Lesbia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lesbia Magazine.

Lesbia (ou Lesbie en français) est la maîtresse à laquelle le poète romain Catulle (87-54 avant J.-C.) dédie de nombreux poèmes. On ne la connaît que par les poèmes de Catulle. Elle serait en fait, une certaine Claudia , épouse du consul Quintus Metellus Celer aux mœurs assez libres. Selon Apulée, un auteur d’Afrique qui a vécu bien plus tard (v. 125-v. 170), « Lesbia » était en réalité un nom de plume inventé par Catulle. Elle est le sujet d’environ la moitié des 118 poèmes qui nous sont parvenus. Catulle aurait donné le nom de Lesbie à sa belle en l'honneur de la poètesse grecque Sappho. Cette dernière vivait sur l'île de Lesbos et tenait une école pour femmes, où elles apprenaient l'erotisme et la poésie.

Lesbia est traditionnellement identifiée à Clodia, répudiée par Lucullus pour inconduite et remariée à Quintus Caecilius Metellus Celer et sœur du démagogue Clodius Pulcher[1], poursuivie par Cicéron dans Pro Caelio, bien que cette conclusion manque de preuves évidentes, et soit contestée par une minorité de spécialistes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Donne-moi, Diadumène, des baisers appuyés. Combien ? dis-tu.
[...].
Je n'en veux pas autant que ceux que Lesbia, à force de prières, donna au fin Catulle

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Grimal, Rome et l’Amour, Robert Laffont, 2007, (ISBN 9782221106297), p 124-125
  2. Martial, Épigrammes [détail des éditions] [lire en ligne], VI, 34.
  3. Mendes