Kassaman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
قَسَمًا (ar)

Kassaman (ar)
Nous Jurons !

Hymne national de Drapeau de l'Algérie Algérie
Paroles Moufdi Zakaria
25 avril 1955
Musique Mohamed Fawzi
Adopté en 1963
Fichiers audio
Kassaman (instrumental)
Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ?

Le kassaman (arabe : قَسَمًا) est l'hymne national de l'Algérie. Il a été adopté comme hymne national peu après son indépendance (1962), en 1963[1]. Ses paroles ont été écrites par le poète nationaliste Moufdi Zakaria le 25 avril 1955 alors qu'il était dans la prison de Barberousse[2],[3] à Alger.

[modifier | modifier le code]

Histoire du Kassaman[modifier | modifier le code]

Moufdi Zakaria, militant algérien pendant la guerre d'Algérie, est approché par Rebah Lakhdar en 1955 à la demande d'Abane Ramdane et Benyoucef Benkhedda, qui lui demandent d'écrire un hymne national[4]. Le militant algerien Zakaria, alors emprisonné dans la prison Barberousse, propose très vite un poème, Fach’hadou (« Témoignez-en ! »), renommé plus tard Kassaman (« Nous jurons ! »)[2], qui est immédiatement adopté.

La première composition musicale de l'hymne national algérien est écrite par l'algérien Mohamed Touri, à Alger[4]. Cette composition n'étant pas jugée satisfaisante, on demande alors au tunisien Mohamed Triki de composer la musique, avec l'aide d'une chorale algérienne à Tunis. Son résultat n'ayant lui aussi pas été retenu, on demande finalement à Mohamed Fawzi, compositeur égyptien, d'écrire la partition musicale de l'hymne[4]. Cette dernière composition reste, aujourd'hui, la musique de l'hymne algérien.

Paroles[modifier | modifier le code]

Paroles en arabe, en phonétique et en français[modifier | modifier le code]

Paroles en arabe Translittération Traduction française (Nous jurons !)

قسما بالنازلات الماحقات
و الدماء الزاكيات الطاهرات
و البنود اللامعات الخافقات
في الجبال الشامخات الشاهقات
نحن ثرنا فحياة أو ممات
و عقدنا العزم أن تحيا الجزائر
فاشهدوا… فاشهدوا… فاشهدوا…


نحن جند في سبيل الحق ثرنا
و إلى استقلالنا بالحرب قمنا
لم يكن يصغى لنا لما نطقنا
فاتخذنا رنة البارود وزنا
و عزفنا نغمة الرشاش لحنا
وعقدنا العزم أن تحيا الجزائر
فاشهدوا… فاشهدوا… فاشهدوا…


يا فرنسا قد مضى وقت العتاب
و طويناه كما يطوى الكتاب
يا فرنسا ان ذا يوم الحساب
فاستعدي وخذي منا الجواب
ان في ثورتنا فصل الخطاب
و عقدنا العزم ان تحيى الجزائر
فاشهدوا… فاشهدوا… فاشهدوا…


نحن من أبطالنا ندفع جندا
و على أشلائنا نصنع مجدا
و على أرواحنا نصعد خلدا
و على هاماتنا نرفع بندا
جبهة التحرير أعطيناك عهدا
و عقدنا العزم أن تحيا الجزائر
فاشهدوا… فاشهدوا… فاشهدوا…


صرخة الأوطان من ساح الفدا
اسمعوها واستجيبوا للندا
و اكتبوها بدماء الشهدا
و اقرأوها لبني الجيل غدا
قد مددنا لك يا مجد يدا
و عقدنا العزم أن تحيا الجزائر
فاشهدوا… فاشهدوا… فاشهدوا…

Qasamân bi-n-nâzilâti l-mâḥiqât
Wa-d-dimâʾi z-zâkiyâti ṭ-ṭâhirât
Wa-l-bunûd il-lâmiʿâti l-khâfiqât
Fi-l-jibâli š-šâmikhâti š-šâhiqât
Nahnu thurnâ fahayâtun aw mamât
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !


Nahnu jundun fî sabîl il-haqqi thurnâ
Wa ʾilâ-stiqlâlinâ bi-l-harbi qumnâ.
Lam yakun yusghî lanâ lammâ nataqnâ
Fa-ttakhadhnâ rannat al-bârûdi waznâ.
Wa ʿazafnâ naghmat ar-raššâši laḥnâ
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !


Yâ firansâ qad madhâ waqt ul-ʿitâb
Wa tawaynâhu kamâ yutwa l-kitâb
Yâ firansâ inna dhâ yawm ul-hisâb
fa-staʿiddî wa khudhî minnâ l-jawâb
Inna fî thawratinâ fasl al-khitâb
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !


Nahnu min abtâlinâ nadfaʿu jundâ
Wa ʿalâ ašlâʾinâ nasnaʿu majdâ.
Wa ʿalâ arwâhinâ nasʿadu khuldâ.
Wa ʿalâ hâmatinâ narfaʿu bundâ.
Jabhat ut-taḥrîri aʿataynâki ʿahdâ
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !


Sarkhat ul-awtâni min sâhi l-fidâ
Ismaʿûhâ wa-stajîibû li-n-nidâ
Wa-ktubûhâ bi-dimâʾi š-šuhadâ
Wa-qraʾûhâ li-bani l-jîli ghadâ
Qad madadnâ laka yâ majdu yadâ
Wa ʿaqadnâ l-ʿazma ʾan tahya l-jazâʾir.
Fa-šhadû ! Fa-šhadû ! Fa-šhadû !

Nous jurons ! par les tempêtes dévastatrices abattues sur nous
Par le sang pur généreusement versé
Par les éclatants étendards flottant au vent
Sur les cimes altières de nos fières montagnes
Que nous nous sommes dressés pour la vie ou la mort
Car nous avons décidé que l'Algérie vivra
Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins !


Nous sommes des combattants pour le triomphe du droit
Pour notre indépendance, nous sommes entrés en guerre
Nul ne prêtant oreilles à nos revendications
Nous les avons scandées au rythme des canons
Et martelées à la cadence des mitrailleuses
Car Nous avons décidé que l'Algérie vivra
Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins !


Ô France ! le temps des palabres est révolu
Nous l'avons clos comme on ferme un livre
Ô France ! voici venu le jour où il te faut rendre des comptes
Prépare toi ! voici notre réponse
Le verdict, Notre Révolution le rendra
Car Nous avons décidé que l'Algérie vivra
Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins !


Nos Braves formeront les bataillons
Nos Dépouilles seront la rançon de notre gloire
Et nos vies celles de notre immortalité
Nous lèverons bien haut notre Drapeau au-dessus de nos têtes
Front de Libération Nous t'avons juré fidélité
Car Nous avons décidé que l'Algérie vivra
Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins !


Des Champs de bataille monte l'appel de la Patrie
Écoutez le et obtempérez !
Écrivez-le avec le sang des Martyrs !
Et enseignez-le aux générations à venir !
Ô Gloire ! Vers toi Nous tendons la main !
Car Nous avons décidé que l'Algérie vivra
Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins ! Soyez-en témoins !


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après la Constitution algérienne de 1963, Article 75.
  2. a et b Que connaissez-vous de Kassaman? - L'Expression, 18 novembre 2007
  3. Dans la cellule n° 69. Voir : Qassaman - 24 mai 2008
  4. a, b et c Une existence née pour un hymne national - L'Expression, 11 novembre 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]