courtenay (1243 † 15 décembre 1283), fils du précédent.

marié le 15 octobre 1273 à Béatrice de Sicile (v.1252 † 1275), fille de Charles Ier d’Anjou, roi de Sicile et de Béatrice de Provence.

1283-1307 : Catherine de Courtenay (1274 † 1307), fille du précédent.

mariée à Charles de France (1270 † 1325), comte de Valois

1307-1346 : Catherine II de Valois-Courtenay (1303 † 1346), fille des précédents.

mariée en 1313 à Philippe Ier de Tarente († 1332), prince de Morée

1346-1364 : Robert de Tarente (1326 † 1364), fils des précédents.

mariée en 1347 à Marie de Clermont († 1387), fille de Louis Ier de Clermont, duc de Bourbon, et de Marie d’Avesnes

1364-1374 : Philippe II de Tarente (1329 † 1374), frère du précédent.

marié en 1355 à Marie de Calabre, fille de Charles de Calabre et de Marie de Valois

1374-1380 : Marguerite de Tarente († 1380), sœur du précédent.

marié en 1352 à François des Baux, duc d'Andria.

1380-1383 : Jacques des Baux († 7 juillet 1383), fils des précédents.

marié en 1382 à Agnès de Durazzo, fille de Charles d’Anjou, duc de Durazzo, et de Marie de Calabre.

Jacques des Baux décède sans enfant légitime. Son unique sœur, Antonia des Baux, femme du roi Frédéric II de Sicile était morte en 1374 également sans enfants. Le plus proche parent est Jean d’Artois (1321 † 1387), comte d’Eu, fils de Robert III d’Artois et de Jeanne de Valois-Courtenay, sœur de Catherine II. Il ne semble pas avoir fait acte de prétention au trône latin de Constantinople. Aussi Jacques des Baux est-il considéré comme le dernier des empereurs latins titulaires de Constantinople.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]