La Colline des potences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Colline des potences

Titre original The Hanging Tree
Réalisation Delmer Daves
Scénario Wendell Mayes
Halsted Welles
Acteurs principaux
Sociétés de production Baroda Productions
Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Drame
Sortie 1959
Durée 107 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Colline des potences (The Hanging Tree) est un film américain réalisé par Delmer Daves, sorti en 1959.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À peine installé dans un camp de chercheurs d'or, le docteur Joseph Trail sauve de ses poursuivants un jeune voleur de pépites blessé. Il l'emploie ensuite à son service, lui garantissant en retour son anonymat. Mais il semble avoir lui aussi un lourd secret.

Dans son cabinet, le docteur Trail enchaîne les consultations avec une bienveillance qui force l'admiration de ses patients. Un jour, la diligence est attaquée. Une jeune femme, seule survivante, semble avoir échappé au massacre. Les villageois se mobilisent pour la retrouver.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Chanson[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Point de vue de la critique[modifier | modifier le code]

  • « La Ruée vers l'or constituait une puissante toile de fond pour The Hanging Tree, western opaque, au romantisme proche des romans anglais du XIXe siècle, qui surimpressionnait le thème de la mémoire, de la réflexion, à celui de l'éducation[5]. »

Analyse des personnages[modifier | modifier le code]

"Le scénario possède en fait plusieurs niveaux de lecture : la complexité psychologique de cette œuvre obscure dépasse de loin celle des westerns habituels" [6]

  • Le Docteur Frail ("Dr Fragile") , autrefois médecin de la haute société à Saint-Louis et habitant une grande et belle maison près du confluent du Mississipi et du Missouri, a eu un accident de la vie et a été emporté vers le nord-ouest par la vague de la ruée vers l'or. Il est maintenant gagne-petit et joueur de poker usé par la vie [7] , il exerce au hasard des urgences dans les villages de toile, de rondins et de planches édifiés à la va-vite par les aventuriers chercheurs d'or qui affluent vers le Territoire du Montana . Bien qu'ostensiblement dévoué ( il ne veut pas quitter le chevet d'une prostituée rousse qui, accompagnée de la "mamma" , vient mourir dans son dispensaire) , il est très manipulateur : il garde sous sa domination, comme indenturé (quasi-esclave, pour une durée discrétionnaire), un jeune garçon, Rune, qu'il a sauvé du lynchage pour vol d'or – et c'est en sous-main qu'il finance l'exploitation minière de la jeune immigrante suisse qu'il a pratiquement séquestrée pendant sa longue convalescence. Quand cette jeune bourgeoise qu'il a soignée (par la réclusion en chambre obscure et les compresses émollientes) récupère sa vision, et que se retrouvrant dans le chaos matériel et humain qu'est le camp de prospecteurs où elle a échoué, elle refuse d'ouvrir à nouveau les yeux, il la plante au bord de la falaise et la force brûtalement à regarder le monde. Frail récèle des capacités cachées de violence : il avouera avoir brûlé sa grande maison sur les cadavres de son frère et de sa femme adultères avant de quitter le Missouri - et il vide son six-coups sur Frenchy (qui, il est vrai, a essayé de violer la jeune Elizabeth ) avant de pousser du pied le cadavre au bas de la falaise. L'amour de la jeune étrangère sera la rédemption de cet homme blessé et sa chance de 3° vie; du reste elle sacrifiera sa fortune toute neuve pour lui éviter la pendaison et c'est vraiment à partir de rien qu'ils devront se lancer dans la vie .
  • Elizabeth Mahler, la jeune femme suisse de bonne famille, rescapée du wild, se réveillant seule, orpheline et sans le sou dans une ville-champignon, Skull Creek (qui va d'ailleurs être bientôt abandonnée car on y a trouvé peu d'or) est incarnée par Maria Schell . Son physique et son accent germanique sont parfaitement congruents avec le personnage, et elle incarne la fragilité et la résilience des femmes qui ont accompagné les colons dans l'Ouest. La révélation de ses yeux et de son regard lors de l'ablation de ses pansements oculaires est un des moments clés du film [8] .
  • Karl Malden prête au prospecteur français Frenchie Plante sa carrure, ses petits yeux égrillards et son gros nez fendu en groin lubrique. Il représente pour le public nord-américain l'archétype de l'aventurier français [9] . Ainsi, lorsqu'il retrouve dans la brousse la jeune Elizabeth inconsciente, déshydratée et brûlée par le soleil, il trouve naturel d'annoncer aux amis que, si la figure est abimée, le reste du corps de la jeune femme parait tout à fait OK. Eux sont choqués par l'audace verbale, alors que pourtant ils trouvent normal, après avoir découvert une belle pépite, de s'imbiber de whisky et de rejoindre une des filles du lupanar local dans son carré délimité par des toiles tendues sur des piquets...

