Jacques des Baux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques des Baux, en italien Giacomo Del Balzo, prince de Tarente, fut le dernier homme à porter le titre d'empereur latin de Constantinople de 1374 à 1383. Il fut aussi prétendant puis prince d'Achaïe de 1374 à 1383.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques était le fils du duc d'Andrie François des Baux et de Marguerite d'Anjou de Tarente (1325-1380), elle-même fille du prince Philippe Ier de Tarente et sœur de Robert de Tarente et de Philippe II de Tarente qui tous deux portèrent le titre de prince d'Achaïe.

À la mort de son oncle Philippe II en 1374, et son père entrèrent en conflit avec la reine Jeanne Ire de Naples à propos de l'héritage de Philippe. Jacques prétendit à la principauté, qui fut cependant remise à Jeanne en tant que suzeraine. La reine ayant confisqué les possessions napolitaines de la famille des Baux, Jacques se serait réfugié à Corfou.

La défaite de Jeanne en 1381 et sa mort en 1382 laissèrent Jacques seul prétendant au trône de la principauté ; celle-ci était entretemps tombée aux mains de la compagnie de Navarre, un groupe de mercenaires originaires du nord de l'Espagne, dont les chefs reconnaissaient l'autorité théorique de Jacques tout en menant une politique indépendante. Jacques put aussi récupérer la principauté de Tarente où il s'installa.

Il se maria en 1382 avec Agnès d'Anjou-Durazzo, fille du duc Charles de Durazzo et de Marie de Calabre, mais mourut l'année suivante sans avoir eu d'héritier.


Précédé par Jacques des Baux Suivi par
Philippe II de Tarente
empereur titulaire de Constantinople
1374-1383
titre non porté par la suite
Jeanne Ire de Naples
Prince d'Achaïe
1382-1383
Charles III de Naples