Laure Coutan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coutan.
La Fortune, 1905, marbre, château de Choisy-le-Roi.

Laure Coutan, née Laure Martin en 1855 à Dun-sur-Auron (Cher) et morte en 1914, est une sculptrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Laure Coutan se forme à Paris auprès du sculpteur Alfred Boucher et se caractérise par une manière classique qui s'exprime dans les nombreux bustes et des statues allégoriques.

Elle reçoit de nombreuses commandes publiques ou privées et participe à l'Exposition universelle de 1893 à Chicago.

On lui doit, entre autres, les bustes de l'astronome Le Verrier, du prince Napoléon, du général Boulanger ou de la comtesse de Choiseul. Citons aussi le buste en bronze d'André Gill sur sa tombe à Paris au cimetière du Père-Lachaise.

Elle a également réalisé des statues allégoriques comme La Fortune en marbre[1], représentant une déesse marine assise sur une roue, conservée au château de Choisy-le-Roi, ou encore Sirius, marbre commandé par l'État en 1895 pour le palais de l'Industrie des Champs-Élysées et représentant une femme nue, allégorie de l'univers et de la nature. Par ailleurs le musée de Douai possède une statue en plâtre intitulée La Source datant de 1891 et représentant elle aussi un nu féminin assis sur un rocher.

Laure Coutan a également créé des statuettes en bronze comme La Jeune Fille à l'oiseau.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hauteur : 190 cm.
  2. a, b et c Henry Jouin, « La Sculpture dans les cimetières de Paris », Nouvelles archives de l'art français, vol. 13,‎ 1897, p. 124 (lire en ligne)
  3. [1]
  4. [2]
  5. [3]