Plante conforte l'image du Français non-conformiste par sa tenue vestimentaire inhabituelle : casquette à oreillettes, veste de cuir décorée de motifs indiens; il est systématiquement de mauvaise foi, et ne respecte aucune convention : avant un duel à poings nus avec Frail, il faut lui enlever le rasoir caché qu'il porte pendu au cou par un cordon [10] , et quand il est presque vaincu par le Docteur, il se précipite sur le revolver que son adversaire avait placé dans les fontes de sa selle. Il est mené par une libido violente : quand une des filles du saloon refuse de lui faire crédit (No money, no play, lui dit-elle...) , frustré, il monte au chalet voir Elizabeth, pour une discussion d'affaire, et éventuellement plus. Chassé par Frail, Plante réussit cependant à devenir l'associé d'Elizabeth. Mais, quand il sera soudain devenu richissime, bien nettoyé, vêtu de neuf, encouragé par le succès et le whisky, il ne voit pas pourquoi elle ne lui accorderait pas ses faveurs, d'autant plus qu'il lui a sauvé la vie

Enfin, il est hédoniste et orgiaque : après avoir découvert une poche d'or (glory hole), il achète le stock de whisky frelaté du saloon local et l'offre à la population : cette phénoménale tournée générale provoque une semi-folie généralisée et dégénère en incendie du village de planches et de toiles lorsque, de la baignoire où il se décrasse, Plante ordonne qu'on brule ses nippes de mineur.

