Les Tsiganes montent au ciel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Tsiganes montent au ciel (Şatra en moldave, Табор уходит в небо en russe) est un film soviétique réalisé par Emil Loteanu en 1976, d'après Maxime Gorki.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action se passe en Ruthénie subcarpathique au XIXe siècle : pendant que les soldats austro-hongrois passent joyeusement la soirée au quartier, des Roms, Loïko Zobar et trois comparses, s'emparent de leurs chevaux, vont les vendre à un riche maquignon qui leur verse un acompte et promet de verser le solde à Pâques.

En chemin, ils sont interceptés par un peloton de gendarmes qui essaie de les capturer, font feu, tuent les trois compagnons de Zobar et blessent celui-ci. Zobar leur échappe, mais finit par tomber inanimé dans des broussailles. Quand il revient à lui, une belle jeune fille le soigne avec de la « poussière de Lune » puis disparaît. Guéri, il rejoint sa famille où il retrouve sa sœur et son père, et fait profiter tout le monde de ses largesses. Ensuite il va à Oujgorod où il retrouve Youlichka, à qui il rend visite une fois l'an comme elle dit, mais l'image de la jeune fille Rom à la « poussière de Lune » ne le quitte pas. Pendant ce temps, la jeune fille qui l'a sauvé, Rada, croise dans une rue le comte Antal Szilágyi. Pour lui c'est le coup de foudre, et tout de suite il veut la posséder, lui offre une promenade en calèche et l'emmène au magasin de vêtements.

Zobar rend visite à la famille Tchudra où on lui apprend qu'elle a adopté deux nouveaux membres : Danilo et sa fille. Il reconnaît la belle qui l'a guéri lorsqu'il avait été blessé par une balle des gendarmes. Bien que Buca, délivré des mains des gendarmes autrichiens alors qu'il volait des poules, le prévienne, par reconnaissance, que Rada est une sorcière, il est sous le charme de la fière tsigane et promet de lui offrir un magnifique cheval blanc. Il parvient à en voler un.

Sa tête est mise à prix ; la gendarmerie austro-hongroise vient saccager le campement des Roms et menace de tuer tous les chevaux. Menacé de ruine, son père promet de leur montrer où son fils se trouve. En rentrant au campement Zobar découvre le désastre. Alors qu'il se trouve dans une auberge, qu'il a renvoyé ses complices chez le maquignon pour récupérer son argent, son père suivi de gendarmes autrichiens rentre. Loïko est arrêté.

Ailleurs, le comte Antal Szilágyi poursuit sa « parade nuptiale » devant Rada : cadeaux, argent pour l'acheter à son père. La jeune fille le tourne en ridicule.

À Oujgorod, Zobar va être pendu et il ne sait pas que celui qu'il a envoyé chez le maquignon est tombé dans un piège et a été assassiné. Le salut ne vient pas de Youlichka qui supplie le bourgmestre, mais de son cheval et de son ami. Il réussit à s'enfuir mais dans sa fuite son sauveur est tué et, accablé par le chagrin, Zobar creuse la tombe du malheureux avec ses mains.

Délivré de ses chaînes par Tchudra, il retrouve Rada et ils peuvent tous les deux laisser libre cours à leur passion. Au réveil, la jeune tsigane a encore disparu. Une vieille femme le dissuade de partir à sa recherche mais lui dit où elle se trouve. Il rejoint la tribu et demande à Danilo l'autorisation d'épouser sa fille...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

acteurs principaux
acteurs secondaires

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Coquille d'or du 14e Festival de Saint-Sébastien en 1976
  • Meilleur film de l'année au Festival international du film de Belgrade en 1977
  • Prix de la meilleure interprétation féminine à Svetlana Toma au Festival international du film de Panama en 1977.

Box-office[modifier | modifier le code]

  • Premier au box-office des entrées 1976 avec 64,9 millions de spectateurs.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le projet de ce film fut refusé aux studios Moldova-Film où Loteanu travaillait. Proposé à Moscou à Léonide Grigorievitch Moursa, directeur du groupement expérimental qui avait pour directeur artistique Grigori Tchoukraï, il fut accepté.
  • Le tournage a duré quatre mois.
  • Il a été tourné dans les Carpates, dans le bourg de Vinogradovo près de la frontière hongroise et dans les rues de Vilnius pour les scènes avec la calèche.
  • Emil Loteanu n'a pas été autorisé à se rendre au Festival de Saint-Sébastien ; c'est l'actrice Svetlana Toma qui l'a représenté lors de la cérémonie de remise des prix.
  • À côté d'authentiques Roms, des acteurs et des actrices de l'URSS et d'autres pays de l'Est ont été recrutés : ainsi Belas Vichnievski de nationalité hongroise, Dimitri et Mihaïl Buzylyov-Creţu de la région du lac Baïkal, Nikolaï Jemtchoujny de Vladimir, Lialia Tchornaïa, étoile de la troupe Romen à Moscou, des Roumains...

Liens externes[modifier | modifier le code]