La Tchadienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Tchadienne (fr)
Armoiries du Tchad
Armoiries du Tchad

Hymne national de Drapeau du Tchad Tchad
Paroles Louis Gidrol
Musique Paul Villard
Adopté en 1960
Fichiers audio
Fichier audio externe La Tchadienne (version orchestrale)

La Tchadienne est l'hymne national du Tchad depuis l'indépendance du pays en 1960. Ses paroles ont été écrites par le père jésuite Louis Gidrol avec ses étudiants de l’internat Saint-Paul, dans l'actuelle ville de Sarh. La mélodie a été composée par le père Paul Villard.

Paroles[modifier | modifier le code]

La Tchadienne compte en totalité quatre couplets, tous suivis par un unique refrain d'abord chanté avant le premier couplet[1]. Lors d'évènements publics et officiels, il est habituel que seul le premier couplet soit chanté. Les couplets suivants, pratiquement inconnus du grand public, sont rarement chantés.

La Tchadienne
Refrain

Peuple tchadien, debout et à l'ouvrage !
Tu as conquis ta terre et ton droit ;
Ta liberté naîtra de ton courage.
Lève les yeux, l'avenir est à Toi.

Premier couplet

Ô mon Pays, que Dieu te prenne en garde,
Que tes voisins admirent tes enfants.
Joyeux, pacifique, en avant en chantant,
Fidèle à tes ancêtres qui te regardent

Refrain
Deuxième couplet

Race du Nord, et ses troupeaux immenses,
Race du Sud, qui cultive les champs.
Pasteurs, montagnards, pêcheurs, commerçants
Soyons un seul grand peuple qui s’avance.

Refrain
Troisième couplet

La houe en main, fais vaillamment ta corde,
Vois tes enfants que tourmente la faim
Les champs devant toi attendent ton grain
Que l’huile coule et tes greniers débordent.

Refrain
Quatrième couplet

Tes ingénieurs te traceront des routes,
Tes médecins te rendront grand et fort,
À l’œuvre étudiant, sans craindre l’effort ;
Mets l’ignorance et le mal en déroute.

Refrain

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]