  • Grubb, le prêcheur-guérisseur illuminé (George C. Scott [11]) : partisan des méthodes " spirituelles", il cite évidemment la Bible (Exode) pour exciter les mineurs à lyncher son concurrent , "le docteur-boucher" qui a tué Plante
  • Les Flounce, propriétaires du "general store", qui font fortune en vendant à un prix exorbitant (par exemple, 3 dollars de l'époque pour 3 œufs, amenés il est vrai de fort loin à dos de mulet...) des outils, des provisions et des vêtements aux mineurs, et en rachetant leur or. Elle, Edna (Virginia Gregg) , chef de file des femmes vertueuses du village, se fait renvoyer sans ménagement par Frail lorsque, en compagnie de 3 autres femmes de notables locaux, elle vient visiter Elizabeth; elle se vengera en assénant à Elizabeth qu'elle n'est qu'une femme entretenue, puisque le bijou qu'elle a donné en dépôt ne vaut rien, et que c'est en fait le Dr Frail qui maintient à flot l'exploitation de la jeune femme, la "Lucky Lady Mine". Lui, Tom (Karl Swenson) , bonace, essaie de démontrer au Dr Frail qu'il avance de l'argent à fonds perdus, mais s'attire en réponse un froid sarcasme sur les hommes qui se laissent dominer par leur femme
  • Society Red (John Dierkes) , prototype du carpetbagger attiré au Nord par l'or et les villes-champignon. Redingote pincée à la taille, échalas surmonté d'un chapeau haut de forme à la Abraham Lincoln, il a gardé des manières du beau monde et quelques notions de droit expéditif, en particulier du lynchage en application de la loi du talion; il exerce une certaine autorité sur le fruste population de Skull Creek, et fait relâcher Frail (alors qu'il a déjà la corde au cou) quand Elizabeth leur donne son titre de propriété.
  • Enfin Rune, le jeune indenturé que Frail garde sous sa coupe comme esclave blanc (les Amérindiens et les Noirs sont d'ailleurs totalement absents du film...) pose au début le problème de sa définition sexuelle et de ses liens exacts avec Frail. Vers la fin, muri, il fera partie (avec Elizabeth et Frenchie) du trio campant dans la forêt et trimant à la recherche de l'or, et servira à la fois de contrepoids à la brute libidineuse française, et de caution morale à Elizabeth
  • À noter une bonne description de la vie dans un camp de prospecteurs nord-américains : la cabine de l'établissement de bains; le bordel de toile "Chez Mamma" ; l'attitude stéréotypée des hommes face aux femmes : politesse maniérée s'il s'agit de femmes respectables, mépris goguenard si ce sont des filles perdues; le saloon au fronton de bois et ses stocks de whisky frelaté capable de lancer les mineurs dans la folie collective. Sur le plan technique, l'extraction de l'or est bien décrite : on voit la caisse ou sont jetées les brouettes de terre extraites de la pente, le sluice (une rigole de bois dans laquelle est dévié un ruisseau ) qui permet de laver les déblais, et en fin de course la trémie au fond tapissé de peaux sur lesquelles se déposent les pépites et la poudre d'or.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : The TCM Movie Database États-Unis
  2. Jean Tulard. Dictionnaire des réalisateurs. Robert Laffont, 2007
  3. Accréditation Sacem
  4. Extrait en écoute
  5. Jean-Pierre Coursodon et Bertrand Tavernier, Trente ans de cinéma américain, Éditions C.I.B., 1970.
  6. "There are actually several subliminal aspects to the story plot that lie just under the surface of the basic premise of this somewhat obscure cinematic masterpiece, which elevate this movie to a whole other level of psychological complexity than the typical western movie." In http://en.wikipedia.org/wiki/The_Hanging_Tree , 3° ligne de l'introduction
  7. Gary Cooper avait 57 ans en 1958, année du tournage de « The Hanging Tree », et il mourra d'un cancer en 1961
  8. Dans les salles ou étaient projetés Gervaise de René Clément (1956, d'après Zola) ou Une Vie d' Alexandre Astruc (1958, d'après Maupassant) , lorsque Maria Schell levait ses yeux clairs noyés de larmes, on entendait les hommes se racler la gorge et les femmes étouffaient un sanglot...On peut se demander si Delmer Daves avait vu La Symphonie pastorale (film) de Jean Delannoy, d'après André Gide, avec Michèle Morgan dans le rôle de la jeune aveugle (1946). Lorsque les héroïnes (toutes 2 Suisses, d'ailleurs...) de Daves et de Delannoy recouvrent la vue, le sentiment de confusion et de désarroi moral éprouvé par l'une correspond bien au moment d'égarement de l'autre lorsque, tout près du bord de la falaise, elle découvre de haut le chaos du camp de mineurs. Et Maria Schell et Michèle Morgan ouvrent leurs célèbres yeux clairs avec la même candeur effrayée sur ce terrible monde inconnu...
  9. aventurier français numériquement bien représenté dans la ruée vers l'or nord-américain de la 2° moitié du 19° siècle. D'autant plus que de nombreux français, ex-membres de "la meilleure armée du monde" , avaient été déposés en Amérique (et souvent après avoir été bien endurcis par un passage en Algérie) avec le corps expéditionnaire lors de l'Intervention française au Mexique (1861-1864). Il leur suffisait de se diriger vers le Nord pour arriver dans l'Eldorado qui, disait-on, venait d'être découvert
  10. rasoir pendu au cou par un cordon : Ernest Hemingway (dans ses premiers reportages de jeune journaliste) et William Faulkner ( dans The Wild Palms , Les Palmiers sauvages ) ont associé le rasoir caché au mauvais garçons Afro-américains. Mais peut-être Frenchie vient-il de Louisianne...
  11. George C. Scott, spécialiste des rôles d'exaltés : il sera le général Turgidson, un des conseillers va-t-en-guerre du président des États-Unis dans Docteur Folamour - et incarnera Patton

Lien externe[modifier | modifier le code]