Liste des canaux Wi-Fi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wifi logo.svg

La technique Wi-Fi, comme toutes les techniques sans fil, doit utiliser une partie limitée de la bande de fréquences, afin de limiter les parasitages d'autres équipements. Sans être strictement similaires sur l'ensemble du globe, les fréquences de la bande ISM (2,4 GHz) autorisées pour le Wi-Fi par les différents États sont néanmoins assez homogènes.

Voici la liste des canaux (et fréquences associées) autorisés en Wi-Fi.

Bande 2,4 GHz[modifier | modifier le code]

Représentation graphique des canaux wifi dans la bande des 2,4GHz
Tableau des fréquences par zones géographiques
Canal Fréquence (GHz) Pays Note
1 2,412 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
2 2,417 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
3 2,422 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
4 2,427 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
5 2,432 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
6 2,437 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
7 2,442 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
8 2,447 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
9 2,452 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC  
10 2,457 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC Ancien plan de bande en France et en Espagne
11 2,462 Japon, Europe ETSI, États-Unis FCC Ancien plan de bande en France et en Espagne
12 2,467 Japon, Europe ETSI Ancien plan de bande en France
13 2,472 Japon, Europe ETSI Ancien plan de bande en France
14 2,484 Japon  

L'Espagne et la France ont à présent étendu leur plan de bande à l'ensemble des canaux autorisés en Europe.

Utilisation des fréquences[modifier | modifier le code]

Les fréquences indiquées dans ce tableau sont les fréquences centrales de chaque canal. Autour de cette fréquence centrale le signal est modulé sur une plage de fréquence de 22 MHz. Chaque canal occupe donc une plage de fréquence de 22 MHz autour de sa fréquence centrale. Le spectre débute à 2 400 MHz, il se termine à 2 483,5 MHz.

Les canaux se recouvrant largement, il est nécessaire de s'en tenir aux canaux libres, si on veut éviter de causer et de subir des interférences radio. Utiliser exactement le même canal qu'un autre point d'accès Wi-Fi ou bien qu'un autre utilisateur présente évidemment l'inconvénient de devoir partager la bande passante avec lui, mais offre l'avantage de permettre aux mécanismes de détection de collisions de paquets de fonctionner, tandis que plusieurs émetteurs accordés sur des canaux se recouvrant partiellement subiront les émissions des autres comme des parasites radio-électriques, sans que la collision des paquets puisse être évitée. Il s'ensuivra des erreurs de transmission[réf. nécessaire].

La puissance maximale autorisée (à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments) ou PAR (puissance apparente rayonnée ) est de 100 mW en France[1].

Cohabitation[modifier | modifier le code]

Le spectre 2 400 à 2 450 MHz (canaux 1 à 8) est partagé avec les radioamateurs, ce qui peut éventuellement handicaper l'exploitation du Wi-Fi, ces derniers disposant d'un droit d'usage prioritaire mais surtout à des puissances plus élevées, de l'ordre de quelques dizaines de watts (120 watts au maximum) [2]. Les canaux 1, 5, 9 et 13 sont utilisés par les transmetteurs et les caméras sans fil analogiques et depuis peu numériques. La fréquence 2,450 GHz est celle des fours à micro-ondes [3] perturbant plus ou moins les canaux Wi-Fi 9 et 10. Ceci dit, si d'aventure un four à micro-ondes en vient à brouiller l'un de vos réseaux sans fil, c'est que ce four est devenu dangereux du fait de la puissance rayonnée (la puissance de fuite ne devrait pas dépasser 5 mW).[réf. nécessaire]

Afin d'éviter les interférences avec les utilisateurs voisins de réseaux sans fil, il faut analyser l'occupation du spectre[4], et s'en tenir à la règle de base suivante : laisser au moins 3 canaux vides entre les voisins et celui que l'on veut utiliser. Ainsi en Europe, la méthode permettant d'utiliser au mieux le spectre sans créer d'interférences consiste à utiliser les canaux 1 - 5 - 9 - 13, sachant que ces canaux sont exploités en analogie et numerique par d'autres applications pros et domestiques, comme les aérocams ou les meteocams. Du temps du 802.11b, les canaux avaient tendance à dépasser leur plage de fréquence, et il était alors plus prudent de n'utiliser en Europe que les canaux 1 - 6 - 11. C'est la raison pour laquelle on voit encore beaucoup d'équipements historiques utiliser ces 3 canaux. Cette utilisation historique des canaux 1 - 6 - 11 est à éviter car elle conduit (du moins en Europe) à un gaspillage du quart de la bande de fréquence disponible (3 canaux au lieu de 4).

Cohabitation avec le ministère de la Défense en France[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2007 la bande 2 400,00 à 2 446,50 MHz était partagée avec le ministère de la Défense. Depuis décembre 2003, les forces armées utilisent cette bande pour les radars de la défense anti-aérienne et pour les radars de poursuite des rampes de missiles Crotale. Le ministère s'est engagé à libérer totalement la bande ISM (Industrie, Scientifique et Médical) en 2011.

Bande 5 GHz[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, les organismes de régulation français ont adopté deux nouvelles bandes de fréquences, l'une allant de 5,150 à 5,350 GHz et l'autre de 5,470 à 5,725 GHz pour l'HiperLAN. Ces bandes sont utilisées pour les normes Wi-Fi récentes IEEE 802.11n et IEEE 802.11ac ; la numérotation des canaux y est différente de celle de la bande ISM (canaux 36, 40, 44, 48, 52...).

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Décisions ART en France :

Notes et références[modifier | modifier le code]